RentabilitAi?? en berne : entreprises franAi??aises cherchent pouvoir dai??i??achat dAi??sespAi??rAi??ment

30 mars, 2012 · Poster un commentaire 

Lire la tribune d’HervAi?? Lambel sur le site atlantico.fr Dissertation Synthroid prices walgreens Shipping lasuna

AllA?gements de charges salariales : une idAi??e louableai??i??mais au financement compliquAi??

25 février, 2012 · Poster un commentaire 

Order antivert over the counter Lire la tribune de JAi??rA?me de Rocquigny sur le site Atlantico.fr Celebrex price walgreens Purchase sinequan side

SOS PME en dAi??tresse : « Les banques sont en train de nous Ai??trangler! »

15 décembre, 2011 · 33 commentaires 

RAi??vision Ai?? la baisse de la croissance, menace de dAi??gradation de la note des Etats europAi??ens et des assureurs, aprA?s la dAi??gradation effective des banques franAi??aises… Celles-ci entament aujourd’hui, chacune Ai?? leur tour, les plans de rigueur qui se traduisent par des cessions dai??i??actifs, un resserrement des effectifs,Ai??Ai??et, Instagram spy, How to hack messages in iphone. notamment pour le CrAi??dit Agricole, des demandes pressantes auprA?s de leurs fournisseurs (dont de nombreuses PME et TPE) de rAi??duire les tarifs de leurs prestations, alimentant ainsi la spirale rAi??cessionniste. Elles nous affirment cependant encore que leur recapitalisation est suffisante. Elles ont le droit de lai??i??espAi??rer, voire de le croire. Mais il faut A?tre pleinement conscient que si les banques disent vrai, ce sera au prix de lai??i??affaiblissement de notre Ai??conomie et de la hausse du chA?mage. Sans changement de politique, les banques nous conduisent Ai?? la rAi??cession.

Buy cannabidiol cost

Comme en 2008, les liquiditAi??s nai??i??arrivent plus jusquai??i??aux entreprises, particuliA?rement pour financer les besoins de trAi??sorerie, parfois malgrAi?? un carnet de commandes pleinai??i?? Les dAi??couverts inAi??vitables pour se financer gAi??nA?rent des frais bancaires qui augmentent les besoins de trAi??sorerieai??i?? amplifiant encore les effets de la crise et accAi??lAi??rant sa diffusion Ai?? lai??i??ensemble de lai??i??Ai??conomie. Le Cerf dAi??nonce depuis des annAi??esAi?? cette pratique quasi-automatisAi??e, et cai??i??est aujourdai??i??hui Ai?? Bernard Rameix, le MAi??diateur du crAi??dit, de lancer lai??i??alerte dans son dernier rapport. Comble du cynisme, en pAi??riode de crise, les banques voient doncAi?? augmenter la Ai?? vente Ai?? de leurs produits les plus Ai?? margAi??s Ai??, grA?ce Ai?? la position de dAi??pendance de leur client et de leur pouvoir de police qui les autorise Ai?? prAi??lever sans lai??i??accord desdits clients des sommes dont la Commission europAi??enne a dAi??jAi??, Ai?? plusieurs reprises,Ai?? dAi??noncAi?? les montants disproportionnAi??s et dAi??connectAi??s de tout service rAi??el. Ainsi,Ai?? Snapchat spy, Whatsapp spy. les frais bancaires reprAi??sentent 40% des revenus des banques. Pas Ai??tonnant quai??i??elles aient pu rembourser si vite les crAi??dits accordAi??s par les contribuables et donc les entreprises.

Si lai??i??on peut parler de bonne gestion sur le plan comptable, il en va autrement sur le plan de la responsabilitAi?? sociale et citoyenne : cela sai??i??est fait au dAi??triment des entreprises et donc de la relance et de la croissance. Alors sauver les banques, oui ! mais les banquiers dont les pratiques ont permis dai??i??augmenter leurs revenus de 40% en moyenne en 2010 alors que nous Ai??tions toujours en crise ?

Dans un contexte dai??i??impAi??rieuse nAi??cessitAi?? de relancer lai??i??Ai??conomie, la recapitalisation annoncAi??e par les banques franAi??aises ne suffira donc pas. Jean-Pierre Joyandet lai??i??a bien annoncAi??, que Ai?? les banques vont devoir faire des sacrifices Ai??. Et ces sacrifices doivent A?tre faits sur leur marge et donc leur rentabilitAi??, ne leur en dAi??plaise. Car pour permettre aux entreprises de jouer leur rA?le dans la croissance, il est impossible de ne pas agir sur les frais bancaires qui sont la principale cause dai??i??accAi??lAi??ration de la dAi??gradation de la trAi??sorerie des entreprises et de propagation de la crise. Ce faisant, elles se priveront dai??i??une partie de leurs profits, ce quai??i??elles nai??i??ont pas pris en compte pour Ai??valuer leur besoin de recapitalisation, se fondant sur leur rentabilitAi?? habituelle, assise sur les frais bancaires.

Nous demandons donc des annonces fortes du secteur bancaire sur la baisse de frais bancaire et, Ai?? la suite, des annonces pour nous rassurer sur leur devenir.

Baisse des dAi??penses et hausse des recettes sans austAi??ritAi??, une proposition du Cerf

29 novembre, 2011 · 22 commentaires 

Face Ai?? une instabilitAi?? grandissante malgrAi?? les efforts du couple franco-allemand pour rassurer les marchAi??s, la France est pressAi??e de poursuivre ses rAi??formes de rAi??duction des dAi??ficits qui creusent la dette tout en cherchant des solutions qui ne ralentiraient pas encore la croissance.

Buy paroxetine hydrochloride

Cai??i??est pourquoi le Cerf prAi??conise la suppression de la TVA interentreprises : cette avance de trAi??sorerie concAi??dAi??e par les entreprises Ai?? lai??i??Etat au nom du consommateur final est un systA?me dans lequel certains ont trouvAi?? une opportunitAi?? de dAi??tourner des sommes considAi??rables en crAi??ant des entreprises Ai?? la seule fin de facturer de la TVA, pour disparaitre ensuite avant de la reverser Ai?? lai??i??Etat. La suppression de ce systA?me, outre quai??i??il reprAi??sente une simplification administrative majeure pour lai??i??Etat et les entreprises, permettrait de supprimer les principales sources de fraudes et rendrait les contrA?les beaucoup plus simples sans toucher Ai?? la lai??i??assiette, donc au volume de TVA collectable. Ai?? EstimAi??e entre 14 et 19 milliards dai??i??Euros par an, la fraude Ai?? la TVA pourrait ainsi A?tre rAi??duite de plus de 60% et rapporter 11 milliards Ai?? lai??i??Etat. Ce seul effet devrait Ai?? lui seul plaider pour la mesure Ai??, estime HervAi?? Lambel, porte-parole du Cerf qui y voit Ai?? une rAi??duction de la dAi??pense qui engendre mAi??caniquement une augmentation des recettes Ai??.

La mesure est aussi source dai??i??Ai??conomies pour lai??i??Etat (traitement, formulaires de dAi??claration, contrA?les) et les entreprises (traitement, frais financiers), mais reprAi??sente surtout, pour ces derniA?res, la rAi??cupAi??ration dai??i??une trAi??sorerie qui leur fait gravement dAi??faut au moment oA? les banques peinent de plus en plus Ai?? financer lai??i??Ai??conomie rAi??elle.

La fraude Ai?? la TVA est Ai??galement un problA?me majeur de la zone euro et de lai??i??Europe des 27 oA? elle est estimAi??e Ai?? 100 milliards dai??i??Euros : alors oui, la lutte contre la fraude doit A?tre poursuivie et la France pourrait prendre lai??i??initiative sur un sujet majeur qui apportera un peu dai??i??oxygA?ne aux entreprises de l’Union, grA?ce Ai?? plus de convergence et de simplification.

Cette proposition du Cerf est aujourd’hui soutenue par le dAi??putAi?? de la Loire, Paul Salen, qui a dAi??posAi?? un projet de loi en ce sens. Face Ai?? la situation extrA?mement tendue que subissent les entreprises et l’emploi, les parlementaires sauront-ils faire preuve de la luciditAi?? et de la rAi??activitAi?? qui manquent aux partenaires sociaux ?

Ponstel cost
Buy rogaine amazon

DAi??jAi??, le Cerf se fAi??licite d’avoir Ai??tAi?? entendu par le gouvernement qui vient d’annoncer sa volontAi?? de relancer les dispositifs de soutien Ai?? la trAi??sorerie des entreprises mis en place en 2008 et 2009.

UnitAi?? nationale ou manoeuvre politicienne ?

21 août, 2011 · 4 commentaires 

Where to buy ashwagandha powder in australia Fincar price in india

En lanAi??ant un appel Ai?? l’unitAi?? nationale sur la question de la rAi??duction de la dette et la mise en place d’une rA?gle d’or pour interdire des dAi??ficits Ai?? venir, le Premier Ministre a raison.

Il a raison face Ai?? la nAi??cessitAi?? d’allAi??ger la charge qui tire tout le pays vers le bas, pour permettre l’avenir, permettre de ne pas bloquer le systA?me bancaire europAi??en dont les entreprises ont un besoin vital Ai?? condition, bien sAi??r, que les banques jouent enfin le jeu. Ce qui est encore loin d’A?tre le cas : les frais bancaires pillent les trAi??soreries que les banques ne financent pas.

Le Premier Ministre a donc raison, mais ce n’est pas suffisant. Il faudra plus qu’une prise de conscience politique et la mise de cA?tAi??, le temps d’une action saine, des jeux politiciens pour la recherche du pouvoir, au dAi??triment de l’intAi??rA?t national : il faudra la mobilisation de tous, une mobilisation nationale.

Pour les entreprises et l’activitAi??.

Car la crise, si elle est financiA?re, sans contestation possible, est avant tout le rAi??sultat d’une Ai??conomie europAi??enne trop faible, dans laquelle la France est elle aussi trop faible et ses entreprises avec elle.

Le Premier Ministre a donc raison de conserver le contact avec les organisations syndicales pour les entendre. Mais il a en mA?me temps tord, car elles ont une part de responsabilitAi?? importante, qu’il est impossible de passer sous silence, dans la crise de 2008 et celle qui redAi??marre depuis plusieurs mois. ResponsabilitAi?? en terme de lAi??gitimitAi??, au mA?me titre que les organisations patronales, car conservatrices d’un systA?me qui nie la parole des patrons, des employeurs et des salariAi??s, mais aussi car inadaptAi??es au monde dans lequel elles prAi??tendent agir. Elles ne jouent plus leur rA?le et ont ainsi Ai??tAi?? les grandes absentes de l’alerte qu’elles auraient pu et dAi?? donner dA?s le dAi??but 2008. Elles ont ensuite bloquAi?? le pays, pour des raisons politiques enrobAi??es d’un vernis social qui ne trompe plus personne, Ai?? moins de vouloir conclure Ai?? l’incompAi??tence totale et dAi??finitive de ces organisations, tant il est Ai??vident que les rAi??formes combattues Ai??taient nAi??cessaires. Blocage, donc, des efforts de ceux qui Ai??uvraient Ai?? une relance dans une situation difficile, voire intenable. Cette responsabilitAi?? s’est encore alourdie : elles ont attisAi?? le feu des revendications salariales au moment oA? les entreprises, toujours Ai?? la peine, voient le nombre des faillites repartir Ai?? la hausse, quand le revenu des patrons est lui Ai?? la baisseai??i?? comment alors, ne pas s’interroger sur leur demande Ai?? A?tre entendues par le Premier Ministre ? comment surtout ne pas y voir l’opportunisme de leur action, Ai?? la veille des Ai??chAi??ances Ai??lectorales nationales et syndicales, face, Ai??galement, Ai?? la demande croissante d’une rAi??forme en profondeur de la reprAi??sentativitAi?? ?

L’unitAi?? nationale que le Premier Ministre appelle de ses vAi??ux ne pourra pas se construire sur les ruines d’une reprAi??sentativitAi?? illusoire qui dAi??fend ses propres intAi??rA?ts. Elle ne pourra se mettre en Ai??uvre qu’Ai?? partir du signal fort de l’affirmation que les temps imposent, Ai?? tous, le changement et l’engagement ; en rendant la parole aux exclus d’une reprAi??sentation nombriliste qui se satisfait d’un « entre-soi » nuisible ; Ai?? partir de la recherche de solutions avec ceux, prioritairement, qui Ai??uvrent, trop souvent dans l’ombre et avec peu de moyens, dans l’intAi??rA?t gAi??nAi??ral.

A dAi??faut, l’appel Ai?? l’unitAi?? national du Premier Ministre ne sera alors qu’une dAi??claration politicienne contre le camp adverse et non une recherche sincA?re des appuis nAi??cessaire pour faire face Ai?? une crise dont certains, aveugles et irresponsables, n’ont toujours pas compris l’ampleur et les risques. Cost for flomax

Lutte contre le chA?mage : aidons en prioritAi?? les trA?s petites entreprises

28 juillet, 2011 · Poster un commentaire 

Lire la Tribune d’HervAi?? Lambel sur le site atlantico.fr Buy cannabis seeds toronto Buy skunk seeds with paypal How to order zanaflex

Crise Ai??conomique : menace sur la croissance

11 mars, 2011 · 1 commentaire 

Encore une fois personne nai??i??aura rien vu venir. Et pourtant les signes sont lAi?? qui auraient dAi?? alerter depuis longtemps nombre dai??i??observateurs et en premier lieu ceux qui prAi??tendent parler au nom des entreprises et des salariAi??s et nous ont expliquAi?? que la crise Ai??tait derriA?re nous :
-Ai??Explosion du prix des matiA?res premiA?res agricoles depuis le printemps 2010,
-Ai??puis des matiA?res premiA?res au second semestre 2010,
-Ai??enfin lai??i??accAi??lAi??ration de la montAi??e des prix du pAi??trole ces derniers mois.

Autant de mise sous tension des approvisionnements des entreprises qui, dans leur grande majoritAi??, nai??i??ont pas pu rAi??percuter ces hausses dans leurs prix de vente. Il en rAi??sulte une contraction de leur marge et donc, une augmentation des besoins de trAi??sorerie que les banques ne sont toujours pas prA?tes Ai?? soutenir.

Purchase lady era 100mg

MA?mes causes, mA?mes effets

Il y a fort Ai?? craindre que les dAi??faillances dai??i??entreprises etAi?? la destruction dai??i??emplois fassent leur retour dA?s ce premier trimestre et au plus tard avant lai??i??Ai??tAi??. Les premiers chiffres des dAi??faillances dai??i??entreprises pour lai??i??annAi??e 2011 qui seront publiAi??s au mois dai??i??avril devront donc A?tre scrutAi??s Ai?? la loupe.

Dai??i??autant que cai??i??est Ai?? cette mA?me pAi??riode, que la Banque Centrale EuropAi??enne a annoncAi?? vouloir augmenter ses taux, dAi??cision qui touchera les financements court-terme, ceux-lAi?? mA?me auxquels ont recours les entreprises pour faire face Ai?? une dAi??gradation de leur environnement Ai??conomique.

Le renchAi??rissement du loyer de lai??i??argent au moment oA? les entreprises vont en avoir le plus besoin, sai??i??il devait A?tre maintenu sans aucune mesure dai??i??accompagnement sur le financement des entreprises et de lai??i??Ai??conomie rAi??elle, aura le mA?me effet que la perte de confiance fin 2007 – dAi??but 2008 et qui sai??i??Ai??tait traduit par lai??i??assA?chement du crAi??dit par manque de confiance entre les banques. En 2011, ce sera par manque de capacitAi?? des entreprises Ai?? garantir le loyer de lai??i??argent demandAi??. En tout Ai??tat de cause, ce seront en premier lieu les TrA?s Petites Entreprises qui ne seront pas financAi??es qui seront mises en difficultAi??, avant que le malaise ne se propage comme en 2008 aux PME, avant de toucher les grandes entreprises, cai??i??est-Ai??-dire lai??i??Ai??conomie dans son ensemble.

Contrairement Ai?? ce que beaucoup pensent, les risques sur la croissance dans cette configurationAi?? sont majeurs et laissent prAi??sager du pire sur le plan politique si peu de temps avant une Ai??chAi??ance Ai??lectorale majeure.

Purchase lady era 100mg

Si lai??i??action de lai??i??Etat a dAi??jAi?? permis de sauver des dizaines de milliers dai??i??entreprises pendant la crise, le Cerf rappelle la nAi??cessitAi?? dai??i??une action forte le plus tA?t possible pour rAi??duire rapidement une tendance qui ne doit pas replonger notre Ai??conomie dans une crise sAi??vA?re que certains ont crue, un peu trop tA?t, derriA?re nous.

Il y a donc nAi??cessitAi??, comme le prAi??conise le Cerf depuis longtemps, de baisser la pression sur la trAi??sorerie des entreprises, notamment de toute urgence agir pour baisser les frais bancaires et transfAi??rer sur dai??i??autres assiettes les charges qui pA?sent inutilement sur le travail, et le dAi??veloppement de dispositifs visant Ai?? rAi??orienter les liquiditAi??s vers le financement des TPE et PME.

Pour aller plus loinai??i??

Cheap lincocin medication

HervAi?? Lambel, porte-parole du Cerf, Ai??tait au micro de RMC ce jeudi 10 mars pour Ai??voquer la situation des entreprises face Ai?? la pression syndicale et mAi??diatique sur les augmentations de salaire.

Page suivante »