Abject et stupide !

19 septembre, 2011 · 12 commentaires 

Certains dAi??putAi??s cherchent Ai?? faire abroger lai??i??exonAi??ration des charges sur les heures supplAi??mentaires. Cai??i??est leur droit. Ils mA?nent leur combat, disent-ils, au nom de la justice, nai??i??hAi??sitant pas Ai?? aller jusquai??i??Ai?? dire et Ai??crire dans lai??i??HAi??micycle que les salariAi??s qui effectuent des heures supplAi??mentaires prennent le travail des autres, pire, dAi??truisent le travail des autres. Pour confirmer ce mode de pensAi??e, chacun se souviendra que parmi eux, il sai??i??en trouvait qui nous expliquaient lai??i??annAi??e derniA?re que les travailleurs seniors qui continueraient Ai?? travailler suite Ai?? la rAi??forme de lai??i??A?ge du dAi??part Ai?? la retraite prendraient le travail des jeunes. Il en est dai??i??autres qui rAi??digent des rapports douteux pour nous faire accepter la mA?me idAi??e. Mais les mA?mes prAi??tendent jouer les vierges effarouchAi??es quand dai??i??autres, utilisant pourtant exactement le mA?me argument, portent la critique sur les emplois occupAi??s par les travailleurs dai??i??origine Ai??trangA?re.

A dAi??faut dai??i??un changement radical dans leur comportement, ils nous confirmeront que, indignes de la fonction quai??i??ils occupent, ils prennent pour le coup la place de ceux qui souhaitent travailler sans dAi??magogie en mettant un terme Ai?? la manipulation de lai??i??opinion. Car les trois affirmations, Ai??manant de camps apparemment opposAi??s, sont pareillement fausses. Les trois vAi??hiculent, malheureusement, la haine et la division Ai?? partir de lai??i??AssemblAi??e, cette institution qui porte en son nom lai??i??idAi??e mA?me de lai??i??unitAi?? et est normalement garante des valeurs de la Constitution.

Maintenant sur lai??i??idAi??e combattue, lai??i??exonAi??ration des charges sur les heures supplAi??mentaires nai??i??est quai??i??une juste et lAi??gitime rAi??tribution dai??i??un effort consenti pour soutenir la croissance. Il faut A?tre bien loin du travail pour penser que la rAi??duction du volume de travail, mA?me individuellement, est crAi??atrice de richesse. Chacun en a dAi??jAi?? fait lai??i??expAi??rienceAi??: plus on travaille, plus on a de travailai??i?? et plus on pourra crAi??er des emplois. Cai??i??est dAi??jAi?? la macroAi??conomie mal comprise qui a conduit Ai?? la mise en place des 35 heures qui coAi??tent plus de 15 milliards dai??i??Euros par an, soit le tiers du dAi??ficit budgAi??taire annuel de la France hors pAi??riode crise, sans compter les milliers dai??i??entreprises et dai??i??emplois dAi??truits (toujours passAi??s sous silence) lors de leur mise en place. La mA?me, toujours aussi mal comprise, et dans lai??i??ignorance de la microAi??conomie, servirait Ai?? justifier un retour en arriA?re sur les heures supplAi??mentaires, avec lai??i??argument inepte que lai??i??augmentation du coAi??t du travail permettra de crAi??er des emplois. Cai??i??est ce que croient MM Gorges (UMP) et Mallot (PS), les auteurs du rapport parlementaire qui a conduit le Premier Ministre Ai?? proposer de modifier le dispositif dai??i??exonAi??ration des heures supplAi??mentaires.

La bA?tise est parfois sans bornesAi??: dans la situation actuelle, lai??i??augmentation du coAi??t du travail sur les heures supplAi??mentaires, par des effets mAi??caniques extrA?mement simples,Ai?? va augmenter le nombre de dAi??faillances dai??i??entreprises, augmenter le chA?mage, rAi??duire le nombre dai??i??heures supplAi??mentaires effectuAi??e et donc le pouvoir dai??i??achat de ceux qui en bAi??nAi??ficiaient, ralentir la croissance et, accessoirement, rAi??duire encore le revenu des patrons, dont on ne dira jamais assez quai??i??il baisse depuis 2000 et que le revenu mensuel mAi??dian de ces dirigeants (1 358ai??i??*) est infAi??rieur au salaire mensuel mAi??dian des salariAi??s (1 655ai??i??*).

*Source INSEE Buying cannabis seeds legal in uk How much do phenergan suppositories cost Order minomycin side

HervAi?? Lambel et Pierre Bertrand dans Time Magazine sur la rAi??forme des retraites

7 janvier, 2011 · Poster un commentaire 

Purchase amantadine medication Assignment HervAi?? Lambel, prAi??sident du CERF, et Pierre Bertrand, PrAi??sident de l’Ain, IsA?re, Deux Savoies,Ai??Ai??ont Ai??tAi?? interviewAi??s par Bruce Crumley pour le TIME US sur la rAi??forme des retraites.

Extrait :

« Il y a un sentiment que Sarkozy fait de la rAi??forme unAi??processus controversAi?? et traumatisant, Ai?? tel point queAi??lorsque les gens voient les rAi??sultats, beaucoup d’entre eux s’imaginent que Ai??a ne valait pas la peineAi??, dit HervAi?? Lambel, prAi??sident des crAi??ateurs d’emplois et deAi??richesse deAi??France. « Il faut du temps pour queAi??toutes les consAi??quences de la rAi??forme se prAi??cisent, et les gensAi??finissent par perdre patience. »

La mise en garde depuis cette premiA?re ruAi??e du changement signifie que Sarkozy a encore du chemin Ai?? faire. MalgrAi?? le fait queAi??les promesses deAi??campagne de rAi??duire le dAi??ficit du secteur public de la France aient Ai??tAi?? honorAi??es, [...] ses partisans veulent aussiAi?? que Sarkozy lutte contre le dAi??ficit budgAi??taire par des coupures, rAi??solve les problA?mes du systA?meAi??de pertes d’argentAi??de la santAi?? publique sans qu’il soit prohibitif, et d’introduire la libAi??ralisation des lois sur le travail de la France, qui compliquent l’embauche et licenciement des salariAi??s. Et les entreprises veulent qu’il rAi??duise les chargesAi??sociales basAi??es sur les salaires que les employeurs paient Ai??Ai??l’Ai??tat pour leurs travailleurs. « Ces charges reprAi??sentent 41,8% en plus du salaire versAi?? par les entreprises en France, contre 12,8% au Royaume-Uni et 12,7% en Suisse – un coAi??t pour les entreprises franAi??aises qui limite le nombre d’emplois queAi??nous pouvons crAi??erAi??, explique Pierre Bertrand,Ai??PDG de la sociAi??tAi?? Datalp dans l’Est de la France et qui produit des logiciels d’entreprise.

Pour lire la suite, cliquez ici How much is detrol

Mobilisation contre la rAi??forme des retraites : des syndicats une nouvelle fois hors sujet

24 juin, 2010 · Poster un commentaire 

L’intersyndicale – CGT, CFDT, FSU, Solidaires, Unsa, CFTC – appelle aujourdai??i??hui Ai?? une mobilisation contre la rAi??forme des retraites. PremiA?res consAi??quences : des arrA?ts de travail et manifestations, des perturbations dans les transports, des Ai??coles fermAi??es, des services publics au ralenti. Le Cerf dAi??plore que des syndicats dAi??montrent Ai?? nouveau leur irresponsabilitAi?? en bloquant encore lai??i??Ai??conomie : « Ces grA?ves fragilisent toujours plus les entreprises et en particulier les trA?s petites, alors que nous sommes toujours dans une crise profonde », sai??i??insurge HervAi?? Lambel, porte-parole du Cerf, « Ceux qui cessent le travail ont un salaire garanti, ce nai??i??est pas le cas des patrons indAi??pendants qui doivent travailler et crAi??er des richesses pour espAi??rer percevoir un revenu et garantir les salaires et les emplois de leurs Ai??quipes ».

Le Cerf dAi??plore que les syndicats soient arcboutAi??s sur des postures idAi??ologiques et lai??i??utopie de la retraite Ai?? 60 ans, et refusent de dire la vAi??ritAi?? aux FranAi??ais : « Au lieu de produire une connaissance utile, les syndicats manipulent lai??i??information pour tromper lai??i??opinion » regrette HervAi?? Lambel, « Alors quai??i??il faut trouver de lai??i??argent pour financer les retraites mais aussi lai??i??assurance maladie et la dAi??pendance, lai??i??indemnisation des chA?meurs, la construction de logementsai??i??, les syndicats disent : « Les riches paieront » et se gardent bien de dire aux FranAi??ais que dans les pays europAi??ens qui entourent la France, lai??i??A?ge lAi??gal de dAi??part Ai?? la retraite est Ai?? 65 ans ! « .

Enfin, le Cerf rappelle que les syndicats nai??i??ont aucune lAi??gitimitAi?? rAi??elle Ai?? remettre en cause la rAi??forme des retraites prAi??sentAi??e par Eric Woerth. En effet, les leaders qui sont en tA?te de cortA?ge nai??i??ont pas Ai??tAi?? Ai??lus au suffrage universel Ai?? lai??i??instar du prAi??sident de la RAi??publique et des parlementaires, seuls vAi??ritables reprAi??sentants du peuple : Ai?? la rentrAi??e, majoritAi?? et opposition seront appelAi??s Ai?? dAi??battre du texte et Ai?? lai??i??amender. « Nous assistons aujourdai??i??hui Ai?? une grande opAi??ration de lobbying visant Ai?? politiser le dAi??bat et donc Ai?? instrumentaliser la classe politique », regrette HervAi?? Lambel, « Il nai??i??appartient pas Ai?? la rue, manipulAi??e par des leaders syndicaux si peu reprAi??sentatifs, de dAi??terminer et de conduire la politique de la France, mais bien Ai?? nos reprAi??sentants rAi??els de faire les choix et de mener les actions dans lai??i??intAi??rA?t gAi??nAi??ral des FranAi??ais ».

Je vote contre la manipulation des FranAi??ais et des Ai??lus Cheap lady era sildenafil Buy xenical orlistat

Panmycin purchase

Lai??i??activitAi?? des seniors passe par une baisse du coAi??t du travail

27 mai, 2010 · Poster un commentaire 

Le taux dai??i??activitAi?? des seniors est une variable stratAi??gique de la rAi??forme des retraites. En effet, relever lai??i??A?ge lAi??gal de dAi??part Ai?? la retraite implique de retarder lai??i??A?ge rAi??el de dAi??part. Or aujourdai??i??hui, 39% seulement de seniors travaillent quand la moyenne de lai??i??Union europAi??enne est de 44,7 %.

Une nouvelle proposition vise Ai?? rAi??duire les charges patronales et salariales pour toute embauche dai??i??un senior qui peut faire valoir son droit Ai?? la retraite mais souhaite continuer Ai?? travailler. Une mesure incitative pour des actifs dont le salaire brut chargAi?? est un obstacle Ai?? lai??i??embauche : en moyenne, un senior coAi??te prA?s de 60% de plus quai??i??un salariAi?? en dAi??but de carriA?re pour le mA?me poste de travail.

Le Cerf se fAi??licite de cette proposition gagnant-gagnant : hausse du pouvoir dai??i??achat pour le salariAi?? et baisse du coAi??t du travail pour lai??i??employeur. Cette proposition sai??i??inspire en fait du modA?le dai??i??exonAi??ration de charges sur les heures supplAi??mentaires proposAi?? par les CrAi??ateurs dA?s 2003 et conduisant Ai?? travailler plus, pour gagner plus.

Le Cerf tient Ai?? souligner la vertu dai??i??une mesure qui vise Ai?? soutenir lai??i??activitAi??, gAi??nAi??ratrice dai??i??une croissance qui fait dAi??faut, et sur laquelle il faut concentrer tous les efforts. Le Cerf ne cesse de le rAi??pAi??ter : soutenir le travail, cai??i??est soutenir lai??i??activitAi??. Cai??i??est un credo que le Cerf nai??i??a pas abandonnAi?? mA?me au plus fort de la crise et sur lequel tout le monde vient aujourdai??i??hui.

Le Cerf soutient donc cette rAi??flexion qui permettrait aux seniors de participer Ai?? la relance de notre Ai??conomie. Il dAi??nonce en revanche tout dispositif qui maintient des travailleurs et des compAi??tences en dehors de la sphA?re productive. Cai??i??est dans le mA?me esprit que le Cerf prAi??conise Ai??galement, depuis le dAi??but de la crise, une mesure Ai?? fort effet de levier pour les jeunes diplA?mAi??s et les chA?meurs en fin de droits : l’embauche en dAi??duction des charges Ai?? payer.

Je vote pour des incitations Ai?? lai??i??embauche des seniors Compazine generic

Generic name for bactrim Risperdal retail price

Rapport du Conseil dai??i??Orientation des Retraites : quand des syndicats pourtant bien informAi??s nient la rAi??alitAi??

20 avril, 2010 · Poster un commentaire 

Le dAi??sormais trA?s conversAi?? 8e rapport du Conseil dai??i??Orientation des Retraites (COR) a Ai??tAi?? adoptAi?? Ai?? lai??i??unanimitAi?? de ses membres. Il n’a donc fait l’objet d’aucune rAi??serve, d’aucun droit de retrait des signataires. Cela signifie que les huit parlementaires de droite et de gauche, les experts, ainsi que les seize reprAi??sentants des syndicats patronaux et de salariAi??s qui composent ce conseil, ont validAi?? les hypothA?ses Ai??conomiques et les projections de dAi??ficit contenues dans ce rapport. En clair, ceux qui rejettent aujourdai??i??hui ce rapport Ai?? corps et Ai?? cris dans les mAi??dias, lai??i??ont approuvAi?? la veille en petit comitAi?? ! Un double langage qui rAi??vA?le que ni lai??i??opposition, ni les syndicats qui connaissent les chiffres et lai??i??ampleur des dAi??ficits Ai?? venir, ne sont prA?ts Ai?? assumer leur responsabilitAi??s et Ai?? dire la vAi??ritAi?? aux FranAi??ais.

Le dernier rapport du COR tente de prendre en compte les effets de la crise sur les rAi??gimes de retraites. Trois scAi??narios sont ainsi envisagAi??s : le plus optimiste fait lai??i??hypothA?se que la crise financiA?re et Ai??conomique nai??i??aura aucun effet Ai?? long terme sur la croissance et que la France parviendrait Ai?? lai??i??horizon 2021 au plein emploi. Le prAi??cAi??dent rapport de novembre 2007 faisait lai??i??hypothA?se dai??i??un retour au plein emploi dA?s 2015… Le scAi??nario le plus pessimiste envisagAi?? prAi??voit une rAi??duction de la croissance Ai?? 1,6% par an contre 2,1% pour le scAi??nario optimiste sur la pAi??riode 2014-2020 ; 1,6% par an contre 1,9% sur 2021-2050. Le taux de chA?mage structurel serait, dans ce cas, de 7% de la population active Ai?? partir de 2021. Un scAi??nario que les opposants au gouvernement jugent exagAi??rAi??, lai??i??exAi??cutif Ai??tant accusAi?? de « dramatiser » la situation : aucun syndicat ne peut pourtant ignorer qu’en dessous de 2% de croissance, la France dAi??truit ses entreprises et donc des emplois. MalgrAi?? l’optimisme des hypothA?ses officielles, Ai?? lai??i??horizon 2015, les dAi??ficits annuels sai??i??Ai??lA?veraient de 38,3 Ai?? 40,3 milliards dai??i??euros selon le scAi??nario retenu ; 40,7 Ai?? 48,8 milliards Ai?? lai??i??horizon 2020ai??i?? La rAi??forme du financement de notre systA?me de retraite s’impose, le statu quo dAi??fendu par des syndicats nai??i??est pas tenable. Ce faisant, les partenaires sociaux qui ont la responsabilitAi?? d’assurer la pAi??rennitAi?? du systA?me par rAi??partition, s’apprA?tent Ai?? le faire imploser par les dAi??ficits. Et, comme d’habitude, ce sont les politiques qui seront considAi??rAi??s comme responsables.

Ce dossier des retraites n’est pourtant pas nouveau et chacun a eu largement le temps de rAi??flAi??chir Ai?? des solutions. En effet, il y a prA?s de vingt ans, Michel Rocard alors Premier ministre, avait commandAi?? un livre blanc qui posait dAi??jAi?? lai??i??Ai??quation du problA?me : le vieillissement de la population accentue le dAi??sAi??quilibre entre actifs et inactifs, et met de fait en pAi??ril le systA?me par rAi??partition. Mais lAi?? encore, les syndicats qui avaient dAi??jAi?? dAi??clenchAi?? les grA?ves de dAi??cembre 1995 pour que rien ne change, continuent de faire croire aux FranAi??ais Ai?? la pAi??rennitAi?? dai??i??un systA?me quai??i??ils savent condamnAi??. Refusant de faire tomber ce tabou, ils annoncent dAi??jAi?? un grand soir le 1er mai prochain. Les FranAi??ais sont pourtant en droit dai??i??exiger de syndicats qui prAi??tendent les reprAi??senter et qui sont pour cela largement subventionnAi??s, des propositions concrA?tes et rAi??alistes pour sauver leurs retraites. Le Cerf continuera pour sa part Ai?? dAi??fendre le changement d’assiette afin de baisser le coAi??t du travail pour relancer lai??i??embauche et faire remonter le taux dai??i??emploi Dans cette perspective, lai??i??instauration dai??i??une TVA sociale pour financer durablement une part de la protection sociale reste incontournable et urgente.

Buy crestor rosuvastatin Geriforte delivery Is maxalt generic yet Je vote pour la TVA sociale pour sauver les retraites

Les FranA�ais sont prA?ts, mais les partenaires ? Vite la rA�forme !

18 juin, 2008 · Poster un commentaire 

Les deux organisations syndicales de salariA�s dites « majoritaires » ont appelA� A� la grA?ve le 17 juin.A� Avec le soutien que constituent les rA�centes dA�clarations du Medefa�� En cause, la rA�forme sur le temps de travail, qui vise A� assouplir, entreprise par entreprise, le contingent da��heures supplA�mentaires, et la rA�forme des retraites, qui prA�voit un allongement de la durA�e de cotisation. En rA�alitA�, il ne s’agit que de manA�uvres sur le terrain des parts du marchA� syndicala��

DA�noncA� par les syndicats dits « minoritaires », ce mouvement fait suite A� la��A�chec de la manifestation des fonctionnaires du 10 juin dernier. Au-delA� de la gA?ne occasionnA�e aux usagers-travailleurs-clients, cette journA�e met, une nouvelle fois, en lumiA?re le dA�calage qui existe entre les syndicats et ceux qua��ils prA�tendent « reprA�senter » faisant grandir le sentiment des FranA�ais de ne pas A?tre A�coutA�s.

En vA�ritA�, les FranA�ais souhaitent, dans leur majoritA�, avoir la possibilitA� de A� travailler plus pour gagner plus A�. Et les premiers bA�nA�ficiaires du dispositif sur les heures supplA�mentaires, les salariA�s des TPE toujours A� 39 heures – oubliA�s des syndicats – ont vu leur revenu augmenter, sans avoir A� travailler plus. Pire, les postures des partenaires sociaux, sous couvert de dA�fense du dialogue social, empA?chent aujourd’hui plusieurs millions de travailleurs de voir une amA�lioration de leur bulletin de salaire, ce que permettrait pourtant la rA�forme annoncA�e par le Premier Ministre et dont le Cerf est l’initiateur. Il faudra d’ailleurs aller plus loin et mettre en A�uvre la baisse du coA�t du travail promise par le PrA�sident de la RA�publique en supprimant les charges patronales sur les heures supplA�mentaires.

Sa��agissant des retraites, les FranA�ais ont admis que la durA�e de vie sa��allongeant, il na��existait pas da��autres solutions que da��augmenter la durA�e de cotisation pour financer le systA?me existant. Tous les autres pays d’Europe ont dA�jA� arbitrA� dans ce sens. Les Japonais, deuxiA?me puissance A�conomique au monde, travaillent au-delA� de 70 ans, les SuA�dois A�galement.

Sur le fond, les FranA�ais sont de moins en moins dupes de l’intA�rA?t que leur portent des partenaires sociaux qualifiA�s A� juste titre « d’A�cran de fumA�e » par Xavier Darcos. Et le Premier Ministre, en plus de tenir ses engagements, rA�pond aux demandes du Cerf, quand il fixe des objectifs aux partenaires sociaux, puis quand il prend des dispositions quand ceux-ci ne les atteignent pas !

Coupables da��un manque de rA�alisme et de pragmatisme, exonA�rA�s de responsabilitA�s sur les actions qu’ils mA?nent et les postures qu’ils prennent, les « partenaires », patronat compris, ne dA�fendent les intA�rA?ts ni des entreprises, ni des salariA�s. Ils brassent beaucoup d’argent. Au profit de qui ? La voiture de fonction d’un Bernard Thibault reprA�sente une dA�pense lA�gale, que la trA?s grande majoritA� des patrons ne peut se permettrea��

Le Cerf appelle donc A� la crA�ation da��une autoritA� indA�pendante chargA�e d’A�valuer les propositions sorties des boA�tes A� idA�es que devraient A?tre les syndicats, afin de sortir de la dA�fense d’intA�rA?ts trop souvent corporatistes ou idA�ologiques ! Pour parvenir, enfin, A� un syndicalisme de progrA?sa��

Les organisations syndicales de salariA�s comme de patrons seraient alors contraintes de mettre en A�uvre la dA�mocratie sociale, en commenA�ant au sein de leurs propres appareils : permettre l’A�mergence de courants et d’idA�es, permettre leur expression, garantir A� tous une reprA�sentation effectivea�� assurer A� tous la possibilitA� de s’exprimer, mais assurer A� tous qu’on ne puisse imposer n’importe quoi A� la majoritA�. La mise en place absurde des 35 heures de Madame Aubry devrait nous avoir tous vaccinA�s contre l’aveuglement !