La��Europe a besoin da��une politique de grands travaux

28 juillet, 2008 · Poster un commentaire 

Une Europe engluA�e dans ses rA�formes institutionnelles, en panne de projets et de croissance. Ca��est le moment pour la France de donner une nouvelle impulsion A� la construction europA�enne : en effet, avec la prA�sidence de la��Union depuis le 1er juillet et le lancement de la��Union pour la MA�diterranA�e il y a une quinzaine de jours, le prA�sident de la RA�publique a toutes les cartes en main pour lancer une politique de grands travaux qui favorisera le dA�veloppement du commerce et des A�changes entre les pays de la��Union, et avec ceux la MA�diterranA�e (un marchA� de 300 millions da��habitants A� la��horizon 2020).

Depuis sa crA�ation en 2003, le Cerf plaide pour une politique de grands travaux tournA�e notamment vers la mise en A�uvre da��infrastructures de transport nouvelles afin de rA�pondre aux besoins croissants du fret. Le Cerf considA?re par exemple que ca��est le moment de donner l’impulsion dA�finitive A� deux projets qui touchent directement la France : le canal Rhin-RhA?ne et le tunnel ferroviaire Lyon-Turin. Les lourds investissements demandA�s seront compensA�s par une augmentation des infrastructures logistiques, une ouverture A� de nouveaux marchA�s et une rA�duction des coA�ts externes – bruit, congestion, pollution, changement climatique, accidents, impact paysagea��A� Ces investissements ouvriront de nouvelles voies tout en rA�pondant au dA�fi A�nergA�tique des dA�cennies A� venir.

Le projet de canal Rhin-RhA?ne vise A� crA�er une voie da��eau de plus de 200 kilomA?tres entre Mulhouse et la SaA?ne. Ce canal permettrait ainsi de relier la mer mA�diterranA�e A� la mer du Nord et serait un « prolongement » du canal de Suez. Il serait alors possible de rejoindre le nord de la��Europe sans passer par le dA�troit de Gibraltar et Marseille pourrait devenir le grand port du sud de la��Europe. Le canal Rhin-RhA?ne viendrait A�galement dA�sengorger des axes routiers dA�jA� saturA�s : le trafic devrait doubler entre 2000 et 2020 pour passer de 44 millions de tonnes par an A� 88 millions. AprA?s un premier projet pharaonique, une nouvelle A�tude plus proche des rA�alitA�s prA�voit que des pA�niches de 2500 tonnes (contre 4000 A� la��origine) pourraient circuler sur cette voie da��eau pour un coA�t infA�rieur de 10 A� 20% au projet initial : la��association Rhin-SaA?ne voie da��eau 2010 A�value les travaux A� 3,1-3,4 milliards da��euros. Ce nouvel axe, colonne vertA�brale logistique, permettra la mise en A�uvre de projets ferroviaires transversaux dans le reste de l’Europe.

Le projet de tunnel Lyon-Turin sa��apparente A� un double tube de 52 kilomA?tres de long dont 12 kilomA?tres cA?tA� italien. La liaison ferroviaire A� grande vitesse permettrait de relier les deux villes en deux heures au lieu de quatre actuellement. LA� encore, il sa��agit de dA�sengorger les tunnels du Mont-Blanc et de FrA�jus du trafic de poids lourds : la��infrastructure dA�cidA�e en 2001 aura une capacitA� de 40 millions de tonnes de fret ferroviaire (contre 17,5 pour la ligne actuelle) et un million de poids lourds transportA�s par an sachant que le train consomme cinq fois moins da��A�nergie que la route par tonne transportA�e. Le coA�t de cette infrastructure a A�tA� A�valuA� A� 12,5 milliards da��euros dont 671 millions seront pris en charge par Bruxelles. La rA�duction des coA�ts externes est estimA�e A� prA?s de 500 millions da��euros par an par le ComitA� pour la transalpine. A sa suite, le dA�veloppement des lignes A� grande vitesse sur tout le pourtour mA�diterranA�en. La France est aujourd’hui leader des solutions pour le ferroutage.

Le Cerf espA?re donc que le prA�sident de la RA�publique va profiter de la prA�sidence franA�aise de la��Union pour lancer une politique europA�enne de transport, car ces grands travaux ne pourront avoir que des effets positifs pour la��A�conomie europA�enne, sa balance commerciale et son intA�gration.

Municipales A� Paris : les prA�occupations des Parisiens passent A� la trappe

25 janvier, 2008 · Poster un commentaire 

Le Cerf dA�plore le spectacle donnA� par les partis politiques A� Paris au cours de cette campagne. Les alliances A� gA�omA�trie variable, la multiplication de listes dissidentes rabaissent cette A�lection capitale, A� un jeu d’ambitions politiciennes qui n’ont rien A� avoir avec les prA�occupations des parisiens.

Une fois encore c’est le petit commerce et les services de proximitA� destinA�s en particulier aux personnes A?gA�es et aux personnes A� mobilitA� rA�duite et aux familles qui feront les frais de ces querelles de clocher. Les candidats feraient bien de se souvenir que les artisans, commerA�ants et PME sont les acteurs du lien social et contribuent de maniA?re importante au budget de la ville de Paris.

Le Cerf rappelle que le nombre d’entreprises et de petits commerces a baissA� A� Paris ces derniA?res annA�es en raison notamment du poids des taxes locales mais aussi des amA�nagements urbains qui gA?nent les livraisons et dissuadent les parisiens de faire leurs courses dans Paris.

Enfin, le Cerf rappelle que dans une situation inacceptable de crise du logement, en particulier pour les bas salaires, les entreprises ont A�tA� dA�possA�dA�es du 1% A� la construction qui leur permettait de construire et loger les salariA�s A� des prix raisonnables.

Le Cerf soutiendra donc les listes qui auront un projet A�conomique fort A� destination des commerA�ants et des petites entreprises. Il faudra notamment penser une politique de grands travaux qui redonnera de l’activitA� aux entreprises dans la capitale et rendra A� Paris tout son dynamisme A�conomique au service des Parisiens et de la France.