Sommet social : un rAi??sultat inquiAi??tant

31 janvier, 2012 · 9 commentaires 

Alors que le PrAi??sident de la RAi??publique a brossAi?? le tableau du contexte dans lequel intervient le Sommet social visant Ai?? mettre en place des solutions pour faire face Ai?? une crise protAi??iforme, force est de constater que lai??i??exercice est passAi?? totalement Ai?? cA?tAi?? du point essentiel, au-delAi?? de la question de la dAi??pense publique que presque tout le monde semble avoir enfin intAi??grAi??e, sans savoir ou oser la traiter.

Mais peut-on reprocher au seul PrAi??sident de la RAi??publique de ne pas mettre au cAi??ur de son diagnostic la nAi??cessaire lutte contre les dAi??faillances dai??i??entreprises, lui qui, mA?me si on aurait espAi??rAi?? plus, a pris les mesures qui ont sauvAi?? plus dai??i??entreprises que ses principaux prAi??dAi??cesseurs ? Reste que faire le bilan de la situation Ai??conomique sans sai??i??arrA?ter sur la triste particularitAi?? quai??i??a la France de dAi??truire proportionnellement, annAi??e aprA?s annAi??e, plus dai??i??entreprises que tous les principaux pays comparables de lai??i??OCDE est une erreur majeure.

Comment ne pas trouver dans le problA?me des faillites dai??i??entreprises et leur analyse, comme on autopsie un cadavre pour savoir de quoi il est dAi??cAi??dAi??, matiA?re Ai?? questionnement ? afin, peut-A?tre, dai??i??identifier les causes de la pandAi??mie qui dAi??truit la richesse et les emplois ? en tout cas, la matiA?re nAi??cessaire et suffisante pour justifier des propositions majeures pour la survie de milliers dai??i??entreprises comme la TVA sociale, et que les organisations syndicales continuent pourtant de contester ? Mais comment, en effet, le reprocher au PrAi??sident, quand pas une organisation, patronale ou de salariAi??s, nai??i??a fait des dAi??faillances dai??i??entreprises un sujet dai??i??Ai??tude et dai??i??action prioritaire et, prAi??sentes Ai?? lai??i??ElysAi??e, nai??i??a trouvAi?? le moyen de soulever ce sujet ?

Faut-il sai??i??en Ai??tonner ? Les FranAi??ais, le taux de syndicalisation en tAi??moigne, ont dAi??jAi?? rAi??pondu. Car si ces organisations avaient Ai??tAi?? un tant soit peu reprAi??sentatives et attachAi??es Ai?? dAi??fendre les intAi??rA?ts de ceux qui les font vivre, le sommet social aurait eu lieu Ai?? leur initiative un jour de mars ou dai??i??avrilai??i?? 2008 quand il aurait fallu, et cai??i??est bien lAi?? le rA?le des organisations reprAi??sentatives, lancer lai??i??alerte sur la crise qui ravageait dAi??jAi?? gravement notre Ai??conomie. Mais qui, parmi les participants au Sommet social, parlait de crise Ai?? lai??i??Ai??poque ? qui se prAi??occupait des entreprises qui mettaient la clAi?? sous la porte et des salariAi??s qui perdaient leur emploi ? La faillite de la banque Lehman Brothers aux Etats- Unis a eu au moins une vertu : elle a appris Ai?? nos dirigeants syndicaux, si Ai?? proches du terrain Ai?? et prompts Ai?? rappeler Ai?? leurs dAi??tracteurs la mission sacrAi??e dont ils sont investis en prAi??tendant reprAi??senter tous les FranAi??ais pour justifier dai??i??A?tre payAi??s par eux, elle leur a appris donc, quai??i??une crise frappait lai??i??Ai??conomie franAi??aise… Mais elles nai??i??ont rien appris depuis, nai??i??ayant Ai?? nouveau rien vu venir de ce qui les rAi??unit autour du chef de lai??i??Etat, quand elles nai??i??en sont pas aussi responsables.

Le Sommet social qui sai??i??est tenu ce 18 janvier est une initiative gouvernementale qui vient une fois encore souligner et pallier lai??i??insuffisance de nos Ai?? reprAi??sentants Ai??. Ce fut le cas, dAi??jAi??, avec la mise en place de la MAi??diation du CrAi??dit et de la sous-traitance. Les problA?mes entre des entreprises quai??i??elle traite nai??i??auraient jamais dAi?? A?tre mis sur la place publique, puisque des organisations reprAi??sentatives Ai?? lai??i??Ai??coute de leurs mandants et au service de lai??i??intAi??rA?t gAi??nAi??ral auraient dAi?? rAi??gler cela en interne : les syndicats, autant que les Chambres de commerce et les Chambres des MAi??tiers ont montrAi?? quai??i??ils Ai??taient inexistants, au point que le MAi??diateur du crAi??dit a mA?me dAi?? les convoquer pour les mettre au travail en leur demandant de sai??i??occuper des entreprises en difficultAi??. Aucun syndicat, ni organisme consulaire ne sai??i??occupaient des entreprises en difficultAi??s ! Une Ai?? nouvelle Ai?? mission dAi??couverte grA?ce la crise et mise en Ai??uvre sous lai??i??impulsion de lai??i??Etat. Et dire que nous Ai??tions un certain nombre Ai?? croire que la solidaritAi?? Ai??tait le fondement du syndicalismeai??i??

Where can i buy genuine cytotec

Bien sAi??r, quelques mesures ou dAi??clarations pourront A?tre intAi??ressantes. Lai??i??annonce dai??i??une rAi??forme de la formation professionnelle, par exemple, interpelle. Mais lAi?? encore, il y a fort Ai?? craindre quai??i??elle soit discutAi??e avec Ai?? la bande du 18 janvier Ai??, celle-lAi?? mA?me qui, en signant lai??i??ANI en 2004, a conduit Ai?? la destruction annuelle de 150 000 contrats de professionnalisation par an.

Purchase micronase generic name
Naproxen 500 mg generic for naprosyn

DA?s lors, Ai??videmment, lai??i??issue dai??i??une telle rAi??union avec une oligarchie syndicale qui occupe une place centrale alors quai??i??elle dAi??montre une fois encore Ai?? quel point elle est dAi??connectAi??e des rAi??alitAi??s les plus tangibles, tant sur le plan macroAi??conomique que microAi??conomique, ne peut que continuer Ai?? enfoncer le pays dans le doute, lai??i??inquiAi??tude et le rejet de Ai?? ses Ai??lites Ai??.

Les employAi??s et ouvriers, grands gagnants de la politique du gouvernementai??i?? les TPE, toujours dans lai??i??attente

15 décembre, 2008 · Poster un commentaire 

La cote de popularitAi?? du prAi??sident de la RAi??publique progresse chez les bas revenus, Ai?? 50%, soit 17 points de plus que le mois dernier. Un sondage LH2 rAi??alisAi?? pour NouvelObs.com au lendemain de lai??i??annonce du plan de relance du prAi??sident de la RAi??publique, montre que sa cote de popularitAi?? est en hausse de trois points Ai?? 46% dai??i??opinions favorables : 47% chez les employAi??s (+11 points) et 39% chez les ouvriers (+7 points). Si lai??i??institut de sondage LH2 avance que ce plan de relance a Ai?? davantage rassurAi?? les classes populaires Ai?? alors quai??i??il ne comporte pas de mesures en faveur du pouvoir dai??i??achat, le Cerf estime pour sa part que cette progression est due au succA?s de la rAi??forme des heures supplAi??mentaires, dont il est Ai?? lai??i??origine.

En effet, lai??i??explication est trA?s prosaA?que. La rAi??forme sur les heures supplAi??mentaires entrAi??e en vigueur le 1er octobre 2007 a permis aux bas salaires de voir leurs revenus augmenter Buy cannabidiol cost : soit parce que les salariAi??s des TPE qui Ai??taient toujours Ai?? 39 heures, ont vu leur salaire augmenter grA?ce Ai?? la suppression des charges et Ai?? la dAi??fiscalisation des heures payAi??es au-delAi?? de la 35e heure ; soit parce que ces employAi??s et ouvriers ont eu lai??i??opportunitAi?? de faire des heures supplAi??mentaires et donc de constater que Ai?? travailler plus Ai?? permettait vraiment de Ai?? gagner plus Ai??. Neuf mois aprA?s, le ministA?re de lai??i??Economie avait calculAi?? que lai??i??exonAi??ration dai??i??impA?ts et de charges sociales au-delAi?? de la 35e heure travaillAi??e avait rapportAi?? aux salariAi??s, majoritairement dans les TPE, un montant total dai??i??environ 1,54 Milliard dai??i??euros, soit prA?s de 400 euros par foyer concernAi??, constituant ainsi un socle de confiance aux annonces gouvernementales tournAi??es vers la sauvegarde de lai??i??activitAi?? et de lai??i??emploi.

Le Cerf prAi??disait dai??i??ailleurs que la rAi??forme dAi??velopperait ses effets positifs Ai?? compter du second semestre 2008 . Purchase lady era reviews Aldactone as acne treatment Les CrAi??ateurs avaient cependant regrettAi?? que la rAi??forme ne soit pas accompagnAi??e de la suppression de charges patronales promise par le PrAi??sident de la RAi??publique et rejetAi??e par les partenaires sociaux, patronat et salariAi??s. Une mesure pourtant essentielle pour rAi??duire le coAi??t du travail et rendre leur compAi??titivitAi?? aux entreprises franAi??aises. Essentielle aussi, pour donner les signes positifs attendus par les patrons de TPE et leur redonner confiance dans une pAi??riode dont ils sont les premiA?res victimes.

Lettre ouverte du Cerf Ai?? Monsieur le prAi??sident de la RAi??publique

24 novembre, 2008 · Poster un commentaire 

Aujourdai??i??hui, la crise Ai??conomique se diffuse par contagion des TPE-PME aux grandes entreprises par la faute des banques qui ont coupAi?? depuis plusieurs mois les financements des petites entreprises. Or ces TPE-PME sont soit les clients, soit les fournisseurs de ces groupes.

DA?s lors, il nai??i??est pas Ai??tonnant que la crise Ai??conomique sai??i??aggrave : depuis le dAi??but de lai??i??annAi??e, les dAi??faillances dai??i??entreprises connaissent une progression inquiAi??tante ; aprA?s les licenciements du dAi??but de l’annAi??e, le chA?mage augmente depuis le mois dai??i??aoAi??t ; et maintenant, la consommation commence Ai?? marquer le pas.

Les conseils des organisations dites Ai?? reprAi??sentatives Ai?? ont conduit le gouvernement Ai?? prendre des mesures en faveur des PME qui sont inopAi??rantes : action sur le crAi??dit plutA?t que sur la trAi??sorerie des entreprises ; choix de solutions longues et lourdes Ai?? mettre en Ai??uvre plutA?t que des mesures simples et Ai?? effet immAi??diat.

Etant donnAi?? la gravitAi?? de la situation, le Cerf a dAi??cidAi?? dai??i??Ai??crire une lettre ouverte au PrAi??sident de la RAi??publique afin que tout soit mis en Ai??uvre pour limiter les effets de la crise financiA?re sur lai??i??activitAi?? et lai??i??emploi. Il y a urgence Ai?? prendre les bonnes dAi??cisions.

>>> Lire ci-dessous la lettre ouverte du Cerf Ai?? Monsieur le PrAi??sident de laAi?? RAi??publique :

Paris, le 24 novembre 2008

Monsieur le PrAi??sident de la RAi??publique,

Vos efforts renouvelAi??s pour contrer les effets de la crise financiA?re sont incontestables. Vous avez rAi??ussi Ai?? mobiliser nos partenaires europAi??ens pour stabiliser le systA?me bancaire. Vous avez Ai??galement pris des mesures concrA?tes au niveau national pour que lai??i??Ai??conomie rAi??elle ne soit pas affectAi??e par la crise de liquiditAi??s et de confiance qui frappe nos banques.

Order carbozyne Purchase combivent inhaler

DAi??but octobre, vous avez ainsi dAi??cidAi?? de dAi??bloquer 22 milliards dai??i??euros pour les TPE-PME via le rAi??seau bancaire et OsAi??o. Malheureusement, il est, trA?s vite, apparu que les sommes allouAi??es aux banques parvenaient au compte goutte aux TPE-PME et vous avez dAi?? nommer fin octobre, un mAi??diateur du crAi??dit pour rAi??gler le nombre grandissant de litiges qui opposent les TPE-PME Ai?? leur banque. De son cA?tAi??, OsAi??o ne parvient pas Ai?? traiter lai??i??afflux des demandes et renvoie les patrons vers leur banque car les moyens humains manquent pour rAi??pondre Ai?? toutes ces TPE-PME qui cherchent des solutions pour couvrir leurs besoins de trAi??sorerie. RAi??sultat, les TPE-PME restent Ai?? la merci des banques dont la politique de suppression des autorisations de dAi??couvert amplifie la crise. Alors que les risques TPE et PME sont sans commune mesure avec les risques quai??i??elles ont pris sur les marchAi??s financiers. Le coAi??t Ai??conomique et social de cette crise financiA?re est dAi??jAi?? exorbitant : chaque jour, 140 entreprises de plus mettent la clAi?? sous la porte, soit un total de 700. Ce sont plusieurs milliers dai??i??emplois qui sont dAi??truits pour rienai??i?? Et les patrons, comme les salariAi??s, se demandent depuis plusieurs semaines oA? sont passAi??s les 22 milliards promis par lai??i??ElysAi??e.

Il apparaAi??t aujourdai??i??hui que ces Ai??checs sont le rAi??sultat des mauvais conseils prodiguAi??s par les organisations syndicales dites Ai?? reprAi??sentatives Ai?? Ai?? votre gouvernement :
Dai??i??abord, sur le temps de lai??i??action : les partenaires sociaux qui sont censAi??s A?tre au contact des acteurs Ai??conomiques, nai??i??ont dAi??couvert la crise quai??i??Ai?? la rentrAi??e alors que le Cerf, attentif aux chiffres de la progression des dAi??faillances dai??i??entreprises et au dAi??ferlement des tAi??moignages de patrons trA?s inquiets, avait donnAi?? lai??i??alerte dA?s le mois dai??i??avril. La vAi??ritAi?? cai??i??est quai??i??il aurait fallu agir avant lai??i??Ai??tAi??.

Argumentative essay

Ensuite, sur le diagnostic posAi?? : les partenaires sociaux sai??i??imaginent encore quai??i??il faut concentrer tous les efforts sur lai??i??accA?s au crAi??dit alors que de maniA?re structurelle, les TPE-PME ne parviennent pas Ai?? couvrir leurs besoins de trAi??sorerie et que depuis plusieurs mois dAi??jAi??, les banques leur suppriment leurs autorisations de dAi??couvert. LAi?? encore, le Cerf avait exposAi?? dA?s le mois de mai des mesures Ai?? visant Ai?? agir rapidement et positivement sur la trAi??sorerie des entreprises Ai??.
Enfin, sur les solutions proposAi??es : les partenaires sociaux ont privilAi??giAi?? des mesures longues et lourdes Ai?? mettre en place, et de surcroAi??t inopAi??rantes telles quai??i??OsAi??o, alors que lai??i??urgence imposait des solutions simples et Ai?? effet immAi??diat pour allAi??ger la trAi??sorerie des entreprises telles que le report et lai??i??Ai??chelonnement des cotisations Urssaf et de la TVA, mA?me assorti dai??i??un taux dai??i??intAi??rA?t, comme lai??i??a proposAi?? le Cerf.

Preuve est une nouvelle fois faite que les partenaires sociaux, patronat et salariAi??s, ne sont pas en prise avec la rAi??alitAi?? Ai??conomique et sociale : ils ne peuvent donc A?tre une aide Ai?? la dAi??cision pour le gouvernement. Pire, ces organisations syndicales reprAi??sentent un obstacle Ai?? la sortie de crise. Vous A?tes dai??i??ailleurs pleinement conscient de la faiblesse structurelle de nos syndicats puisque dA?s votre arrivAi??e Ai?? lai??i??ElysAi??e, vous avez initiAi?? la rAi??forme de la reprAi??sentativitAi?? qui sai??i??est traduite par le vote de la loi portant rAi??novation de la dAi??mocratie sociale. Malheureusement, cette loi ne pourra pas produire ses premiers effets avant quelques annAi??es et Ai??trangement, elle ne concerne pas les syndicats patronaux…

En rAi??sumAi??, votre gouvernement nai??i??est pas correctement informAi?? de lai??i??Etat rAi??el du pays et en particulier de la situation des 2,5 millions de TPE qui font vivre plus de vingt millions de nos concitoyens. MalgrAi?? lai??i??Ai??chec du plan de soutien aux PME, votre gouvernement continue pourtant dai??i??Ai??couter les syndicats : le sort des TPE – 95% des entreprises en France, 50% du PNB marchand et 61% des actifs ai??i?? et donc de lai??i??Ai??conomie toute entiA?re, reste entre les mains de ces mauvais gAi??nies. En attendant la vraie rAi??forme de la reprAi??sentativitAi??, votre gouvernement doit entendre le ras-le-bol et le sentiment dai??i??abandon des dizaines de milliers de patrons qui ne se paient plus depuis des mois et sont aujourdai??i??hui prA?ts Ai?? dAi??poser le bilan faute de solutions. Bref, votre gouvernement doit le plus rapidement possible trouver les interlocuteurs qui sauront lai??i??aider dans sa prise de dAi??cision. Sans ce changement de partenaires, lai??i??exAi??cutif ne pourra pas prendre les mesures qui conviennent pour soutenir lai??i??activitAi?? et lai??i??emploi, et Ai??viter que la crise qui dAi??vaste les TPE et PME nai??i??affecte, par contagion, les grandes entreprises.
Je vous prie d’agrAi??er, Monsieur le PrAi??sident, l’expression de ma considAi??ration la plus haute.

Louis Lambel,
PrAi??sident du Cerf

Discours PrA�sidentiel La montA�e du Cerf

14 juillet, 2004 · Poster un commentaire 

Le discours du Chef de l’Etat dA�veloppant son programme sur l’amA�nagement des 35 heures, le travail et la rA�munA�ration des salariA�s confirme la montA�e du Cerf comme principal porteur de solutions concernant l’A�conomie, le monde de l’entreprise et du travail et en particulier les TPE.

Les CrA�ateurs d’emplois et de richesses de France saluent la volontA� du PrA�sident Chirac de « restaurer la valeur du travail et le mA�rite », sans lesquels la croissance et la cohA�sion sociale sont impossibles.

Le Cerf se fA�licite que cette orientation semble vouloir se matA�rialiser sur la base des propositions dont il est A� l’origine, en particuliers en matiA?re de baisse des charges des salariA�s, qui constitueront une vA�ritable augmentation de revenu et de pouvoir d’achat. Cette mesure soutient l’activitA�, seule gA�nA�ratrice d’emplois.

En revanche, le Cerf estime possible de baisser l’impA?t sur le revenu en exonA�rant le revenu du travail au-delA� de la 35A?me heure par crA�dit d’impA?ts.

Le Cerf souhaite qu’en matiA?re de droits et de devoirs, les entreprises s’occupent de produire et que les services de l’Etat, dans leur fonction administrative, etA�en vue d’une meilleure cohA�sion sociale et du soutien A� la relance, poursuivent l’effort indispensable pour A?tre plus conseillers que rA�pressifs.

3 chantiers, aprA?s les 35 heures,A�doivent en A?tre la traduction :

  1. La prA�vention des faillites, vA�ritable flA�au A�conomique et social de notre pays qui touche principalement les TrA?s Petites Entreprises,
  2. Le statut du conjoint dans l’entreprise,
  3. La rA�forme du bulletin de salaire, en particuliers une meilleure adaptation du Titre Emploi SimplifiA� aux besoins de l’entreprise.