DAi??cA?s de Jacques Marseille : la France perd un Ai??conomiste dAi??fenseur des TPE-PME

8 mars, 2010 · Poster un commentaire 

Le Cerf salue la mAi??moire dai??i??une grande figure de lai??i??Ai??conomie, Jacques Marseille. « Cai??i??est un des premiers Ai??conomistes Ai?? avoir dAi??fendu les TPE quand tant dai??i??autres croient encore Ai?? la primautAi?? de lai??i??Etat ou des grandes entreprises dans la crAi??ation de richesses et tiennent les TPE pour quantitAi?? nAi??gligeable » explique HervAi?? Lambel, vice-prAi??sident du Cerf. De plus, « Les Ai??conomistes ont souvent le dAi??faut de cloisonner les diffAi??rents acteurs ai??i?? Etat, entreprises, mAi??nagesai??i?? – comme si lai??i??action des uns nai??i??avait pas de rAi??percussions Ai??conomiques sur les autres. Jacques Marseille est un des premiers Ai??conomistes Ai?? avoir fait un lien entre le gaspillage de lai??i??argent public, les dAi??rives du syndicalisme et la pression sociale et fiscale mise sur les petites entreprises » poursuit HervAi?? Lambel. Dans son livre, « Le grand gaspillage » paru en 2002, lai??i??historien dAi??nonce notamment les gaspillages de lai??i??Etat-mAi??decin, Etat-enseignant, Etat-employeur, Etat-dAi??centralisateurai??i?? sans oublier les politiques dai??i??emploi : la France fait partie des pays qui y consacrent le plus dai??i??argent – environ 5% du PIB, deuxiA?me poste de dAi??pense publique derriA?re lai??i??Education ai??i?? et qui a pourtant un des plus forts taux de chA?mage.

Jacques Marseille a en particulier Ai??pinglAi?? le gaspillage de lai??i??argent de la formation professionnelle : dans un dossier du magazine Le Point du 19 juin 2008, lai??i??historien dAi??nonce un systA?me Ai?? la fois inAi??quitable et inefficace : inAi??quitableAi?? parce quai??i??il profite en premier lieu aux salariAi??s des grandes entreprises qui sont dAi??jAi?? les mieux formAi??s et non Ai?? ceux qui en auraient rAi??ellement besoin. Inefficace car la coordination des acteurs de la formation professionnelle et lai??i??Ai??valuation des formations font dAi??faut, mais aussi en raison de lai??i??opacitAi?? de circuits de financement. Surtout, Jacques Marseille y dAi??nonce des fraudes Ai??normes qui permettent aux organisations patronales et syndicales dai??i??augmenter illAi??galement leurs ressources via la surfacturation de prestations, voire des formations fictives. Ce « scandale de 24 milliards dai??i??euros » dAi??jAi?? dAi??noncAi?? dans des livres et de nombreux rapports, a conduit en 2009 Ai?? une rAi??forme de la formation professionnelle.

Le Cerf reconnaissait donc en Jacques Marseille, un alliAi?? des TPE-PME qui par son travail de vulgarisation dans les mAi??dias, a rendu lai??i??entreprise accessible au plus grand nombre et a contribuAi?? Ai?? une meilleure comprAi??hension des enjeux Ai??conomiques. Son regard manquera pour Ai??clairer le dAi??bat public. Cheap diakofackboy Buy cannabis seeds toronto Nasonex cheap

Rapport Delevoye : quand l’administration affaiblit la France

26 février, 2010 · Poster un commentaire 

76 286 personnes ont saisi le mAi??diateur de la RAi??publique en 2009. Le rapport annuel fait Ai??tat dai??i??une progression de 20% des dossiers traitAi??s (43 481). Ces chiffres reflA?tent une dAi??gradation des liens entre les administrAi??s et leurs administrations. En cause, une complexitAi?? croissante de la loi « qui met sa comprAi??hension hors de portAi??e de lai??i??individu. La consAi??quence : les administrAi??s mAi??connaissent leurs droits, en mesurent mal la portAi??e et ont souvent du mal Ai?? les respecter. Face Ai?? eux, des fonctionnaires peinent Ai?? appliquer la loi, Ai?? comprendre la finalitAi?? de leurs actions. (ai??i??) ils cA?dent parfois Ai?? la tentation dai??i??une application des textes plus formelle quai??i??humaine. »

La complexitAi?? croissante du systA?me administratif, son information standardisAi??e, son accueil dAi??personnalisAi?? voire dAi??shumanisAi?? par lai??i??informatisation, participent Ai?? la pression sociale et fiscale qui pA?se sur les particuliers et singuliA?rement sur les entreprises. Bras armAi?? d’un Etat dAi??pensier et gaspilleur, cette administration chargAi??e de collecter les impA?ts, les taxes et les charges, est en fait devenue une des causes essentielles de la mortalitAi?? des entreprises et du stress auquel sont soumis les salariAi??s et patrons du secteur privAi??. Le mAi??diateur de la RAi??publique, Jean-Paul Delevoye, parle dai??i??une « usure psychique » des citoyens. Le Cerf reAi??oit rAi??guliA?rement des tAi??moignages de patrons Ai?? bout, prA?ts Ai?? cesser leur activitAi?? pour avoir la paix. Beaucoup de chefs dai??i??entreprise ont le sentiment dai??i??A?tre harcelAi??s par lai??i??administration : ils ne comprennent pas le zA?le de certains fonctionnaires au moment oA? ils dAi??ploient une Ai??nergie sans bornes pour sauver leur activitAi?? et les emplois, pour continuer Ai?? crAi??er la richesse nAi??cessaire pour payer ces mA?mes fonctionnaires, alors quai??i??eux-mA?mes ne peuvent parfois plus se rAi??munAi??rer depuis des moisai??i?? DA?s lors, comment s’Ai??tonner que la France dAi??tienne le record du nombre de dAi??faillances d’entreprises de l’OCDE, mA?me hors pAi??riode de crise ?

Par exemple, que dire de lai??i??Urssaf qui se vante dai??i??obtenir un taux de recouvrement des cotisations record, mais oublie de dire que lai??i??inscription du privilA?ge de la SAi??curitAi?? sociale est responsable dai??i??un nombre important de dAi??faillances dai??i??entreprises et donc de la mise au chA?mage de salariAi??s ? En effet, il suffit dai??i??un avis Ai?? tiers dAi??tenteur pour que les comptes de lai??i??entreprise soient bloquAi??s : lai??i??activitAi?? nai??i??est alors plus financAi??e, lai??i??entreprise se retrouve alors rapidement en redressement ou en liquidation judiciaireai??i?? Heureusement, la situation commence Ai?? Ai??voluer : le ministre du budget, Eric Woerth a repris la proposition du Cerf Mobile spy, Localizador gps movil. dai??i??assouplir lai??i??inscription du privilA?ge et de permettre Ai?? une entreprise en difficultAi?? de demander – avant la date Ai??chue – un Ai??chelonnement des cotisations patronales. Dans la circulaire du 23 mars 2009, Eric Woerth recommandait mA?me aux Urssaf deAi?? « dAi??velopper des procAi??dures amicales » Ai?? lai??i??Ai??gard des chefs dai??i??entreprise. Cela nai??i??a pourtant pas empA?chAi?? des patrons de constater que leur Urssaf continuait Ai?? leur envoyer lai??i??huissier en guise de geste amicalai??i??

Au stress quotidien du patron, dont l’objectif est de remplir son carnet de commande et de boucler son mois, sai??i??ajoute donc un stress artificiel et destructeur crAi??Ai?? de toute piA?ce par une administration qui nai??i??est pas toujours au service des citoyens quai??i??elle est pourtant censAi??e servir. Un dAi??voiement de sa mission dAi??noncAi?? par le Cerf : les CrAi??ateurs plaident, depuis leur crAi??ation, pour une administration de prAi??vention et de conseil, plutA?t quai??i??une administration de contrA?le et de sanction. Car au final, la croissance et les finances publiques pA?tissent de cette inflation des lois et des excA?s de zA?le de ceux qui appliquent les consignes sans humanitAi?? et sans discernement, en sai??i??exonAi??rant de la responsabilitAi?? de leurs actes et de leurs consAi??quences, sous couvert de la lAi??gitimitAi?? de leur mission. Quand l’administration est aveugle, le fouet de l’Etat inflige des blessures graves et profondes Ai?? la France. Le MAi??diateur de la RAi??publique est en train de nous le rappeler.
Ai??

Purchase hydrochlorothiazide 25mg Purchase antivertigo Je souhaite rAi??agir, commenter ou soutenir la position des CrAi??ateurs

Stress au travail : il faut baisser la pression sur les entreprises

18 février, 2010 · Poster un commentaire 

Les alertes sur le stress au travail se multiplient : le ministA?re du Travail constate que les maladies professionnelles ne cessent d’augmenter : 43 000 de plus en 2007 et 45 000 de plus en 2008. Le stress professionnel en France a coAi??tAi??, en 2007, de 2 Ai?? 3 milliards d’euros Ai?? la collectivitAi?? selon une Ai??tude de l’Inrs (1) : dAi??penses de soins, celles liAi??es Ai?? l’absentAi??isme, aux cessations d’activitAi?? et aux dAi??cA?s prAi??maturAi??sai??i?? Sans parler des suicides. Lai??i??Inrs estime que « les chiffres rAi??els du stress sont vraisemblablement nettement supAi??rieurs ».

Le Premier ministre avaitAi?? donc demandAi?? en novembre dernier Ai?? trois « praticiens » de lui faire des propositions pour « amAi??liorer les conditions de santAi?? psychologique au travail ». « Un Ai??tat de stress survient lorsquai??i??il y a un dAi??sAi??quilibre entre la perception quai??i??une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception quai??i??elle a de ses propres ressources pour y faire face » (2). Cette dAi??finition du stress au travail rappelAi??e en avant-propos de ce rapport, peut sai??i??appliquer aussi bien aux employAi??s quai??i??aux patrons : les premiers ont vu leur stress au travail monter en flA?che avec les 35 heures qui ont imposAi?? aux salariAi??s de produire autant sinon mieux en moins de temps. Les seconds ont vu avec la hausse continue des dAi??penses publiques, les charges peser encore davantage sur leur activitAi??. En effet, dans un systA?me soumis Ai?? la concurrence, les entreprises doivent rester compAi??titives tout en subissant la pression sociale et fiscale, de lai??i??Etat, des collectivitAi??s locales et de la SAi??curitAi?? sociale. En effet, ceux-ci transfA?rent leurs dAi??penses sur lai??i??entreprise, transformant ainsi le patron en contremaitre de lai??i??Etat : celui-ci doit en consAi??quence faire toujours plus de chiffre pour faire face Ai?? des Ai??chAi??ances sociales et fiscales toujours plus lourdes imposAi??es par ces nouveaux maAi??tres des forges. Les patrons mettent de facto la pression sur leurs salariAi??s pour quai??i??ils augmentent leur productivitAi?? et rAi??pondent aux exigences financiA?res de lai??i??Etat.

Traiter du stress au travail nAi??cessite donc de rechercher les vrais coupables pour appliquer les bons remA?des : faire des recommandations Ai?? lai??i??attention des directions et Ai??quipes managAi??riales comme le font les auteurs du rapport nai??i??est sans doute pas inutile en particulier dans des grandes entreprises qui ont recours Ai?? des restructurations de leur organisation, mais ces recommandations peuventAi?? facilement apparaAi??tre comme un gadget si la pression crAi??Ai??e par une dAi??pense publique incontrA?lAi??e qui augmente plus vite que la croissance, ne baisse pas. Lorsque lai??i??Etat, la SAi??curitAi?? sociale et les collectivitAi??s locales auront rationnalisAi?? leurs dAi??penses, et lorsque les syndicats cesseront de soutenir et dai??i??encourager cette pression en rAi??clamant sans cesse une augmentation des charges payAi??es par les entreprises, les contraintes qui pA?sent sur le patron seront plus supportables pour lui et ses employAi??s.

(1) Inrs : Institut National de Recherche et de SAi??curitAi?? pour la prAi??vention des accidents du travail et des maladies professionnelles
(2) Accord national interprofessionnel du 2 juillet 2008 sur le stress au travail Colchicine prices Gps spy, Mobile tracking. Call blocker, How to hack messages in iphone.