SOS PME en dAi??tresse : « Les banques sont en train de nous Ai??trangler! »

15 décembre, 2011 · 33 commentaires 

RAi??vision Ai?? la baisse de la croissance, menace de dAi??gradation de la note des Etats europAi??ens et des assureurs, aprA?s la dAi??gradation effective des banques franAi??aises… Celles-ci entament aujourd’hui, chacune Ai?? leur tour, les plans de rigueur qui se traduisent par des cessions dai??i??actifs, un resserrement des effectifs,Ai??Ai??et, Instagram spy, How to hack messages in iphone. notamment pour le CrAi??dit Agricole, des demandes pressantes auprA?s de leurs fournisseurs (dont de nombreuses PME et TPE) de rAi??duire les tarifs de leurs prestations, alimentant ainsi la spirale rAi??cessionniste. Elles nous affirment cependant encore que leur recapitalisation est suffisante. Elles ont le droit de lai??i??espAi??rer, voire de le croire. Mais il faut A?tre pleinement conscient que si les banques disent vrai, ce sera au prix de lai??i??affaiblissement de notre Ai??conomie et de la hausse du chA?mage. Sans changement de politique, les banques nous conduisent Ai?? la rAi??cession.

Buy cannabidiol cost

Comme en 2008, les liquiditAi??s nai??i??arrivent plus jusquai??i??aux entreprises, particuliA?rement pour financer les besoins de trAi??sorerie, parfois malgrAi?? un carnet de commandes pleinai??i?? Les dAi??couverts inAi??vitables pour se financer gAi??nA?rent des frais bancaires qui augmentent les besoins de trAi??sorerieai??i?? amplifiant encore les effets de la crise et accAi??lAi??rant sa diffusion Ai?? lai??i??ensemble de lai??i??Ai??conomie. Le Cerf dAi??nonce depuis des annAi??esAi?? cette pratique quasi-automatisAi??e, et cai??i??est aujourdai??i??hui Ai?? Bernard Rameix, le MAi??diateur du crAi??dit, de lancer lai??i??alerte dans son dernier rapport. Comble du cynisme, en pAi??riode de crise, les banques voient doncAi?? augmenter la Ai?? vente Ai?? de leurs produits les plus Ai?? margAi??s Ai??, grA?ce Ai?? la position de dAi??pendance de leur client et de leur pouvoir de police qui les autorise Ai?? prAi??lever sans lai??i??accord desdits clients des sommes dont la Commission europAi??enne a dAi??jAi??, Ai?? plusieurs reprises,Ai?? dAi??noncAi?? les montants disproportionnAi??s et dAi??connectAi??s de tout service rAi??el. Ainsi,Ai?? Snapchat spy, Whatsapp spy. les frais bancaires reprAi??sentent 40% des revenus des banques. Pas Ai??tonnant quai??i??elles aient pu rembourser si vite les crAi??dits accordAi??s par les contribuables et donc les entreprises.

Si lai??i??on peut parler de bonne gestion sur le plan comptable, il en va autrement sur le plan de la responsabilitAi?? sociale et citoyenne : cela sai??i??est fait au dAi??triment des entreprises et donc de la relance et de la croissance. Alors sauver les banques, oui ! mais les banquiers dont les pratiques ont permis dai??i??augmenter leurs revenus de 40% en moyenne en 2010 alors que nous Ai??tions toujours en crise ?

Dans un contexte dai??i??impAi??rieuse nAi??cessitAi?? de relancer lai??i??Ai??conomie, la recapitalisation annoncAi??e par les banques franAi??aises ne suffira donc pas. Jean-Pierre Joyandet lai??i??a bien annoncAi??, que Ai?? les banques vont devoir faire des sacrifices Ai??. Et ces sacrifices doivent A?tre faits sur leur marge et donc leur rentabilitAi??, ne leur en dAi??plaise. Car pour permettre aux entreprises de jouer leur rA?le dans la croissance, il est impossible de ne pas agir sur les frais bancaires qui sont la principale cause dai??i??accAi??lAi??ration de la dAi??gradation de la trAi??sorerie des entreprises et de propagation de la crise. Ce faisant, elles se priveront dai??i??une partie de leurs profits, ce quai??i??elles nai??i??ont pas pris en compte pour Ai??valuer leur besoin de recapitalisation, se fondant sur leur rentabilitAi?? habituelle, assise sur les frais bancaires.

Nous demandons donc des annonces fortes du secteur bancaire sur la baisse de frais bancaire et, Ai?? la suite, des annonces pour nous rassurer sur leur devenir.

DAi??ficits, croissance, chA?mage, dette : le plan dai??i??urgence

15 novembre, 2011 · 10 commentaires 

Le Cerf propose un plan dai??i??urgence pour libAi??rer plusieurs milliards dai??i??euros de liquiditAi??s pour pallier aux restrictions du crAi??dit et prAi??venir une nouvelle explosion des dAi??faillances dai??i??entreprise, pour rAi??duire de 6 milliards les dAi??penses de lai??i??Etat et rAi??duire drastiquement le chA?mage dans lai??i??annAi??e qui vient, sans attendre le rAi??sultat de lai??i??Ai??lection prAi??sidentielle.

ConfrontAi??e au quadruple dAi??fi des dAi??ficits, de la croissance, du chA?mage et de la dette, la France ne peut plus attendre, et surtout pas les Ai??chAi??ances Ai??lectorales, pour mettre en Ai??uvre un plan qui rAi??pond Ai?? lai??i??urgence de la situation et dont dAi??pend sa notation qui lui permet de trouver des financements sur les marchAi??s. Car le temps politique nai??i??est pas celui des entreprises. Pour ces derniA?res, lai??i??horizon sai??i??assombrit de jour en jour. Les possibilitAi??s doivent donc A?tre rendues aux entreprises de mener les actions qui ramA?neront la croissance nAi??cessaire pour accompagner les ajustements structurels incontournables en Ai??vitant la rAi??cession. Il sai??i??agit donc dai??i??agir sur les recettes fiscales, la rAi??duction des dAi??penses et le soutien Ai?? lai??i??activitAi??.

Lai??i??urgence dai??i??agir Order ponstel coupon

A lai??i??heure de la rAi??vision de la croissance Ai?? 1% et de la restriction du crAi??dit encore appelAi??e Ai?? se durcir, les entreprises ne peuvent plus consentir des avances de trAi??sorerie au dAi??triment de leur activitAi?? et des recettes fiscales. Cai??i??est pourtant le cas des 300 milliards dai??i??avance gratuite des entreprises Ai?? lai??i??Etat au titre de la collecte de la TVA interentreprises, qui leur coAi??tent extrA?mement cher (jusquai??i??Ai?? plus de 20% auprA?s de banques peu scrupuleuses) tout en les privant dai??i??une ressource vitale pour elles et lai??i??Ai??conomie. Le passage Ai?? une facturation hors taxe entre les entreprises permettrait de libAi??rer plusieurs milliards dai??i??euros qui pA?sent sur la trAi??sorerie, sans toucher aux taux ni Ai?? lai??i??assiette de la TVA, donc sans rAi??duire les recettes lAi??gales de lai??i??Etat. Cell spyware, Phone call tracker. En outre, cette mesure reprAi??sente une simplification administrative pour les entreprises, gAi??nAi??rerait plus de 240 millions dai??i??euros par an dai??i??Ai??conomies pour Bercy et supprimerait de facto lai??i??essentiel des risques dai??i??erreur et de fraudes Ai??valuAi??es Ai?? plus de 6 milliards dai??i??euros par an. Cette mesure, vAi??ritable coup de booster Ai?? lai??i??Ai??conomie et au budget de lai??i??Etat, est aujourdai??i??hui soutenue par le dAi??putAi?? Paul Salen.

La MAi??diation du CrAi??dit et les mesures de report des cotisations sociales doivent Ai?? nouveau A?tre promues.

Par ailleurs, les alertes du Cerf sur les frais bancaires viennent dai??i??A?tre confirmAi??es par le rapport de lai??i??Observatoire du crAi??dit, prAi??sidAi?? par le MAi??diateur du crAi??dit, qui nai??i??a pourtant pas relevAi?? lai??i??essentiel : les pAi??riodes de crise et de resserrement du crAi??dit sont particuliA?rement profitables pour les banques qui lA?vent alors des volumes de frais bancaires plus importants (qui reprAi??sentent 40% des ressources des banques), et qui, sai??i??ils ont permis dai??i??augmenter les revenus des dirigeants de banques de plus de 40% cette annAi??e, ont surtout pour effet dai??i??augmenter les besoins de trAi??sorerie des entreprises et donc, dai??i??amplifier la crise et dai??i??accAi??lAi??rer sa propagation Ai?? lai??i??ensemble de lai??i??Ai??conomie. Il est donc absolument nAi??cessaire dai??i??agir sur les frais bancaires en demandant Ai?? la Banque postale, nouvel acteur sur le marchAi?? des entreprises, de mettre en place un politique volontariste qui contraindra les autres banques Ai?? baisser leur tarifs et ajuster leurs pratiques, au service dai??i??entreprises qui ont Ai??tAi?? largement sollicitAi??es pour les sauver. En outre, Buy essays les dates de valeur sur les chA?ques, gAi??nAi??ratrices de frais injustifiAi??s, doivent A?tre Ai??radiquAi??es, comme cela lai??i??a Ai??tAi?? pour les autres moyens de paiement.

Pour soutenir lai??i??emploi et la croissance, et faire baisser le chA?mage, le Cerf prAi??conise le Contrat de relance : toute embauche en CDI dai??i??un jeune de moins de 26 ans et dai??i??un sAi??nior de plus de 50 ans vient en diminution des charges Ai?? payer. Les Contrats de relance ne concerneraient que les embauches intervenues avant le 31 dAi??cembre 2012.

Les mesures dai??i??exonAi??ration partielle des charges sur les heures supplAi??mentaires doivent A?tre rAi??instaurAi??es, afin de maintenir la flexibilitAi?? nAi??cessaire Ai?? lai??i??ajustement aux variations dai??i??activitAi?? auxquelles les entreprises vont A?tre confrontAi??es dans les mois qui viennent et garantir le gain de pouvoir dai??i??achat des salariAi??s.

En matiA?re de formation et professionnalisation, le Cerf prAi??conise une simplification sur les bases existantes avant lai??i??ANI de 2004, qui permettrait de rendre ces contrats plus simples et plus attractifs pour les entreprises et rAi??cupAi??rer prA?s de 150 000 contrats perdus chaque annAi??e depuis 2004.

La rigueur : enfin !

19 juillet, 2010 · Poster un commentaire 

Order lady era review Price of generic alesse Non, les patrons ne demandent pas plus de contraintes, au contraire. Mais ils ne peuvent que se fAi??liciter quand lai??i??exAi??cutif fait preuve de rAi??alisme : si le premier pas est souvent coAi??teux, il est Ai??galement celui, dans un constat courageux, qui permet de regarder une situation en face et de prendre les dAi??cisions qui sai??i??imposent.

DAi??jAi?? au mois de mars 2009, le Cerf titrait  » Cheap risperdal risperidone La reprise en 2010 est utopique ! » et Ai??tait la seule organisation Ai?? dAi??mentir les experts qui annonAi??aient la relance pour 2010. PrA?s dai??i??un an et demi aprA?s, ces mA?mes experts reviennent sur leurs prAi??visions, revoient les perspectives de croissance Ai?? la baisse, prAi??sageant dai??i??un avenir toujours sombre sur le plan des dAi??faillances dai??i??entreprises et du chA?mage. Le Cerf avait Ai??galement interpelAi?? les RAi??gions sur leur action face Ai?? la criseai??i?? La derniA?re Ai??tude de lai??i??AdCF et de la Caisse des DAi??pA?ts confirme malheureusement lai??i??effet de propagation progressive de la crise Ai?? la quasi-totalitAi?? du territoire : ce nai??i??est quai??i??aprA?s le passage de lai??i??onde de choc pour lai??i??instant encore silencieuse que lai??i??on pourra mesurer lai??i??effet de la dAi??flagration de la crise sur lai??i??Ai??conomieai??i?? Les faits sont tA?tus, qui finissent par briser les cathAi??drales de prAi??visions aussi optimistes quai??i??illusoires, parce que construites sur du sable. Lai??i??Ai??conomie rAi??elle se mesure dans les entreprises avant de se traduire sur le plan de la macro Ai??conomie ou de lai??i??Ai??conomie des Etats.

FranAi??ois Fillon a donc eu raison de lA?cher le mot que de mauvais conseillers soufflaient Ai?? lai??i??exAi??cutif de ne pas employer : sans rAi??alisme, pas de pragmatisme. La solution, il nai??i??y en a quai??i??une, passe par la croissance. Et une croissance forte. Laquelle nai??i??est possible que si les entreprises ne se lancent pas Ai?? corps perdu dans des innovations ou des investissements hasardeux, mais mettent en place les projets gAi??nAi??rateurs de cash, le seul capable de faire tourner la machine et qui fait cruellement dAi??faut. Quai??i??il sai??i??agisse de crAi??dit court ou moyen terme pour financer lai??i??activitAi??, ou de baisse des prAi??lA?vements, qui plombent la compAi??titivitAi?? et la capacitAi?? dai??i??ajustement aux changements de lai??i??environnement Ai??conomique, commercial et concurrentiel, la question rAi??elle est bien celle de la circulation des liquiditAi??s afin dai??i??alimenter le cycle de la crAi??ation de richesses : vendre, pour faire rentrer les liquiditAi??s, puis rAi??injecter, pour assurer le dAi??veloppement de lai??i??entreprise (investissements, salaires, dividendes). La machine est en panne depuis trop longtemps, il faut la rAi??amorcer.

Les entreprises comptent des milliers de projets qui ne voient pas le jour, non pas faute de marchAi??s, mais faute de moyens humains, organisationnels, techniquesai??i?? En fait, et toujours, de financements.

La rigueur ne peut donc A?tre autre chose, Ai?? travers les efforts demandAi??s Ai?? chacun, quai??i??une mobilisation nationale, afin de redonner lai??i??impulsion suffisante et durable Ai?? la croissance. Il faut que chacun en soit convaincu.

Lai??i??Etat doit poursuivre la rAi??duction de ses coAi??ts, la baisse des prAi??lA?vements et la simplification.
Ai??
Les banques, bien sAi??r, doivent financer les entreprises et prendre le relais dai??i??un crAi??dit interentreprises en rAi??duction pour cause de loi sur les dAi??lais de paiement. Les mA?mes banques doivent changer drastiquement leur politique de frais bancaires vis-Ai??-vis des petites entreprises, laquelle sai??i??avA?re confiscatoire et prAi??judiciable Ai?? lai??i??ensemble de lai??i??Ai??conomie.

Les partenaires sociaux doivent se mobiliser pour permettre un retour Ai?? lai??i??emploi rapide en soutien de la relance : ils ne doivent plus faire obstacle Ai?? la proposition du Cerf qui permettrait que de nouveaux emplois en CDI viennent en diminution des charges Ai?? payer, augmentant la contribution travail pour la relance, permettant de baisser la pression sur certaines catAi??gories de travailleurs et maintenant la masse salariale Ai?? un niveau supportable (premier frein Ai?? la crAi??ation dai??i??emploi en pAi??riode dai??i??Ai??conomies).

Lai??i??Ai??nergie dai??i??un pays comme le nA?tre permet dai??i??espAi??rer, tant chacun est convaincu des atouts qui sont les nA?tres, Ai?? condition de dAi??cider de lever les freins qui ne relA?vent ni dai??i??une malAi??diction, ni de la concurrence internationale, mais trop souvent dai??i??une partie de ceux censAi??s reprAi??senter les FranAi??ais auprA?s des dAi??cideurs politiques.

Je vote pour une mobilisation nationale