Doubler le plafonnement du livret A, moins de liquiditAi??s pour les TPE ?

14 mars, 2012 · Poster un commentaire 

Lire la tribune d’HervAi?? Lambel du le site atlantico.fr Wellbutrin xl sales Keppra cost uk Purchase lady era 100mg

Loi de modernisation de la��Economie – Pouvoir da��achat a�� Hausse des prix – Le Cerf plaide pour une vraie concurrence

4 avril, 2008 · Poster un commentaire 

Le Cerf se fA�licite de la��annonce gouvernementale de mesures pour dynamiser la concurrence dans le cadre de la loi de modernisation de la��A�conomie qui sera prA�sentA�e en Conseil des ministres le 30 avril prochain. Les CrA�ateurs dA�noncent depuis longtemps la situation da��oligopole de la grande distribution – voire de monopole au niveau local – qui ruine la production et le commerce de proximitA�, dA�truit les emplois et nuit au pouvoir da��achat des consommateurs.

Cependant, le Cerf est convaincu que les rA�formes des lois Royer et Galland, prA�vues dans le projet de loi, ne pourront avoir da��effets positifs pour les entreprises et le consommateur qua��A� deux conditions indissociables, prA�alable indispensable A� toute discussion, si la��on souhaite rA�ellement restaurer les conditions normales et saines de la concurrence.

La premiA?re porte sur la suppression de la relation da��exclusivitA� qui lie les centrales da��achat et les rA�seaux de distribution, car c’est bien dans ce lien, et nulle part ailleurs, que toutes les dA�rives du systA?me trouvent leur justification ! Le Cerf plaide depuis longtemps en faveur de cette rA�forme qui ramA?nerait la concurrence A� la��entrA�e des magasins et permettrait la��arrivA�e de nouveaux acteurs : au bout du compte, le consommateur serait gagnant car il aurait accA?s A� un plus grand choix de rA�fA�rences, des produits de meilleure qualitA� et A� des prix plus bas.

La deuxiA?me condition implique un renforcement effectif de la��action et des moyens de contrA?le du Conseil de la Concurrence destinA� A� garantir le fonctionnement du marchA� dans la��intA�rA?t du consommateur : ca��est le rA?le da��une vA�ritable autoritA� de rA�gulation de la concurrence.

Dans le mA?me esprit, la libA�ralisation sur la��ouverture dominicale doit A?tre soumise aux mA?mes prA�alables que les rA�formes des lois Royer et Galland

Sur ce terrain, le Cerf est dA�jA� rejoint par un nombre croissant da��organisations professionnelles indA�pendantes du commerce et de producteurs.

Dans ce contexte, on peut sincA?rement s’interroger sur l’agitation, autour d’Amicales parlementaires fumeuses, d’organisations comme la CGPME qui se voudraient lA�gitimes, du fait de la loi, et ne proposent rien da��autre que des solutions connues depuis longtemps, aux effets aussi limitA�s que leur engagement auprA?s des entreprises ! La dA�monstration est faite une fois de plus, que cette incapacitA� A� analyser les causes du problA?me et A� proposer des solutions sA�rieuses, doit A?tre prise en compte dans le dA�bat en cours sur la rA�forme de la reprA�sentativitA�.

LUTTE CONTRE LA VIE CHERE : L’OLIGOPOLE DOIT ETRE DEMANTELE !

7 décembre, 2004 · Poster un commentaire 

Le CerfA�avait dA�noncA� la table ronde du 17 juin, annonA�ant alors que les baisses de prix ne seraient pas au rendez vous, etA�les manoeuvres de la grande distribution qui prA�fA?re changer les lois plutA?t que de s’adapter aux contraintes du marchA�. Elles sont les premiA?res responsable de l’augmentation des prix dont souffrent aujourd’hui les consommateurs : la concentration excessive de ce secteur a totalement anihilA� les effets d’une concurrence saine et loyale, qui s’est dissouteA�dans les habitudes de la position dominante qu’exerce la grande distribution.

Cette concentration se traduit par un nombre d’enseignes limitA�, aux mainsA�d’un nombre de groupes encore plus limitA�. La position dominante est garantie par la mA?me concentration au niveau des centrales d’achat. RA�sultat : les enseignes se partagent plus de 85% de la distribution dans certains secteurs…

La seule solution pour lutter contre la vie chA?re est de rA�introduire les conditions d’une concurrenceA�saine et loyale : il convient donc de dA�manteler l’oligopole de la grande distribution.

La sA�paration entre les centrales d’achat et les rA�seaux de distribution mettra, par exemple, lesA�centrales d’achats en concurrence pour l’accA?s aux rA�seaux de distribution.A�Cette perte d’exclusivitA� surA�des rA�seauxA� est la garantie d’une concurrence saine au bA�nA�fice du consommateur et de la lutte contre la vie chA?re. De plus, les centrales d’achats n’A�tant plus fournisseurs exclusifs d’une enseigne, le petit commerce pourra se tourner vers ces nouveaux « grossistes » et rA�percuter,A�lui aussi, les prix bas, tout en poursuivant sa mission de service de proximitA�.

Le Cerf rappelle que le soutien A� la consommation passe par l’augmentation du revenu de ceux qui travaillent et l’amA�nagement des 35 heures.

Enfin,A�le Cerf demandeA�l’application rA�elle et effective de la loiA�A�Royer, dont les contournementsA�par la grande distributionA�sont aujourd’hui prA�judiciables, tant aux consommateurs, qu’A� l’emploi et au budget de l’Etat.