Affaire DSK : le temps du rAi??alisme

23 mai, 2011 · 10 commentaires 

Comment ne pas A?tre interpelAi??, dai??i??une faAi??on ou dai??i??une autre par lai??i??affaire ? Il nai??i??est pas question ici de revenir dessus ou de la commenter. Cai??i??est lai??i??affaire de la justice.

Mais aprA?s le temps de la stupAi??faction qui a frappAi?? tant les FranAi??ais que la classe politique et les mAi??dia, vient le temps du recul et de la libAi??ration de la parole. En effet, des journalistes de plus en plus nombreux commencent Ai?? sai??i??interroger, grA?ce notamment Ai?? lai??i??interpellation de leurs confrA?res Ai??trangers, sur une exception franAi??aise (une de plus) dans la maniA?re dai??i??aborder lai??i??information. Certains, sans remettre en cause la nAi??cessaire protection de la vie privAi??e, pointent lai??i??autocensure, quand il ne sai??i??agit pas parfois de soupAi??ons de connivence ou de collusion, et dont le rAi??sultat est de ne pas informer, de modifier la rAi??alitAi??, un mensonge par omission en quelques sortes. Voire pire, une omerta.

Quai??i??Ivan RiofolAi??du Figaro, Jean QuatremerAi??de LibAi??ration ou Christophe Deloire Cheap micronase side , directeur du Centre de formation des journalistes commencent Ai?? poser la question de ce qui nai??i??est pas traitAi?? ou pas vu par les mAi??dias, est un signe encourageant. Sans accA?s de culpabilitAi?? inutile, il peut laisser espAi??rer une Ai??volution positive du rendu de lai??i??information, dai??i??une prise de recul plus importante par rapport aux puissances sous toutes leurs formes ai??i?? politiques, entreprises, syndicats, ONGai??i?? – dont les journalistes ont Ai?? nous rendre compte. Sont-ils en train de dAi??couvrir que les sujets qui ne sont pas traitAi??s et qui pourtant intAi??ressent les FranAi??ais abondent ? Peut-A?tre est-ce prAi??cisAi??ment lAi??, dans le dAi??ni ou lai??i??indiffAi??rence vis-Ai??-vis de ce qui a de la valeur pour les lecteurs, une des explications des difficultAi??s Ai??conomiques de la presse ?

Sans quai??i??il revienne au CERF une quelconque lAi??gitimitAi?? pour dresser la liste de ces sujets, il en est cependant que nous traitons rAi??guliA?rement et sur lesquels nous essayons dai??i??attirer lai??i??attention car eux, influencent le quotidien de nos concitoyens. Les rAi??sultats que nous avons obtenus aux derniA?res Ai??lections aux Chambres de Commerce en dAi??cembre 2010 laissent supposer que ces questions ai??i?? les vrais revenus des patrons, la reprAi??sentativitAi?? et lai??i??inexistence dai??i??une dAi??mocratie sociale efficace au service de lai??i??intAi??rA?t gAi??nAi??ral, par exemple – intAi??ressent un nombre croissant de patrons et dai??i??entreprises. Surtout quand les micros, les antennes et les Ai??ditoriaux sont ouverts aux puissances institutionnalisAi??es, qui conservent leurs suiveurs, mais dont les chefs dai??i??entreprises se dAi??tournent chaque jour un peu plus car ils ne leur reconnaissent aucune lAi??gitimitAi??. Mais quels mAi??dia reviennent sur ces sujets ? Ce simple fait, tristement incontestable, illustre Ai?? merveille, malheureusement, ce que ces journalistes en phase dai??i??autocritique commencent Ai?? signaler.

Quai??i??on ne se mAi??prenne pas : les FranAi??ais ne sont pas avides dai??i??une information voyeuriste ou nombriliste. Ils sont dans lai??i??attente dai??i??une information Ai?? laquelle ils se sentent connectAi??s, susceptible dai??i??interagir avec leur vie et qui leur donne des clAi??s pour comprendre et agir. Lai??i??information qui se contente de reproduire le consensus ai??i?? mou, lisse ou attendu – de lai??i??establishment participe Ai?? la sclAi??rose de la sociAi??tAi?? franAi??aise et conduit naturellement au dAi??sengagement, Ai?? lai??i??incivilitAi?? et, finalement, nourrit la vindicte populiste. A lai??i??inverse, rendre compte dai??i??autres rAi??alitAi??s permet dai??i??affiner les observations et de faire Ai??merger dai??i??autres possibles : cette circulation de lai??i??information est vitale pour la dAi??mocratie et donne tout son sens au journalisme. Sinon, il faudra se rAi??soudre Ai?? abdiquer dAi??finitivement notre regard critique aux seuls humoristes, dont personne nai??i??attend quai??i??ils apportent de solutionsai??i?? juste de bons mots, qui dAi??crAi??dibilisent chaque jour un peu plus le systA?me et ses tenants les plus visibles. Pour quels lendemains? Effexor without prescription Order lasuna by himalaya

Stress des patrons : enfin reconnu ?

2 juillet, 2010 · Poster un commentaire 

Depuis plusieurs années, le Cerf alerte les pouvoirs publics sur le stress subi par les patrons. Aujourd’hui, pour la première fois, une étude TNS Sofres mesure sa réalité. Pour enfin prendre la mesure de son impact destructeur sur l’économie et l’emploi ?

Une majorité de patrons (63%) se dit stressée selon le baromètre TNS Sofres des TPE-PME : 88% d’entre eux souffrent d’insomnies, 87% d’angoisses, 77% de fatigue et 76% ont des problèmes de santé. Parmi les sources de stress, 64% citent l’évolution du carnet de commande ; 59% la situation de la trésorerie, 54% la charge de travail… Les causes du stress, rarement isolées, sont bien souvent cumulatives et directement liées à l’exploitation de leur entreprise. Dès 2006, le Cerf abordait cette question dans son manifeste « Les créateurs pour la France » : « C’est sur ses patrons que la France, gaspilleuse des deniers publics, a transféré sa charge. » Des patrons « pieds et mains liés, (ai??i??) par les contraintes financières, administratives et réglementaires, qui pèsent arbitrairement sur leur entreprise ». Le 18 février dernier, le Cerf rappelait que les patrons doivent « faire toujours plus de chiffre pour faire face à des échéances sociales et fiscales toujours plus lourdes, imposées par les nouveaux maîtres des forges », peu soucieux du faible revenu desdits patrons.

La profonde connaissance des problèmes quotidiens et de long terme rencontrés par les entreprises permet au Cerf de jouer son rôle d’alerte auprès des pouvoirs publics. Comment expliquer en revanche que jusqu’à ce jour, aucune autre organisation patronale ne se soit souciée de cette question pourtant cruciale pour l’équilibre de notre économie et de notre société ? Aujourd’hui le Cerf se réjouit de voir que d’autres s’emparent de cette question : « Il s’agit d’une avancée nécessaire pour une prise de conscience, mais pas suffisante si aucune solution n’est apportée », avertit Hervé Lambel, porte-parole. Le Cerf préconise depuis longtemps un plan d’action pour baisser le stress au travail :
- Allègement de la pression sociale et fiscale en transférant notamment sur la consommation une partie des charges qui pèsent sur le travail ;
- Simplification administrative afin de réduire le temps consacré à des tâches qui ne créent pas de valeur ;
- Accompagnement personnalisé du chef d’entreprise pour l’aider notamment dans ses démarches avec les administrations (Trésor, Urssaf, Unedic…)
- Réduction drastique des dépenses publiques

Loin de se battre pour des privilèges, les patrons demandent seulement qu’on les laisse travailler sans ajouter des contraintes et des charges qui ruinent la rentabilité fragile de leur entreprise. Principaux acteurs du progrès et de l’innovation, ils refusent qu’on leur en demande toujours plus pour répondre aux lubies de syndicats et de politiques en mal de reconnaissance et de symboles en matière sociale ou environnementale. Ainsi, le législateur doit être très circonspect sur le projet de loi sur le dialogue social dans les TPE qui sera examiné prochainement au Sénat : au stress du carnet de commande et de la pression étatique, pourrait s’ajouter celui de syndicats de salariés dont le principal objectif est de trouver de nouvelles sources de financement via le marché relativement vierge des TPE. L’enfer est pavé de bonnes intentions lourdes de conséquences pour les entreprises, ceux qui y travaillent et, au final, ceux qui avaient cru bien faire…

Extraits vidAi??o du face Ai?? face HervAi?? Lambel – Jean-Luc MAi??lenchon

5 mai, 2010 · Poster un commentaire 

HervAi?? Lambel, vice-prAi??sident du Cerf, a interpellAi?? le prAi??sident du Parti deAi??Gauche,Ai??Jean-Luc MAi??lenchon, sur les revenus des patrons et les dAi??faillances d’entreprises (Emission L’Objet du scandale, France 2, 5 mai 2010)

Ai??

Ai??

Le revenu des patrons – extrait nAi??1 (2mn37′)
Ai??

Cannabis seeds best shop

Les dAi??faillances d’entreprises – extrait nAi??2 (2mn16′)

How much does arimidex cost in canada

Order dipyridamole brand
Le protectionnisme dans une Ai??conomie mondialisAi??e – extrait nAi??3 (6mn23′)

<

Le dAi??ficit de reprAi??sentation politique des FranAi??ais – extrait nAi??4 (3mn43′)

Ai??

5 mai : HervAi?? Lambel face Ai?? Jean-Luc MAi??lenchon sur France 2

22 avril, 2010 · Poster un commentaire 

HervAi?? Lambel reprAi??sentera les patrons de TPE Ai?? l’Ai??mission L’Objet du scandale de Guillaume Durand le 5 mai Ai?? 23h00 sur France 2. Il abordera notamment la question du revenu des patrons et des dAi??faillances d’entreprises. Retrouvez des extraits de l’Ai??mission dans notre rubrique Order lady era side Revue de presse Purchase lady era pills . Zestril 20 mg cost

EnquA?tes et baromA?tres : la CGPME fait sa com’

25 juin, 2009 · Poster un commentaire 

Ai?? Lai??i??inquiAi??tude des patrons de PME Ai?? lai??i??Ai??gard de la crise est en net recul par rapport au mois de fAi??vrier Ai?? selon le baromA?tre KPMG-CGPME publiAi?? le 23 juin dernier Cytotec medicine price . Malheureusement, cette enquA?te rAi??alisAi??e auprA?s de 402 dirigeants dai??i??entreprises ne reflA?te pas la rAi??alitAi??, car seuls des patrons dai??i??entreprises de 10 Ai?? 500 salariAi??s ont Ai??tAi?? interrogAi??s, excluant de fait plus de 93% des entreprises* !

HAi??las, ce nai??i??est pas la premiA?re fois que la CGPME, diffuse des enquA?tes non significatives au risque, bien involontairement, sans aucun doute, de tromper les mAi??dias, l’opinion et les politiques. Le 16 fAi??vrier dernier, la CGPME nous promettait en effet Ai?? la vAi??ritAi?? sur les Ai??carts salariaux dans les PME Ai?? et indiquait que le salaire net annuel moyen dai??i??un patron s’Ai??levait en 2006 Ai?? 52 700 euros, soit 4 400 euros mensuelsAi?? Buy skunk seeds with paypal Cannabis seeds best shop Ai??. Or il sai??i??agit d’un chiffre de lai??i??Insee portant sur les dirigeants salariAi??s de sociAi??tAi??, cai??i??est Ai?? dire moins de 190 000 dirigeants sur 2,7 millions patrons non salariAi??s ! En rAi??alitAi??, les entrepreneurs individuels gagnent en moyenne, selon lai??i??Insee, 22 100 euros, soit 1850 euros net par moisAi?? ! SacrAi??e diffAi??rence, quand on sait que dAi??sormais ce revenu est exactement le seuil de pauvretAi?? pour une famille avec deux enfants et qu’il faut bien plus de 35 heures par semaine Ai?? ces patrons pour les atteindreai??i?? Mais qui ose le dire ?

Ces faits appellent deux enseignements : comment la CGPME peut-elle prAi??tendre reprAi??senter les patrons de petites entreprises et faire des propositions qui les concerneraient quand elle ignore leur situation rAi??elle et quai??i??elle commande des enquA?tes qui les excluent ? Second enseignement : la CGPME diffuse des informations susceptibles de tromper les dAi??cideurs et en premier lieu le pouvoir politique : combien de temps encore lai??i??exAi??cutif pourra-t-il faire confiance Ai?? de tels « partenaires sociaux reprAi??sentatifs » et espAi??rer pouvoir prendre les bonnes dAi??cisions avec pour rAi??fAi??rence des statistiques et autres baromA?tres qui ne sont en fait rien d’autres que des outils de communication ?

* Lai??i??Insee Ai??value Ai?? plus de 2,7 millions le nombre de TPE de 0 Ai?? 9 sur un total de plus de 2,9 millions dai??i??entreprises (chiffres au 1er janvier 2007).