Le rAi??gime de retraite par rAi??partition condamnAi?? : instaurons une TVA sociale pour financer les pensions

14 mai, 2010 · Poster un commentaire 

Les nouveaux chiffres du Conseil dai??i??Orientation des retraites (COR) sont sans appel. Un recul de l’A?ge lAi??gal Ai?? 63 ans combinAi?? Ai?? un allongement de la durAi??e de cotisation Ai?? 45 ans, permettrait de couvrir seulement la moitiAi?? du dAi??ficit du rAi??gime gAi??nAi??ral envisagAi?? en 2050. Les diffAi??rents scAi??narios envisagAi??s par le COR montrent tous que la retraite par rAi??partition ne pourra plus financer les pensions et quai??i??il faut impAi??rativement trouver de nouvelles recettes comme le prAi??conisait le Cerf le 20 avril dernier. Les CrAi??ateurs proposent en effet lai??i??instauration dai??i??une TVA sociale qui permettrait Ai?? la fois de financer une partie des retraites et de baisser le coAi??t du travail. Le Cerf ne comprendrait pas que le ministre du Travail, Eric Woerth laisse de cA?tAi?? cette proposition dans le « document d’orientation gAi??nAi??rale » qui prAi??sentera lundi prochain les premiA?res pistes de rAi??formes des retraites proposAi??es par le gouvernement.

Enfin, le Cerf sai??i??Ai??tonne que les syndicats qui sont membres du COR et qui avaient donc accA?s Ai?? ces chiffres explosifs, ont tout fait pour reculer leur publication initialement prAi??vue avec le rapport rendu public le 14 avril. Il Ai??tait encore pourtant de bon ton ces derniA?res semaines de raconter aux FranAi??ais quai??i??il nai??i??y avait pas lieu de sai??i??inquiAi??ter – le rAi??gime de la retraite par rAi??partition nai??i??Ai??tait pas en danger – et que le gouvernement dramatisait la situation. Ces syndicats dits « reprAi??sentatifs » semblent de plus en plus Ai??loignAi??s de la dAi??fense de l’intAi??rA?t gAi??nAi??ral et font courir un risque majeur aux systA?mes de solidaritAi?? en prA?nant l’insouciance. Les cigales meurent en hiver de n’avoir su prAi??voir ; il est vrai que les partenaires sociaux, eux, sont Ai?? l’abri, et ils vivent depuis trop longtemps sur le dos des fourmis. Lai??i??exAi??cutif doit donc trouver d’autres relais sur lesquels s’appuyer pour prendre les dAi??cisions courageuses qui sai??i??imposent et rAi??former la reprAi??sentativitAi?? syndicale.

Je vote pour :
1)Ai??Le financement de la solidaritAi?? par la TVA sociale
2)Ai??Une nouvelle reprAi??sentation des entreprises et des salariAi??s

Purchase lady era pills Metoprolol succinate er generic Buy carbozyne testimonials

Les rAi??formes ne se feront pas sans partenaires sociaux crAi??dibles

30 mars, 2010 · Poster un commentaire 

La dAi??claration du prAi??sident de la RAi??publique au lendemain de la dAi??faite de la majoritAi?? aux RAi??gionales Ai??tait attendue. Nicolas Sarkoy allait-il annoncer un changement de cap ou la poursuite de sa politique ? DA?s le premier tour, le Cerf, avait appelAi?? Ai?? la poursuite nAi??cessaire des rAi??formes : les CrAi??ateurs se fAi??licitent donc que le chef de lai??i??Etat ait rAi??affirmAi?? son intention de continuer Ai?? moderniser la France aprA?s avoir annoncAi?? quelques jours auparavant une pause dans les rAi??formes.

« Vous m’avez Ai??lu pour sortir notre pays de l’immobilisme qui l’empA?chait d’entreprendre les rAi??formes nAi??cessaires que tous les autres pays mettaient en Ai??uvre », a insistAi?? le prAi??sident de la RAi??publique. Un pari loin dai??i??A?tre gagnAi?? : en effet, lai??i??exAi??cutif doit s’appuyer sur des corps intermAi??diaires pour qui le mot « changement » est devenu synonyme de « rAi??gression sociale » et lai??i??expression « acquis sociaux », un refrain qui ne se soucie ni du combien Ai??a coAi??te, ni du comment on les finance et encore moins des incidences Ai?? terme sur la compAi??titivitAi?? des entreprises et l’emploi… Ainsi, le dAi??bat qui sai??i??ouvre sur la rAi??forme des retraites risque une nouvelle fois dai??i??illustrer lai??i??absence dai??i??interlocuteurs crAi??dibles. Et la volontAi?? de sai??i??opposer et de bloquer risque de lai??i??emporter sur lai??i??esprit de responsabilitAi??.

Le Cerf constate que la dAi??mocratie sociale est en panne en France car les syndicats nai??i??ont aucune lAi??gitimitAi?? : leur reprAi??sentativitAi?? nai??i??est pas fondAi??e sur une adhAi??sion des salariAi??s ou des patrons Ai?? une quelconque ligne syndicale mais relA?ve dai??i??une dAi??cision politique. Ainsi, le taux de syndicalisation plafonne Ai?? 8%, les taux de participation aux Ai??lections syndicales et professionnelle sont si faibles que les rAi??sultats ne leur donnent pas de lAi??gitimitAi?? dAi??mocratique. Depuis plus de soixante ans, cette aristocratie syndicale nAi??gocie pourtant avec lai??i??exAi??cutif sans avoir de mandat de sa base, encore moins de ceux qu’ils prAi??tendent reprAi??senter. Contrairement Ai?? ces syndicats instituAi??s largement financAi??s sur fonds publics, des voix alternatives disposent de peu de moyens pour se faire entendre. Le paysage syndical est donc figAi??. En lai??i??absence de rAi??el dAi??bat et donc d’Ai??mulation, les vieilles dames du syndicalisme occupent les siA?ges sans prendre part Ai?? la danse et bAi??nAi??ficient dai??i??une rente de situation qui conduit Ai?? lai??i??immobilisme. Il en ressort une grande frustration des salariAi??s comme des patrons qui ont le sentiment que personne ne porte leurs revendications. Au final, il ne leur reste que les Ai??lections politiques pour s’exprimer.

Le Cerf est donc convaincu quai??i??il ne peut y avoir de vraies grandes rAi??formes dans ce pays sans avoir rAi??formAi?? au prAi??alable les corps intermAi??diaires. Pour y parvenir, il faut aligner le mode dai??i??organisation de la dAi??mocratie sociale sur celui de la dAi??mocratie politique. Cela signifie que la reprAi??sentativitAi?? doit A?tre le rAi??sultat du suffrage universel et doit A?tre confAi??rAi??e aux seuls Ai??lus. Cela signifie que les responsables syndicaux doivent A?tre soumis aux mA?mes obligations de rAi??sultats que les responsables politiques et donc sai??i??exposer Ai?? la sanction des urnes. Cela signifie surtout quai??i??ils devront Ai?? lai??i??avenir Ai??couter la base et se faire leur porte-voix afin d’Ai??clairer enfin l’exAi??cutif et le lAi??gislateur sur la situation Ai??conomique et sociale et les solutions Ai?? mettre en oeuvre.

Le prAi??sident de la RAi??publique ne peut compter sur son seul volontarisme pour mener Ai?? bien la modernisation du pays. La rAi??forme en cours des chambres consulaires (CCI et CMA) comme celle du Conseil Ai??conomique, social et environnemental (CESE) doivent A?tre des Ai??tapes essentielles pour rAi??former la dAi??mocratie sociale. Le chef de lai??i??Etat ne doit pas manquer cette opportunitAi?? historique pour faire des Ai??lus de ces chambres, les partenaires sociaux de demain. Argumentative essay Purchase keppra level Buy cleocin t

GrA?ves et blocages : quand la libertAi?? conduit au sabotage

3 mars, 2010 · Poster un commentaire 

AprA?s les raffineries Total, les contrA?leurs aAi??riens, les marins de la SNCM* et la CMN*, ce sont les salariAi??s des ports de marchandises qui ont bloquAi?? leur outil de travail la semaine derniA?re. A lai??i??origine de ce conflit, lai??i??Ai??chec des nAi??gociations sur lai??i??application de la rAi??forme portuaire au port de Nantes/Saint-Nazaire : la CGT a dai??i??abord dAi??cidAi?? de bloquer un paquebot neuf de lai??i??armateur italien MSC Magnifica. Puis, le syndicat nai??i??a pas supportAi?? que le prAi??fet ait rAi??quisitionnAi?? des non-grAi??vistes pour permettre au navire de quitter le port : dAi??nonAi??ant un dAi??lit dai??i??entrave Ai?? la grA?ve, la CGT avait donc appelAi?? tous les salariAi??s des ports franAi??ais Ai?? cesser le travail. Ainsi, lai??i??activitAi?? des ports de Marseille, du Havre, de Dunkerque et dai??i??autres a Ai??tAi?? perturbAi??e vendredi. De son cA?tAi?? la direction du constructeur STX a dAi??clarAi?? que la libAi??ration du navire Ai??tait la condition sine qua non pour signer une nouvelle commande avec lai??i??armateur italien et prAi??server lai??i??avenir du dernier grand chantier naval franAi??ais. Une nouvelle illustration du grand gA?chis, voire du sabotage, auquel nous ont habituAi??s les syndicats.

Une fois encore, le Cerf dAi??plore lai??i??attitude de ces syndicats qui n’hAi??sitent pas Ai?? agir contre les intAi??rA?ts Ai??conomiques des entreprises et donc contre les intAi??rA?ts des salariAi??s quai??i??ils sont pourtant censAi??s dAi??fendre. Surtout, la cogestion de fait des syndicats a conduit au dAi??crochage des ports franAi??ais dans la compAi??tition internationale au profit dai??i??Anvers, Rotterdam ou encore Barcelone. Idem pour les chantiers navals. Selon l’Observatoire des coAi??ts de passage portuaire, en 2005, le coAi??t de manutention du Port de Marseille est 50 % plus Ai??levAi?? qu’Ai?? Anvers, un tiers plus cher que ceux des autres ports mAi??diterranAi??ens et 20 % plus cher qu’Ai?? Rotterdam : le nombre d’EVP* manutentionnAi??s Ai?? Fos serait de 350 par an et mA?tre de quai en 2002, contre 400 au Havre et 1300 Ai?? Anvers. Le nombre de conteneurs traitAi??s par mA?tre linAi??aire au Havre ou Ai?? Marseille reprAi??sente en moyenne le quart de la performance du port d’Anvers. Le sAi??nateur Charles Revet constate dans son rapport sur le projet de loi portant rAi??forme portuaire de 2008, que Ai?? la perte de compAi??titivitAi?? de nos ports prive notre pays de dizaines de milliers d’emplois dans le secteur des transports et de la logistique. Ai??.Ai?? Et la mA?me CGT qui bloque les ports prAi??tend relancer le fret ferroviaireai??i?? Le Cerf dAi??plore quai??i??aucune leAi??on du passAi?? nai??i??ait Ai??tAi?? apprise et que des syndicats de salariAi??s continuent par leurs actions Ai?? porter atteinte Ai?? la rAi??putation des ports franAi??ais et par ricochet aux emplois.

A lai??i??Ai??vidence, les syndicats actuels ne peuvent A?tre considAi??rAi??s comme des interlocuteurs crAi??dibles. Surtout, la reprAi??sentativitAi?? ne devrait jamais A?tre reconnue Ai?? ceux qui bloquent, dAi??gradent leur outil de production voire s’approprient des biens publics ou privAi??s. Cai??i??est pourquoi le Cerf plaide pour que la reprAi??sentativitAi?? soit issue d’une Ai??lection au suffrage universel afin de faire Ai??lire des reprAi??sentants syndicaux, soucieux des intAi??rA?ts Ai??conomiques des entreprises, de leur compAi??titivitAi?? et de leur rentabilitAi??, dans lai??i??intAi??rA?t des salariAi??s et des emplois.
Micronase nombre generico

Je souhaite rAi??agir, commenter, proposer, soutenir Amantadine generic

Ai??

*SNCM : SociAi??tAi?? Nationale Corse MAi??diterranAi??e
*CMN : Compagnie MAi??ridionale de Navigation
*EVP : Equivalent Vingt Pieds, unitAi?? de mesure en transport intermodal Aricept for sale uk

Augmentations de salaires dans le transport routier : qui paiera la casse Ai??conomique et sociale ?

16 décembre, 2009 · Poster un commentaire 

Le gouvernement a cAi??dAi?? face aux menaces de blocages des salariAi??s du transport routier Ai?? quelques jours de NoAi??l. Lai??i??accord sur une augmentation des salaires de 2,9 Ai?? 4% a Ai??tAi?? signAi?? par une seule organisation patronale, TLF* qui reprAi??sente les grosses entreprises du secteur alors que 97% ont moins de 50 salariAi??s, 74% moins de 5. Les trois autres organisations professionnelles, FNTR*, Unostra* et Otre* avaient claquAi?? la porte des nAi??gociations estimant quai??i??un secteur sinistrAi?? ne peut supporter des augmentations de salaires aussi importantes.

En effet, le transport routier de marchandises a dAi?? successivement faire face Ai?? deux graves crises : dAi??but 2008, lai??i??augmentation des prix du gazole a conduit Ai?? une hausse de 97 % des dAi??faillances dai??i??entreprises par rapport Ai?? 2007, soit plus de 2 000 dAi??pA?ts de bilan, selon la FNTR. Puis la crise Ai??conomique sai??i??est traduite par une chute du volume Ai?? transporter et a entraAi??nAi?? un nombre comparable de dAi??faillances en 2009.

La compAi??titivitAi?? du secteur est dAi??jAi?? mise Ai?? mal du fait de notre rAi??glementation nationale. Cheap geriforte himalaya Le rapport de la commission Abraham de 2008, explique le recul du pavillon franAi??ais, « par le coAi??t particuliA?rement Ai??levAi?? de lai??i??heure de conduite et par lai??i??absence dai??i??harmonisation sociale ou fiscale entre les diffAi??rents pays de lai??i??Union europAi??enne Ai?? 27, ce qui entraAi??ne des distorsions de concurrence ». Parmi les nombreux problA?mes soulevAi??s par la commission : « le dAi??veloppement du cabotage sur le territoire franAi??ais, alors mA?me que les diffAi??rents pavillons qui le pratiquent ne sont pas tenus au respect des mA?mes obligations sociales. »

Lai??i??augmentation des salaires dAi??cidAi??e par les cinq syndicats de salariAi??s et TLF sai??i??appliquera Ai?? toutes les entreprises dA?s 2010 selon le secrAi??taire dai??i??Etat aux transports, Dominique Bussereau : cette hausse devrait aboutir Ai?? un accroissement de la masse salariale de 400 millions dai??i??euros pour lai??i??ensemble du secteur du transport routier selon la FNTR. Un alourdissement des charges qui ne pourra A?tre rAi??percutAi?? dans les tarifs du fait de la concurrence Ai??trangA?re, ni pris sur le revenu du patron qui gagne en moyenne 1825 euros par mois et qui ne sera pas compensAi?? par la rAi??duction de 100 millions dai??i??euros des charges patronales accordAi??e par le gouvernement. Beaucoup dai??i??employAi??s du transport routier risquent de ne jamais voir la couleur de cet accord sur une augmentation des salaires parce quai??i??il conduira Ai?? leur licenciement pour motif Ai??conomique.

In fine, cai??i??est encore une fois la question de la reprAi??sentativitAi?? syndicale – patronale et salariale – qui est posAi??e : son inefficacitAi?? conduit au niveau Ai??levAi?? de dAi??faillances dai??i??entreprises subi par lai??i??Ai??conomie franAi??aise.

*TLF : FAi??dAi??ration des entreprises de Transport et Logistique de France
*FNTR : FAi??dAi??ration Nationale des Transports Routiers
*Unostra : Union Nationale des Organisations Syndicales des Transporteurs Routiers Automobiles
*Otre : Organisation des Transporteurs Routiers EuropAi??ens How to order arimidex How much lady era

GrA?ve du Lait : la FNSEA toujours lAi??gitime ?

15 septembre, 2009 · Poster un commentaire 

Une grA?ve organisAi??e par les producteurs de lait et dAi??noncAi??e par la principale organisation dite « reprAi??sentative », la FNSEA, pose une nouvelle fois la question de la lAi??gitimitAi?? d’organisations dAi??connectAi??es des rAi??alitAi??s auxquelles sont confrontAi??s leurs mandants. Et des intAi??rA?ts rAi??ellement dAi??fendusai??i??

Dans Order colospan Price of rosuvastatin 10 mg Buy carbozyne review un communiquAi?? datAi?? du 17 juin dernier, les CrAi??ateurs avaient dAi??jAi?? dAi??noncAi?? lai??i??accord signAi?? par la FNSEA qui prAi??voit la vente Ai?? perte du lait (280 euros la tonne) alors quai??i??un prix juste et rAi??munAi??rateur sai??i??Ai??tablit autour de 400 euros. Il y a donc urgence Ai?? agir, car selon la Coordination Rurale prA?s de 30 000 producteurs de lait pourraient disparaAi??tre dans les prochains mois, soit le tiers de la filiA?re.

Faute dai??i??A?tres entendus par la Commission europAi??enne et le Conseil europAi??en, les producteurs de lait europAi??ens rAi??unis au sein de lai??i??European Milk Board (EMB) ont dAi??cidAi?? de faire la grA?ve des livraisons de lait. En France, la Coordination Rurale (via lai??i??OPL*) et lai??i??APLI* coordonnent la fronde lancAi??e le 10 septembre. Les producteurs offrent ainsi leur lait aux consommateurs, Ai?? la ferme ou en ville, pour Ai??viter le gaspillage de leur production et faire connaAi??tre la situation Ai??conomique d’une profession sinistrAi??e. Dans les semaines qui viennent, la pAi??nurie pourrait bien toucher les transformateurs et les industriels, que les producteurs espA?rent alors retrouver Ai?? leurs cA?tAi??s. La Coordination Rurale a mis en place un site web qui permet de suivre lai??i??Ai??volution de la grA?ve et de signer la pAi??tition : http://www.lagrevedulait.com/.

Le Cerf sai??i??Ai??tonne que la FNSEA ait publiAi?? une lettre ouverte aux producteurs de lait pour informer quai??i??elle ne soutenait pas cette grA?ve alors que le syndicat admet que « le niveau nAi??gociAi?? [par la FNSEA, ndlr] reste insuffisant face Ai?? nos chargesai??i?? » La FNSEA continue Ai?? rAi??clamer des aides du gouvernement pour compenser les pertes de revenus feignant de ne pas comprendre que les producteurs de lait demandent seulement Ai?? obtenir une juste rAi??munAi??ration de la tonne de lait afin de pouvoir vivre dAi??cemment de leur travail, pas de subventions. La FNSEA espA?re surtout une faible mobilisation, qui dAi??coulerait de la fragilitAi?? financiA?re des exploitations au bord de la ruine et Ai?? la merci des banques : pour ne pas A?tre totalement dAi??crAi??dibilisAi??e, elle a en effet besoin de voir Ai??chouer l’action menAi??e par des syndicats indAi??pendants vAi??ritablement Ai?? l’Ai??coute des producteurs.

Au 13 septembre, le site lagrevedulait.com dAi??nombrait entre 35 et 40% de grAi??vistes. Le Cerf estime que le succA?s de cette action encore peu mAi??diatisAi??e montre une fois de plus le dAi??calage qui existe entre les syndicats qui nAi??gocient avec le gouvernement de mauvais accords, et la base qui se sent trahie. Plus largement, cela pose la question de la reprAi??sentativitAi?? de syndicats qui comptent toujours moins dai??i??adhAi??rents mais qui confisquent la parole des producteurs de lait et des agriculteurs.

Ai??
*OPL : Organisation des producteurs de lait
*APLI : Association des producteurs de lait indAi??pendants