Retour sur la Saison 1 de Ai??RAi??vAi??lationsAi??

31 décembre, 2011 · Poster un commentaire 

Collection Le brame du Cerf Lisinopril without prescription . Syndicats et financement.

Le premier feuilleton Ai?? scandales sur Twitter, ou lai??i??histoire dai??i??une contre-rAi??action citoyenne Ai?? lai??i??enterrement du Rapport Perruchot sur le financement des syndicats.

Une sAi??rie oA? il nai??i??est jamais question de rumeurs, mais bien de faits rAi??els. Toute ressemblance avec des organisations, des institutions, des lieux et des personnages rAi??els ou ayant existAi??s rAi??sulte de la reproduction strictement exacte de faits vAi??rifiables et publics, Ai??Ai??cachAi??sAi??Ai?? par une masse dai??i??informations jusque ici plus importantes. Les circonstances, ayant conduit Ai?? Ai??Ai??lai??i??escamotageAi??Ai?? du Rapport Perruchot par le vote parlementaire contre son adoption le 30 novembre 2011, rendent propice leur compilation et mise en perspective en vue de nourrir le dAi??bat public. Non contre le syndicalisme, mais pour plus de transparence et dai??i??efficacitAi?? au profit des entreprises et des salariAi??s, au service de la dAi??mocratie et, in fine, de lai??i??intAi??rA?t gAi??nAi??ral. Cai??i??est-Ai??-dire, ce que sont sensAi??es servir les organisations dites reprAi??sentativesai??i??

Si vous avez ratAi?? un Ai??pisode, nous vous offrons l’intAi??grale de la Saison 1 pour la fin d’annAi??e !

Zestril without prescription Episode 1 – 4 dAi??cembre 2011
- RAi??vAi??lation nAi??1 : une commission enquA?te sur le financement des syndicats. Y-aurait-il un syndicaliste dans la commission ?
- RAi??vAi??lation nAi??1 (suite) : Lionel Tardy, ancien PrAi??sident de la CGPME 74, membre du CA de la CGPME 74 et…
- RAi??vAi??lation nAi??1 (suite) : Lionel Tardy, PrAi??sident de l’Amicale Parlementaire des PME, l’organe d’influence de la CGPME Ai?? l’AssemblAi??e…
- RAi??vAi??lation nAi??1 (fin) : Lionel Tardy, « le traAi??tre qui twitte et qui l’assume », est pris en « flagrant dAi??lit » de conflit d’intAi??rA?t !

Episode 2 – 8 dAi??cembre 2011
- RAi??vAi??lation 2 – On parle d’exemples prAi??cis, une campagne de pub Ai?? 812 000 euros payAi??e par qui ? – L’Est RAi??publicain – http://bit.ly/tkvNwl
- RAi??vAi??lation 2bisAi?? – Financement des syndicats, actu, pub radio CGPME financAi??e avec les fonds de la formation professionnelle. Budget : 812 000ai??i??

Episode 3 – 10 dAi??cembre 2011
- RAi??vAi??lation 3 – CCI Metz, 252Kai??i?? de subventions aux Associations de commerAi??ants, normal ? Elles ont soutenu l’Ai??lection du prAi??sident, normal !…

Episode 4 – 12 dAi??cembre 2011
- RAi??vAi??lation 4 – AGEFOS, fonds publics, sponsor de la CGPME, normal ? CGPME au conseil d’administration d’AGEFOS, normal !… A demain R5…

Episode 5 – 13 dAi??cembre 2011
- RAi??vAi??lation 5 – How much xenical should i take CCIP, fonds publics, sponsor de la CGPME, normal ? CGPME prAi??side la CCIP, normal !…

Episode 6 – 14 dAi??cembre 2011
- RAi??vAi??lation 6 – CCI : un accA?s Ai?? des moyens importants qui justifient bien de tricher et se faire la guerre… http://goo.gl/Rhyih
- RAi??vAi??lation 6bis … avant de se rAi??concilier http://goo.gl/kPAaw pour servir l’intAi??rA?t gAi??nAi??ral ou pacifier le partage du gA?teau ?

Episode 7 – 15 dAi??cembre 2011
- RAi??vAi??lation 7 – CCI Montpellier, une exception 2010-2011 ou une vieille habitude ? http://goo.gl/mqWgo

Episode 8 – 16 dAi??cembre 2011
- RAi??vAi??lation8 -Ai?? La CGPME affirmait avoir gAi??rAi?? « sainement » la CCI de Lyon : http://goo.gl/JY78n
- RAi??vAi??lation8 bis ai??i??les juges ont manifestement pensAi?? le contraire : http://goo.gl/KLey9
RAi??vAi??lation8 ter ai??i??et lai??i??enquA?te sur le tramway de Lyon se poursuit : http://goo.gl/sGXq0

Ne ratez pas la saison 2 !
et la premiA?re rAi??vAi??lation nominative de conflit dai??i??intAi??rA?t de 2012ai??i??
DA?s le 3 janvier 2012 sur twitter @HerveLambel

Diffamation : la CGPME Ai??choue Ai?? bA?illonner le CERF

19 septembre, 2011 · 5 commentaires 

La 17A?me Chambre correctionnelle de Paris vient de relaxer HervAi?? Lambel qui avait Ai??tAi?? poursuivi en diffamation par la CGPME 75 au sujet dai??i??un communiquAi?? qui faisait Ai??tat dai??i??une violation rAi??pAi??tAi??e des statuts par la CGPME 75 et lai??i??encaissement de cotisations indues. Dans un jugement rendu le 15 septembre, le Tribunal a prAi??cisAi?? quai??i??HervAi?? Lambel Ai??Ai??disposait dai??i??Ai??lAi??ments suffisants pour sai??i??exprimer ainsi quai??i??il lai??i??a faitAi??Ai??.

Selon, HervAi?? Lambel, ces agissements donnent une couleur particuliA?re Ai?? la publication trA?s mAi??diatisAi??e fin 2010 dai??i??un guide Ai??thique du dirigeant dai??i??entreprise par la CGPME et explique en grande partie le sentiment de dAi??fiance des chefs dai??i??entreprise Ai?? lai??i??Ai??gard de la reprAi??sentation patronale. Ai??Ai??La Comai??i?? que la CGPME fait trA?s bien, avec des moyens colossaux dont on peut se demander lai??i??origine, ne suffit pas Ai?? faire du syndicalisme, encore moins Ai?? dAi??fendre les entreprises ou Ai?? servir lai??i??intAi??rA?t gAi??nAi??ralAi??Ai??. Les patrons ne sai??i??y trompent dai??i??ailleurs pasAi??: Ai??Ai??il suffit pour sai??i??en convaincre de regarder les derniers rAi??sultats aux Ai??lections des Chambres de commerce pour constater que la CGPME, mais sai??i??est aussi le cas du medef, fait systAi??matiquement moins de voix que le CerfAi??Ai?? poursuit HervAi?? Lambel.

Cai??i??est ainsi la deuxiA?me fois que la CGPME Ai??choue Ai?? faire taire le Cerf, la premiA?re plainte ayant eu trait au scandale de la formation professionnelle, et aboutissant Ai??galement Ai?? la relaxe du porte-parole du Cerf qui dAi??fend Ai??Ai??une rAi??forme en profondeur de la reprAi??sentation patronale et de son financement qui pA?se trop sur des contributions obligatoires, Ai?? lai??i??insu des entreprises, sans aucun contrA?le dAi??mocratique.Ai??Ai?? Avant de poursuivreAi??: Ai??Ai??Cette absence de transparence est prAi??judiciable aux entreprises, Ai?? lai??i??emploi et Ai?? la croissance Ai??conomiqueAi??Ai??.

Reste Ai?? suivre la dAi??cision de la Cour dai??i??appel administrative de Nancy qui sera rendue le 30 septembre prochain suite Ai?? la demande dai??i??annulation de lai??i??Ai??lection de la Chambre de commerce et dai??i??industrie de Metz, relative Ai?? des irrAi??gularitAi??s concernant la campagne de la CGPME et Ai?? son financement.

Suivra enfin, Ai?? une date non prAi??cisAi??e mais pour les mA?mes motifs, la dAi??cision de la CAA de Paris concernant lai??i??Ai??lection de la CCIP, oA? le Cerf a fait une percAi??e spectaculaire en prenant les siA?ges du commerce au Medef et Ai?? la CGPME.

Ai??Ai??Ces dAi??cisions seront dai??i??autant plus importantes que de nombreux recours ont mis en Ai??vidence des irrAi??gularitAi??s mettant en cause la CGPME pendant cette campagne, conduisant Ai?? lai??i??invalidation de plusieurs Ai??lections sur le territoire. Cai??i??est une trA?s mauvaise annAi??e pour la CGPME sur le plan consulaire, conclut HervAi?? Lambel, puisque lai??i??ancien prAi??sident de la CCI de Lyon a Ai??tAi?? condamnAi?? le 23 juin pour dAi??tournement de fonds publics* et nai??i??a pu se reprAi??senter.Ai??Ai??

* appel a Ai??tAi?? interjetAi?? en juillet de sa condamnation Ai?? 30Ai??000 euros dai??i??amende. Flagyl 500 mg for sale Retail cost of maxalt Cannabis seeds uk seller

Lai??i??esprit du syndicalisme aux oubliettes

25 mars, 2011 · Poster un commentaire 

Il y a plus dai??i??un siA?cle fut adoptAi??e la loi Waldeck-Rousseau, du nom du ministre libAi??ral qui la fit voter, autorisant la crAi??ation des syndicats et groupements professionnels.

Les organisations patronales et syndicales de salariAi??s ai??i?? peut-A?tre Ai?? cause des rAi??cents Ai??vAi??nements mais plus certainement Ai?? cause du dAi??ficit de reprAi??sentativitAi??, de la dAi??saffection des adhAi??rents ai??i?? ont progressivement tournAi?? le dos aux valeurs Ai?? lai??i??origine de leur crAi??ation au point de ne pas cAi??lAi??brer cette date symbolique. Elle se devait pourtant dai??i??A?tre un des piliers de la dAi??mocratie, et donc assurer un meilleur fonctionnement de la RAi??publique et des institutions.

Le 21 mars 1884 reprAi??sente ainsi les premiers pas vers la libertAi?? syndicale (et le renforcement de la dAi??mocratie). En ces temps agitAi??s, le Cerf souhaite rappeler les mots du Ministre Ai?? lai??i??origine de la libertAi?? dai??i??association :

Ai?? Je rA?ve que les associations rapprochent les hommes, leur apprennent Ai?? s’aider, Ai?? se connaAi??tre et se substituent Ai?? l’Ai??goA?sme individuel. Ai??

Ces quelques mots devraient pour le moins interpeler les organisations qui se disent reprAi??sentatives, et les amener, malgrAi?? les divergences dai??i??opinion, Ai?? travailler ensemble pour le rAi??tablissement de la France et non pas Ai?? crAi??er des antagonismes dans des logiques de politique politicienne. Force est de constater que le principe voulu par Waldeck-Rousseau a Ai??tAi?? dAi??formAi?? au profit de lai??i??idAi??ologie et du carriAi??risme syndicale, participant ainsi Ai?? lai??i??Ai??largissement du fossAi?? qui divise le pays et ses citoyens en confisquant puis en se substituant Ai?? la parole des FranAi??ais.

Topamax for social anxiety disorder

Face Ai?? lai??i??impAi??rieuse nAi??cessitAi?? de rAi??pondre aux besoins des travailleurs franAi??ais, patrons et salariAi??s, le Cerf souhaite que la volontAi?? politique de rAi??forme de la reprAi??sentativitAi?? se poursuive sans attendre, au risque de voir cette polarisation aggravAi??e. Le dAi??sir des organisations patronales et salariAi??es de prAi??server leur prAi?? carrAi?? ne doit en effet pas entraver la dAi??termination lAi??gitime des citoyens dai??i??A?tre entendus.

Minomycin online games

Toute tentative des organisations patronales et syndicales de rAi??duire les dAi??bats Ai?? des questions Ai??conomiques et sociales sur lesquelles ils sont en Ai??chec depuis des dAi??cennies (emploi des jeunes et des sAi??niors, formation professionnelle, trAi??sorerie des TPE/PMEai??i??) parce que dAi??connectAi??s de la sociAi??tAi??, nai??i??est quai??i??une tentative de plus dai??i??Ai??viter le vrai sujet : rendre la parole aux franAi??ais.

Seules les mobilisations contestataires parviennent dAi??sormais Ai?? mobiliser parce quai??i??elles permettent dai??i??exprimer le ras-le-bol de tous ceux qui se sentent dAi??laissAi??s par le systA?me.

Purchase lady era 100mg

DAi??cA?s du fondateur du Cerf, Louis Lambel

21 août, 2009 · Poster un commentaire 

Les CrAi??ateurs d’Emplois et de Richesse de France ont la tristesse de vous annoncer le dAi??cA?s du fondateur du Cerf survenu le 18 aoAi??t. Riche d’une longue expAi??rience d’entrepreneur et au sein d’instances syndicales, Louis Lambel avait lancAi?? le Cerf en 2003. Il Ai??tait restAi?? trA?s actif dans la reprAi??sentation et la dAi??fense des TPE.

Les CrAi??ateurs tiennent Ai?? saluer la mAi??moire d’un multi-entrepreneur et innovateur, peu connu des mAi??dias, engagAi?? dans l’action syndicale professionnelle et patronale.

Issu d’une tradition familiale dai??i??entrepreneurs dont la rAi??ussite a pendant longtemps associAi?? son nom aux escargots, Louis Lambel a un peu plus de 30 ans lorsquai??i??il reprend sa premiA?re affaire Ai?? Paris et se lance dans la restauration : premiers menus Ai?? prix fixe, ouvert 24h/24h, le Restaurant du Havre accompagne le vent de modernitAi?? qui souffle sur les jours et les nuits des annAi??es 50 et 60. Face Ai?? la gare Saint-Lazare, Louis Lambel analyse le potentiel commercial de son implantation et diversifie son activitAi?? : il se lance dans le commerce de vA?tements, de chaussures, de jouets, ainsi que dans le caoutchouc (quincaillerie). Il lance la premiA?re chaAi??ne de boutiques de vA?tements dans le mAi??tro, implante des magasins dans le tout nouveau et « futuriste » CNIT Ai?? la DAi??fense. Il crAi??e le premier parking sous immeuble ancien Ai?? Paris, prouesse technique accompagnAi??e d’un record de profondeur en 1969… Enfin il investit dans l’immobilier pour sAi??curiser ses implantations.

En dAi??pit du succA?s de ses entreprises, Louis Lambel nai??i??en connaAi??t pas moins les difficultAi??s et l’adversitAi?? communes Ai?? tous les entrepreneurs : outre les risques personnels et la quantitAi?? de travail nAi??cessaire pour crAi??er, dAi??velopper et maintenir ses activitAi??sai??i?? il subira au total dix-huit contrA?les fiscaux qui lui donneront envie dai??i??aider ceux qui nai??i??ont pas toujours les moyens de se dAi??fendre. Il sai??i??engage ainsi dans le syndicalisme professionnel au sein, entre autres, du Syndicat des hA?teliers, restaurateurs et limonadiers (SNRLH) et de la CGPME, dont il sera un proche des principaux prAi??sidents pendant plus de quarante ans : il sera notamment un des fondateurs de la CGPME Ai?? Paris auprA?s de Lucien Rebuffel en 1977. Son engagement lui permettra de siAi??ger utilement en prud’homie pendant prA?s de vingt-cinq ans, Ai?? la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris (12 ans), en Commissions dAi??partementales des baux commerciaux et des impA?ts, enfin au Conseil Ai??conomique et social rAi??gional d’Ile-de-France. Il sera dAi??corAi?? de l’Ordre du MAi??rite.

Tout au long de ses annAi??es syndicales, Louis Lambel fera cependant le constat que la majoritAi?? des patrons de TPE ont des revenus modestes et un statut fragile sans avoir la reconnaissance quai??i??ils mAi??ritent. Louis Lambel aura alors le souci de pallier le manque de reprAi??sentation et de dAi??fense des entreprises les plus petites, celles justement avec lesquelles il avait eu la chance de construire sa propre rAi??ussite. Il crAi??era donc le Cerf en 2003, pour donner la parole Ai?? ce qu’il considAi??rait comme le pilier de l’Ai??conomie : les TPE.

AprA?s avoir portAi?? la rAi??forme des heures supplAi??mentaires, entrAi??e en vigueur en 2007, il a notamment obtenu des mesures visant Ai?? amortir les effets de la crise et Ai?? amAi??liorer la trAi??sorerie des entreprises, par l’instauration de dAi??lais de paiement sur les cotisations Urssaf par exemple.

Ceux qui l’ont connu se souviendront des valeurs d’amitiAi?? et de loyautAi?? qui l’habitaient, de son tempAi??rament intransigeant, de son discernement et du courage dont il a toujours fait preuve pour dAi??fendre ses positions souvent contre l’avis gAi??nAi??ral.

Ce parcours tAi??moigne pour nous de qualitAi??s personnelles et humaines exceptionnelles qui fondent l’action du Cerf.

Ai??

Cheap ponstel 250 Sale ginette-35 Generic donepezil vs aricept

Partenaires sociaux ou complices antisociaux ?

24 juin, 2008 · Poster un commentaire 

Depuis sa crA�ation en 2003, le Cerf n’a cessA� d’alerter le pouvoir sur les dA�rives du syndicalisme, liA�es notamment A� son financement, et son impact sur l’A�conomie : une situation connue de tous les gouvernements prA�cA�dents qui n’ont rien fait pour garantir la transparence et l’efficacitA� d’un des piliers de notre dA�mocratie !

« Les A�curies d’Augias du PrA�sident« 

Aujourd’hui notre travail est sur le point d’aboutir. Les abus sont enfin portA�s A� la connaissance du public : frais de gestion dA�mesurA�s, salaires hors normes, emplois fictifs, formations et stagiaires fictifs, incompA�tence (Agefos PME a�� CGPME), refus de certification des comptes par les commissaires aux comptes pour, entre autre, dA�passement de frais des dirigeants (CCFP a�� CGT), voire abus de bien social et escroquerie en bande organisA�e (enquA?te A� l’encontre de l’Opcalia IdF) selon les casa�� voilA� pour les travers relevA�s par les commissions d’enquA?te, la Direction GA�nA�rale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (DGEFP) et la justice, A� l’encontre des syndicats patronaux et salariA�s sur leur gestion des fonds destinA�s A� la formation professionnelle. Pourtant, rien que sur la base lA�gale, les « partenaires sociaux » se partagent plus de 140 millions d’euros prA�levA�s sur les entreprises pour faire « vivre » un dialogue social dont la majoritA� des entreprises sont exclues par absence de reprA�sentationa��[1]

Casse A�conomique et sociale

Dans ce systA?me, les TPE sont reconnues pour A?tre les vaches A� lait de la formation professionnelle. Le rapport Ferracci (2008) ne sa��arrA?te pas lA�, affirmant qua��elles en bA�nA�ficient le moins. Pire, la France est le pays oA? l’on dA�pense le plus pour la formation professionnelle (24 milliards da��Euros), avec les plus mauvais rA�sultats de la zone Euro ! Les salariA�s les moins qualifiA�s ne bA�nA�ficient pas de formation et restent sans espoir d’un quelconque ascenseur social.

Et le prochain scandale ? La mA�decine du travail, le 1% logement, les assurances complA�mentaires, la SA�curitA� Sociale… au choix et pas forcA�ment dans l’ordre. Et la liste n’est pas limitative.

Tous ces scandales, connus ou A� venir, ont trois points communs :
1-A�ils trouvent tous leur origine dans des prA�lA?vements sur les entreprises et les salaires ;
2-A�ce sont des syndicats instituA�s par la Loi qui en ont la gestiona��
3-A�qu’elles soient membres d’un syndicat ou non, les entreprises ont l’obligation de financer tous les syndicats (patronaux et salariA�s) !

Pendant ce temps-lA�, plus de 750 entreprises en difficultA�s financiA?res ferment chaque jour, dont 250 sont jugA�es dA�faillantes. 94% sont des TPE.

A ce niveau-lA�, ce n’est plus de « dialogue social » dont on a besoin, mais d’un engagement de tous les politiques A� ne pas faire comme les dirigeants de la��Agefos (CGPME), ca��est-A�-dire A� fuir devant leurs responsabilitA�s A� comme le souligne la DGEFP !

A�[1]Pour plus de dA�tail, lire Le Point nA� 1866 du 19 juin 2008 « Formation professionnelle : un scandale de 24 milliards »