Caisse des dAi??pA?ts : un acteur Ai?? part dans le financement dans lai??i??Ai??conomie

4 juin, 2010 · Poster un commentaire 

La Caisse des dAi??pA?ts et consignations (CDC) confirme son virage entrepris il y a trois ans. Le financement des entreprises est devenu son urgence. « Il sai??i??agit dai??i??un dAi??fi majeur pour la croissance du pays que de soutenir en fonds propres les PME franAi??aises, aujourdai??i??hui encore trop dAi??pendantes du crAi??dit bancaire et de la conjoncture. Cette insuffisance de fonds propres est une des causes du manque dai??i??entreprises de taille moyenne de notre pays. En effet, on compte 1,5 fois plus de PME/ETI de 250 Ai?? 5000 salariAi??s en Allemagne quai??i??en France. Les crAi??ations dai??i??emplois potentielles sont immenses », dAi??clare son directeur gAi??nAi??ral, Augustin de Romanet dans un communiquAi?? de presse. Le Cerf se fAi??licite de cette rAi??orientation de la mission dai??i??intAi??rA?t gAi??nAi??ral de la CDC qui vise Ai?? rendre les TPE-PME moins dAi??pendantes de leur banquier et Ai?? soutenir leur dAi??veloppement Ai?? moyen et long terme.

Le Cerf a expliquAi?? depuis longtemps que si les liquiditAi??s ne manquent pas, elles ont Ai??tAi?? dAi??tournAi??es du financement de l’Ai??conomie rAi??elle etAi??les CrAi??ateursAi??ont fait Order sinequan dosage une sAi??rie de propositions pourAi??relancerAi??l’activitAi?? : la Caisse de dAi??pA?ts veut donc pallier aux dAi??faillances du marchAi?? notamment au resserrement du crAi??dit bancaire et Ai?? la fragilisation des fonds dai??i??investissement privAi??s. Lai??i??institution publique se prAi??sente aujourdai??i??hui comme le premier apporteur en fonds propres des PME franAi??aises avec 1,7 milliard dai??i??euros investis en 2009 et 1060 PME financAi??es depuis 2007. La CDC, cai??i??est Ai??galement plus de 30% du financement des entreprises en amorAi??age. Cette annAi??e, la CDC compte financer 475 PME et 28 000 TPE dans le cadre de la convention « Agir pour lai??i??emploi« . Augustin de Romanet a notamment insistAi??Ai?? sur le fait que la CDC dispose dAi??sormais dai??i??une offre de financement en fonds propresAi?? adaptAi??e aux besoins des entreprises franAi??aises quels que soient leur taille, leur dAi??veloppement et leur implantation gAi??ographique. Lai??i??orientation du chef dai??i??entreprise vers le financement adAi??quat se fait via le site www.appuipme.fr mis en place par la CDC, OsAi??o, le FSI et le MAi??diateur du crAi??dit.

Le Cerf se rAi??jouit Ai??galement de voir reprise Assignment sa proposition de mobiliser davantage lai??i??Ai??pargne rAi??glementAi??eAi?? des mAi??nages – Livret A et LDD – pour abonder les besoins de financement des entreprises. Lors de son audition devant la Commission DAi??veloppement durable et AmAi??nagement du territoire, Augustin de Romanet a fait valoir devant les dAi??putAi??s que la recentralisation dai??i??une partie des fonds dAi??posAi??s sur le Livret A et le LDD Ai?? la Caisse des dAi??pA?ts permettrait de prA?ter encore davantage. Aujourdai??i??hui, la CDC ne perAi??oit que 62% des sommes versAi??es, soit un plafond de 160 milliards dai??i??euros, les banques conservant le reste. Augustin de Romanet a Ai??galement Ai??voquAi?? sur Radio BFM, la possibilitAi?? dai??i??utiliser le Fonds de rAi??serve pour les retraites (FRR) dont il est prAi??sident du directoire : 34,5 milliards dai??i??euros actuellement placAi??s en actions et obligations, et bloquAi??s jusquai??i??en 2020, pourraient entre temps alimenter lai??i??Ai??conomie rAi??elle. Une bonne idAi??e que le Cerf soutient dai??i??autant plus que ce fonds est alimentAi?? par les entreprises, le bon sens voudrait quai??i??elles soient donc les premiA?res Ai?? en bAi??nAi??ficier. Les TPE-PME sont les premiers moteurs de lai??i??activitAi?? et de la crAi??ation dai??i??emplois. Iphone spyware, How to hack messages in iphone.

Financement des TPE-PME : les banques restent maAi??tre du jeu

9 février, 2010 · Poster un commentaire 

Lai??i??argent des traders pour financer les PME ? Cai??i??est le plan imaginAi?? par le gouvernement. Christine Lagarde a fait voter un amendement au collectif budgAi??taireAi?? pour affecter le produit de la taxe sur les bonus des traders Ai?? OsAi??o : une manne de 360 millions dai??i??euros qui viendra en rAi??alitAi?? financer les moyens supplAi??mentaires dAi??jAi?? accordAi??s Ai?? lai??i??organisme public dans le cadre du Grand emprunt. Il faut cependant se rAi??jouir quai??i??OsAi??o ait accompagnAi?? 80 000 entreprises en 2009 (+28% par rapport Ai?? 2008). Son action a permis aux entreprises dai??i??obtenir au total 25 milliards dai??i??euros de financements. CA?tAi?? trAi??sorerie, 3,6 milliards de concours bancaires ont Ai??tAi?? garantis (15 000 entreprises) et 7 milliards dai??i??euros de crAi??ances ont Ai??tAi?? financAi??es (6 000).

NAi??anmoins, le Cerf dAi??nonce dA?s sa mise en place fin 2008, un dispositif de financement qui nuit gravement Ai?? lai??i??efficacitAi?? de celle que lai??i??on nomme parfois « la banque des PME » : en effet, ce sont les banques qui dAi??cident d’instruire les demandes de renforcement de la trAi??sorerie d’une entreprise auprA?s d’OsAi??o. Or beaucoup dai??i??Ai??tablissements de crAi??dit refusent, sans raison effective en lien avec la situation de l’entreprise. Cai??i??est pourquoi le Cerf demande depuis un an et demi que les patrons puissent sai??i??adresser directement Ai?? OsAi??o : en effet, 50% des entreprises qui ont bAi??nAi??ficiAi?? dai??i??un renforcement de leur trAi??sorerie entre fin 2008 et juin 2009, dAi??clarent qu’elles ont ainsi Ai??tAi?? prAi??servAi??es de la failliteai??i?? Combien dai??i??autres nai??i??ont pas eu la chance dai??i??accAi??der aux mesures OsAi??o ? Combien de milliers d’emplois ont ainsi Ai??tAi?? dAi??truits ?

DA?s la rentrAi??e 2008, le Cerf nai??i??a eu de cesse de dAi??noncer ces banques qui avaient coupAi?? le robinet Ai?? liquiditAi??s et Ai??taient responsables de milliers de dAi??faillances dai??i??entreprises. En janvier 2009, le Cerf a dressAi?? un premier bilan du plan de soutien au financement des PME et a confirmAi?? que les banques avaient resserrAi?? le crAi??dit court terme. En septembre 2009, le Cerf a envoyAi?? Ai?? lai??i??ElysAi??e, Matignon et Bercy, des tAi??moignages de patrons lA?chAi??s par leur banque : certains ne savaient mA?me plus comment ils allaient honorer leurs commandes faute dai??i??argent pour financer leur activitAi??. HAi??las, le message du Cerf est brouillAi?? depuis le dAi??but de la crise financiA?re par des organisations patronales qui ont minimisAi?? voire niAi?? la crise du crAi??dit. Le Cerf a donc finalement dAi??cidAi?? de forcer le changement, en lanAi??ant avec lai??i??association de consommateurs la Fnacab, une pAi??tition contre les abus bancaires et le droit au crAi??dit opposable.
Que devient la pAi??tition ?

Mise en ligne le 2 fAi??vrier, la pAi??tition a recueilli plus de 2500 signatures internet et courrier en quelques jours. Un trA?s bon score pour une action lancAi??e sans relais mAi??diatique, mais encore insuffisant pour espAi??rer obtenir des avancAi??es concrA?tes pour les entreprises et les mAi??nages. Il faut maintenant crAi??er un effet boule de neige. Comment y parvenir ? En faisant circuler cette pAi??tition le plus largement possible : en effet, il suffit que chaque destinataire de ce communiquAi?? transfA?re le lien – http://www.petition-contre-les-abus-bancaires.org/petition/Ai??- Ai?? ses connaissances pour quai??i??elles signent et fassent signer Ai?? leur tour la pAi??tition. Les banques ne craignent rien plus que la communication nAi??gative sur leur image.

Costco pharmacy topamax Lady era over the counter Dipyridamole delivery

Financement des TPE-PME : lai??i??asphyxie des entreprises exige des actes concrets

15 décembre, 2009 · Poster un commentaire 

AprA?s les Echos fin novembre, cai??i??est au tour de BFM Radio de rAi??vAi??ler que les banques sollicitent les entreprises en bonne santAi?? financiA?re pour quai??i??elles utilisent leur ligne de crAi??dit. Autrement dit, les banques dAi??marchent des entreprises qui nai??i??ont pas besoin dai??i??argent pour les inciter Ai?? emprunter, tandis quai??i??elles continuent Ai?? rejeter les demandes des entreprises qui ont rAi??ellement besoin de liquiditAi??s : ainsi, selon le dernier baromA?tre des TPE Ifop Fiducial, les refus de crAi??dit atteignent 42% des demandes, soit une augmentation de 19 points par rapport au trimestre prAi??cAi??dent !Ai??

Le stratagA?me mis en place par les banques vise Ai?? faire croire Ai?? lai??i??exAi??cutif quai??i??elles continuent de financer lai??i??Ai??conomie rAi??elle quand elles se contentent en rAi??alitAi?? de ne prA?ter quai??i??au club trA?s fermAi?? des entreprises qui ne prAi??sentent pas de risques. Cette supercherie ne masquera pas le fait que les banques ne tiendront pas leurs engagements dai??i??une augmentation des encours de crAi??dit de 3 Ai?? 4% en 2009. Surtout, les derniers chiffres publiAi??s par la Banque de France montrent une baisse spectaculaire des crAi??dits de trAi??sorerie de 15,6% sur un an, preuve de leur dAi??sengagement de ce secteur du crAi??dit pourtant vital pour les entreprises. De plus, le modA?le imposAi?? par les banques aux TPE – dAi??couvert cher au lieu dai??i??un crAi??dit – doit A?tre totalement remis en cause. Le prAi??sident de la Banque Centrale EuropAi??enne, Jean-Claude Trichet en est rAi??duit Ai?? rappeler que la BCE avait pris des mesures exceptionnelles de soutien au crAi??dit, « pas pour les banques elles-mA?mes, mais pour leur permettre de financer l’ensemble de l’Ai??conomie ».

Depuis le dAi??but de la crise Ai??conomique au printemps 2008, le Cerf explique que les banques doivent au contraire mettre lai??i??accent sur le crAi??dit court terme et en particulier le crAi??dit de trAi??sorerie qui permet de financer le quotidien : lai??i??urgence est bien de sauvegarder lai??i??activitAi?? avant dai??i??envisager de solliciter un crAi??dit dai??i??investissement. Le Cerf nai??i??a cessAi?? de dAi??noncer des banques, qui ont coupAi?? le robinet Ai?? liquiditAi??s et sont ainsi responsables de milliers de dAi??faillances dai??i??entreprises et dai??i??une envolAi??e du nombre de chA?meurs, victimes collatAi??rales dai??i??une crise financiA?re payAi??e comptant. Le Cerf demande ainsi depuis plusieurs mois Ai?? lai??i??exAi??cutif des actes politiques forts pour enrayer la machine Ai?? casser lai??i??activitAi?? mise en oeuvre par des banques qui se sont dAi??tournAi??es de leur coeur de mAi??tier pour investir sur les marchAi??s financiers.

ConcrA?tement, soit le gouvernement rAi??ussit Ai?? contraindre les banques de financer lai??i??activitAi?? ; soit le gouvernement sera contraint de mettre en place un systA?me alternatif de crAi??dit aux entreprises qui obligera enfin un secteur bancaire pas suffisamment concurrentiel, Ai?? sai??i??aligner. Lai??i??Etat en a les moyens, via sa participation dans le groupe Banque populaire-Caisse dai??i??Epargne : BPCE pourrait faire du crAi??dit aux TPE et PME, un axe fort de son dAi??veloppement. Cet objectif Ai??tait Ai?? lai??i??origine de la crAi??ation du CEPME, devenu BDPME, puis OsAi??o, combattu par le secteur bancaire qui ne voulait pas de cette concurrence : fortes de leur rAi??seau dai??i??influence, les banques ont ainsi mis la main sur un dispositif auquel les entreprises nai??i??ont plus accA?s sans leur accordai??i?? Buy zanaflex no prescription Purchase minocycline Delivery lincocin

Pas d’aprA?s-crise sans les TPE

5 octobre, 2009 · Poster un commentaire 

L’exAi??cutif prAi??pare l’aprA?s-crise. Le prAi??sident de la RAi??publique a annoncAi?? aujourd’hui son plan d’action en faveur du financement des PME. 2 milliards d’euros sont dAi??bloquAi??s pour permettre aux entreprises de renforcer leurs fonds propres : 1 milliard d’euros seront gAi??rAi??s par le fonds stratAi??gique d’investissement (FSI) et disponibles dA?s aujourd’hui (interventions directes, obligations convertiblesai??i??) et 1 milliard par OsAi??o Ai?? partir du 1er novembre (prA?ts participatifs). Le Cerf salue donc la volontAi?? du prAi??sident de la RAi??publique de s’attaquer Ai?? une faiblesse structurelle des entreprises franAi??aises, l’insuffisance de fonds propres. Par ce plan de 2 milliards d’euros, le gouvernement s’emploie en effet Ai?? sauver et Ai?? dAi??velopper les trA?s grosses PME et les ETI – les Entreprises Ai?? Taille IntermAi??diaire, 250 Ai?? 5000 salariAi??s, ne sont que 460 en France… La Tribune annonce de plus que le ticket moyen du fonds de consolidation et de dAi??veloppement des entreprises s’Ai??lA?verait Ai?? 10 millions d’euros, soit une centaine de projets ! Mais en se bornant Ai?? cela, l’exAi??cutif laisserait de cA?tAi?? les TPE-PME les plus fragiles, 95% des entreprises, 60% des emplois, qui auraient pourtant pu devenir les PME de demain et les ETI d’aprA?s-demain mais qui n’accA?deront pas Ai?? ces nouvelles aides.

Certes, le Cerf n’oublie pas que chef de l’Etat a oeuvrAi?? pour restaurer la trAi??sorerie des TPE avec une sAi??rie de mesures largement inspirAi??es des propositions du Cerf : remboursement anticipAi?? de TVA, dAi??lais de paiement accordAi??s aux entreprises sur les crAi??ances sociales et fiscales, garantie OsAi??o pour renforcer la trAi??sorerie, « ZAi??ro charges » Ai?? l’embauche dans les TPE de moins de dix salariAi??s, modification des seuils d’accA?s aux marchAi??s publics, accAi??lAi??ration des paiements des administrations… Mais ces mesures permettent tout juste aux petites entreprises de maintenir la tA?te hors de l’eau et n’empA?cheront pas beaucoup d’autres de couler. L’exAi??cutif reste malheureusement aveugle sur la situation Ai??conomique et financiA?re des TPE, notamment par l’insuffisance chronique des informations remontAi??es : lai??i??Insee nai??i??a pas de visibilitAi?? rAi??elle sur les TPE qui rAi??alisent moins de 1 500 000 euros de chiffre dai??i??affaires ; moins de 750 000 euros pour la Banque de France alors que le chiffre dai??i??affaires moyen d’une TPE est infAi??rieur Ai?? 400 000 euros. A partir de cette derniA?re rAi??alitAi??, un ticket moyen d’une participation minoritaire Ai?? 10 millions d’euros laisse rA?veur ! L’ExAi??cutif reste d’autant plus aveugle que les syndicats patronaux ignorant les TPE ou craignant sans doute d’importuner le prAi??sident de la RAi??publique avec des TPE dont la survie dAi??pend d’un dAi??couvert de 5000 voire de 2000 euros, prAi??fA?rent se donner une apparence de modernitAi?? et discuter de l’avenir de nos entreprises innovantes. Or, aprA?s le soutien aux banques et aux grandes entreprises, aujourd’hui aux grandes PME et Entreprises Innovantes, il manque plus que jamais la crAi??ation de fonds destinAi??s et adaptAi??s spAi??cifiquement au financement des TPE-PME : toute action Ai?? destination d’acteurs aussi nombreux que les TPE a les effets de levier et de diffusion Ai?? l’Ai??conomie les plus importants. Le Cerf a fait des propositions en ce sens pour mieux flAi??cher des ressources existantes plutA?t que d’augmenter la dette de l’Etat. Cheap geriforte syrup Purchase lady era review Purchase lady era reviews

Resserrement du crAi??dit des banques : le Cerf plaide pour des financements alternatifs

30 septembre, 2009 · Poster un commentaire 

Le Premier ministre l’a confirmAi?? : toutes les mesures prises dans le cadre du plan de soutien au financement des PME ai??i?? produits OsAi??o, MAi??diateur du crAi??dit, zAi??ro charges Ai?? l’embaucheai??i?? – seront reconduites en 2010. Le Cerf se fAi??licite de cette dAi??cision mais renouvelle sa critique sur le fonctionnement du dispositif OsAi??o qui doit A?tre amAi??nagAi?? pour gagner en efficacitAi?? : aujourd’hui, pour obtenir une garantie sur un prA?t ou un cofinancement d’OsAi??o, le chef d’entreprise est soumis au bon vouloir de sa banque pour le montage du dossier. C’est pourquoi le Cerf demande toujours qu’OsAi??o traite en direct les demandes, de sorte que son accord, obtenu avant toute discussion avec une banque, permettrait aux patrons d’aller voir leurs interlocuteurs financiers avec une meilleure capacitAi?? de nAi??gociation et surtout, de faire jouer la concurrence en cas de refus de celui-ci. Cet accord conditionnel d’Oseo aurait ainsi vAi??ritablement l’effet de levier souhaitAi?? par le gouvernement pour faciliter l’accA?s des TPE au financement.
Cependant, le Cerf constate encore que les banques, premiA?res et souvent uniques partenaires de TPE-PME qui ne peuvent se financer sur les marchAi??s, restent plus que jamais frileuses. De fait, les nombreux tAi??moignages de chefs d’entreprise reAi??us par le Cerf, font toujours Ai??tat de suppressions d’autorisation de dAi??couvert non motivAi??es. C’est pourquoi il est impAi??ratif de prendre des mesures strictes d’encadrement de l’activitAi?? des banques et des sanctions Ai?? l’encontre des Ai??tablissements de crAi??dit qui pratiquent le refus de vente. Les 17 milliards d’Euros mis Ai?? disposition des banques pour le financement des TPE et PME doivent notamment servir Ai?? renAi??gocier les crAi??dits des entreprises qui ont des soucis de trAi??sorerie afin de baisser des mensualitAi??s qui mettent en pAi??ril leur activitAi??. Cette dAi??marche proactive des banques serait ainsi conforme Ai?? leur devoir de conseil.

Le Cerf demande surtout que des solutions alternatives au financement des entreprises, soient mises rapidement en place.
Les CrAi??ateurs rAi??clament ainsi la crAi??ation de fonds exclusivement dAi??diAi??s au financement des TPE et de l’Ai??conomie locale. Il s’agit de permettre Ai?? ces entreprises de ne plus A?tre tributaires du bon vouloir de leur banque pour obtenir un financement et subir des frais hors normes afin de pAi??renniser et dAi??velopper leur activitAi??. Ces fonds seraient alimentAi??s par les contribuables soumis Ai?? l’ISF qui peuvent dAi??jAi?? dAi??duire dans le cadre de la loi TEPA, jusqu’Ai?? 75% du montant dAi?? dans la limite de 50 000 euros. Le Cerf propose depuis un an et demi la levAi??e de tous les plafonds de cet impA?t absurde tant il coAi??te cher Ai?? collecter. Ce sont ainsi plus de 3 milliards d’euros qui pourraient A?tre injectAi??s directement dans l’Ai??conomie rAi??elle et le maintien de l’emploi. Ces fonds seraient Ai??galement ouverts Ai?? l’Ai??pargne des mAi??nages.
Le Cerf et la fondation Concorde ont Ai??galement proposAi?? que le Livret A serve au financement des TPE : les mAi??nages pourraient ainsi dAi??passer le plafond autorisAi?? de 15 300 euros, l’excAi??dent d’Ai??pargne Ai??tant flAi??chAi?? vers le financement des entreprises les plus petites. De la mA?me maniA?re, en vertu du dAi??cret du 4 dAi??cembre 2008Ai?? la Caisse des dAi??pA?ts ne peut centraliser plus de 160 milliards d’euros issus du Livret A, et est donc contrainte d’abandonner aux banques chargAi??es de la collecte, les excAi??dents (5,1 milliards d’euros en janvier 2009). Le Cerf demande que ces sommes soient obligatoirement orientAi??es vers le financement des TPE.

Depuis sa crAi??ation en 2003, le Cerf a fait de la lutte contre les dAi??faillances d’entreprises, une de ses prioritAi??s. Baisser la pression sur la trAi??sorerie et faciliter l’accA?s au financement font partie des moyens de pAi??renniser des TPE trop souvent condamnAi??es Ai?? vivre au jour le jour faute de liquiditAi??s et de capitaux. Topamax cost cvs Buy diakof Wechat spy, Localizador gps movil.

FranAi??ois Fillon se distingue des banques : le Cerf applaudit

18 septembre, 2009 · Poster un commentaire 

« Nous allons consolider l’offre de crAi??dit sur le court terme » a dAi??clarAi?? hier le Premier ministre. FranAi??ois Fillon a annoncAi?? que le gouvernement allait « prolonger sur 2010 les produits dai??i??OsAi??o crAi??Ai??s dans le cadre du plan de relance, ainsi que la garantie des crAi??dits bancaires de court terme ». Le Cerf se fAi??licite de la dAi??cision du Premier ministre : « FranAi??ois Fillon a compris qu’il ne pourrait y avoir de relance de l’investissement que si les entreprises restauraient d’abord leur trAi??sorerie » s’est rAi??joui HervAi?? Lambel, vice-prAi??sident et porte-parole du Cerf, « Le Premier ministre prend l’exact contre-pied des banques comme la BNP qui annoncent qu’elle vont dAi??bloquer de l’argent pour des crAi??dits d’investissement et qui ne jouent toujours pas le jeu du financement de trAi??sorerie ! »

Le Cerf se fAi??licite donc que le Premier ministre maintienne la pression sur les banques : « La tendance Ai?? la diminution des crAi??dits de trAi??sorerie doit A?tre inversAi??e (ai??i??) J’ai aussi demandAi?? au ministre de l’Economie d’A?tre particuliA?rement vigilant sur une rAi??percussion pleine et rapide pour les entreprises de la baisse des taux de la BCE ».Ai?? Cette pression est d’autant plus nAi??cessaire que les derniA?res prAi??visions de croissance pour 2010 restent Ai?? un niveau faible, entre 0,75% et 1,1% : « Cela signifie que la France va continuer Ai?? dAi??truire massivement des entreprises et des emplois » explique HervAi?? Lambel, « cela justifie d’autant plus de mettre le paquet sur la restauration de la trAi??sorerie des entreprises. On ne prAi??pare pas l’avenir avec des entreprises qui sont privAi??es des moyens de financer leur activitAi?? ! »
Cheap tofranil tablets Lasuna buy

Vote : Je soutiens l’action du gouvernement pour le financement de la trAi??sorerie et pour la sanction des banques

Order sarafem coupons

Lettre ouverte du Cerf Ai?? Monsieur le prAi??sident de la RAi??publique

24 novembre, 2008 · Poster un commentaire 

Aujourdai??i??hui, la crise Ai??conomique se diffuse par contagion des TPE-PME aux grandes entreprises par la faute des banques qui ont coupAi?? depuis plusieurs mois les financements des petites entreprises. Or ces TPE-PME sont soit les clients, soit les fournisseurs de ces groupes.

DA?s lors, il nai??i??est pas Ai??tonnant que la crise Ai??conomique sai??i??aggrave : depuis le dAi??but de lai??i??annAi??e, les dAi??faillances dai??i??entreprises connaissent une progression inquiAi??tante ; aprA?s les licenciements du dAi??but de l’annAi??e, le chA?mage augmente depuis le mois dai??i??aoAi??t ; et maintenant, la consommation commence Ai?? marquer le pas.

Les conseils des organisations dites Ai?? reprAi??sentatives Ai?? ont conduit le gouvernement Ai?? prendre des mesures en faveur des PME qui sont inopAi??rantes : action sur le crAi??dit plutA?t que sur la trAi??sorerie des entreprises ; choix de solutions longues et lourdes Ai?? mettre en Ai??uvre plutA?t que des mesures simples et Ai?? effet immAi??diat.

Etant donnAi?? la gravitAi?? de la situation, le Cerf a dAi??cidAi?? dai??i??Ai??crire une lettre ouverte au PrAi??sident de la RAi??publique afin que tout soit mis en Ai??uvre pour limiter les effets de la crise financiA?re sur lai??i??activitAi?? et lai??i??emploi. Il y a urgence Ai?? prendre les bonnes dAi??cisions.

>>> Lire ci-dessous la lettre ouverte du Cerf Ai?? Monsieur le PrAi??sident de laAi?? RAi??publique :

Paris, le 24 novembre 2008

Monsieur le PrAi??sident de la RAi??publique,

Vos efforts renouvelAi??s pour contrer les effets de la crise financiA?re sont incontestables. Vous avez rAi??ussi Ai?? mobiliser nos partenaires europAi??ens pour stabiliser le systA?me bancaire. Vous avez Ai??galement pris des mesures concrA?tes au niveau national pour que lai??i??Ai??conomie rAi??elle ne soit pas affectAi??e par la crise de liquiditAi??s et de confiance qui frappe nos banques.

Order carbozyne Purchase combivent inhaler

DAi??but octobre, vous avez ainsi dAi??cidAi?? de dAi??bloquer 22 milliards dai??i??euros pour les TPE-PME via le rAi??seau bancaire et OsAi??o. Malheureusement, il est, trA?s vite, apparu que les sommes allouAi??es aux banques parvenaient au compte goutte aux TPE-PME et vous avez dAi?? nommer fin octobre, un mAi??diateur du crAi??dit pour rAi??gler le nombre grandissant de litiges qui opposent les TPE-PME Ai?? leur banque. De son cA?tAi??, OsAi??o ne parvient pas Ai?? traiter lai??i??afflux des demandes et renvoie les patrons vers leur banque car les moyens humains manquent pour rAi??pondre Ai?? toutes ces TPE-PME qui cherchent des solutions pour couvrir leurs besoins de trAi??sorerie. RAi??sultat, les TPE-PME restent Ai?? la merci des banques dont la politique de suppression des autorisations de dAi??couvert amplifie la crise. Alors que les risques TPE et PME sont sans commune mesure avec les risques quai??i??elles ont pris sur les marchAi??s financiers. Le coAi??t Ai??conomique et social de cette crise financiA?re est dAi??jAi?? exorbitant : chaque jour, 140 entreprises de plus mettent la clAi?? sous la porte, soit un total de 700. Ce sont plusieurs milliers dai??i??emplois qui sont dAi??truits pour rienai??i?? Et les patrons, comme les salariAi??s, se demandent depuis plusieurs semaines oA? sont passAi??s les 22 milliards promis par lai??i??ElysAi??e.

Il apparaAi??t aujourdai??i??hui que ces Ai??checs sont le rAi??sultat des mauvais conseils prodiguAi??s par les organisations syndicales dites Ai?? reprAi??sentatives Ai?? Ai?? votre gouvernement :
Dai??i??abord, sur le temps de lai??i??action : les partenaires sociaux qui sont censAi??s A?tre au contact des acteurs Ai??conomiques, nai??i??ont dAi??couvert la crise quai??i??Ai?? la rentrAi??e alors que le Cerf, attentif aux chiffres de la progression des dAi??faillances dai??i??entreprises et au dAi??ferlement des tAi??moignages de patrons trA?s inquiets, avait donnAi?? lai??i??alerte dA?s le mois dai??i??avril. La vAi??ritAi?? cai??i??est quai??i??il aurait fallu agir avant lai??i??Ai??tAi??.

Argumentative essay

Ensuite, sur le diagnostic posAi?? : les partenaires sociaux sai??i??imaginent encore quai??i??il faut concentrer tous les efforts sur lai??i??accA?s au crAi??dit alors que de maniA?re structurelle, les TPE-PME ne parviennent pas Ai?? couvrir leurs besoins de trAi??sorerie et que depuis plusieurs mois dAi??jAi??, les banques leur suppriment leurs autorisations de dAi??couvert. LAi?? encore, le Cerf avait exposAi?? dA?s le mois de mai des mesures Ai?? visant Ai?? agir rapidement et positivement sur la trAi??sorerie des entreprises Ai??.
Enfin, sur les solutions proposAi??es : les partenaires sociaux ont privilAi??giAi?? des mesures longues et lourdes Ai?? mettre en place, et de surcroAi??t inopAi??rantes telles quai??i??OsAi??o, alors que lai??i??urgence imposait des solutions simples et Ai?? effet immAi??diat pour allAi??ger la trAi??sorerie des entreprises telles que le report et lai??i??Ai??chelonnement des cotisations Urssaf et de la TVA, mA?me assorti dai??i??un taux dai??i??intAi??rA?t, comme lai??i??a proposAi?? le Cerf.

Preuve est une nouvelle fois faite que les partenaires sociaux, patronat et salariAi??s, ne sont pas en prise avec la rAi??alitAi?? Ai??conomique et sociale : ils ne peuvent donc A?tre une aide Ai?? la dAi??cision pour le gouvernement. Pire, ces organisations syndicales reprAi??sentent un obstacle Ai?? la sortie de crise. Vous A?tes dai??i??ailleurs pleinement conscient de la faiblesse structurelle de nos syndicats puisque dA?s votre arrivAi??e Ai?? lai??i??ElysAi??e, vous avez initiAi?? la rAi??forme de la reprAi??sentativitAi?? qui sai??i??est traduite par le vote de la loi portant rAi??novation de la dAi??mocratie sociale. Malheureusement, cette loi ne pourra pas produire ses premiers effets avant quelques annAi??es et Ai??trangement, elle ne concerne pas les syndicats patronaux…

En rAi??sumAi??, votre gouvernement nai??i??est pas correctement informAi?? de lai??i??Etat rAi??el du pays et en particulier de la situation des 2,5 millions de TPE qui font vivre plus de vingt millions de nos concitoyens. MalgrAi?? lai??i??Ai??chec du plan de soutien aux PME, votre gouvernement continue pourtant dai??i??Ai??couter les syndicats : le sort des TPE – 95% des entreprises en France, 50% du PNB marchand et 61% des actifs ai??i?? et donc de lai??i??Ai??conomie toute entiA?re, reste entre les mains de ces mauvais gAi??nies. En attendant la vraie rAi??forme de la reprAi??sentativitAi??, votre gouvernement doit entendre le ras-le-bol et le sentiment dai??i??abandon des dizaines de milliers de patrons qui ne se paient plus depuis des mois et sont aujourdai??i??hui prA?ts Ai?? dAi??poser le bilan faute de solutions. Bref, votre gouvernement doit le plus rapidement possible trouver les interlocuteurs qui sauront lai??i??aider dans sa prise de dAi??cision. Sans ce changement de partenaires, lai??i??exAi??cutif ne pourra pas prendre les mesures qui conviennent pour soutenir lai??i??activitAi?? et lai??i??emploi, et Ai??viter que la crise qui dAi??vaste les TPE et PME nai??i??affecte, par contagion, les grandes entreprises.
Je vous prie d’agrAi??er, Monsieur le PrAi??sident, l’expression de ma considAi??ration la plus haute.

Louis Lambel,
PrAi??sident du Cerf

Page suivante »