Lancement du Cerf MAi??diterranAi??e

7 avril, 2010 · Poster un commentaire 

Nous sommes heureux de vous annoncer la crAi??ation du Cerf MAi??diterranAi??e le 16 avril prochain. Cette nouvelle structure qui couvrira les rAi??gions correspondant Ai?? lai??i??indicatif tAi??lAi??phonique 04 sera implantAi??e Ai?? Nice et viendra complAi??ter la structure Cerf Ain, IsA?re et deux Savoie de Thonon-les-Bains opAi??rationnelle depuis janvier.

Le Cerf MAi??diterranAi??e sera prAi??sidAi?? par JAi??rA?me de Rocquigny, vice-prAi??sident du Cerf en charge de la formation professionnelle. Chef dai??i??entreprise, directeur de centres de formations pour adultes et dai??i??Ai??tablissements dai??i??enseignements supAi??rieurs privAi??s en France et Ai?? lai??i??Ai??tranger, il est aussi Ai?? la tA?te du syndicat Unsefp*. JAi??rA?me de Rocquigny travaille depuis plusieurs annAi??es avec le Cerf sur toute les questions relatives Ai?? la formation professionnelle et Ai?? lai??i??insertion professionnelle des jeunes sans qualifications dont notamment le programme dai??i??accA?s au diplA?me pour les jeunes qui quittent lai??i??Ai??cole sans formation.

« Les TPE et PME souffrent dai??i??un manque cruel de reprAi??sentation au sein des instances patronales, cette carence a eu pour consAi??quence de fragiliser tout un tissu Ai??conomique essentiel Ai?? la bonne santAi?? de lai??i??emploi et de la croissance de notre pays », explique JAi??rA?me de Rocquigny, « Face Ai?? la dAi??mission des reprAi??sentants patronaux, qui nai??i??ont pas su dAi??fendre nos entreprises, face Ai?? une multitude de rAi??formes ou de lois fragilisant nos entreprises, il nai??i??Ai??tait plus question de savoir sai??i??il fallait ou non agir mais comment il fallait faire pour protAi??ger et redonner toute la place que les TPE-PME mAi??ritent ».

Cai??i??est pourquoi le directoire du Cerf et JAi??rA?me de Rocquigny ont dAi??cidAi?? de crAi??er le Cerf MAi??diterranAi??e : « Nos TPE et nos PME mAi??ritent de vraies rAi??formes et une vraie force reprAi??sentative qui ne laisse plus le champ au seul intAi??rA?t dai??i??un microcosme patronal parisien qui nous ne ressemble pas : les 35 heures, la fiscalitAi??, les relations avec les banques et les problA?mes de trAi??sorerie, les obligations sociales, la formation professionnelle, la reprAi??sentativitAi??, voilAi?? quelques-uns des domaines oA? seul le Cerf a su faire des propositions qui protA?gent nos structures, nos dirigeants et nos emplois. Enfin, la crAi??ation du Cerf MAi??diterranAi??e permettra Ai??galement de prAi??parer les prochaines Ai??lections aux Chambres de commerce et d’industrie, pour que celles-ci se rapprochent enfin de nos entreprises. »

Le lancement du Cerf MAi??diterranAi??e donnera Ai??galement lieu Ai?? la prAi??sentation des nouveaux organes de direction du Cerf national, dont la rAi??organisation fait suite au dAi??cA?s au mois d’aoAi??t 2009, de Louis Lambel, son fondateur en 2003. Les chefs dai??i??entreprise qui souhaitent Ai?? cette occasion nous rencontrer, sont invitAi??s Ai?? confirmer leur prAi??sence par mail Ai?? : jdr@lescreateurs.org Purchase fosamax drug College essay help Order lincocin 600mg

Lancement du Cerf MAi??diterranAi??e Ai?? lai??i??ESEM/UFIP le 16 avril Ai?? 18h00 :
ZA Nice la plaine, boulevard Maurice-Slama, 06200 Nice (sortie Centre administratif)
Contact : JAi??rA?me de Rocquigny – tAi??l. : 04 93 19 41 21Ai?? -Ai?? jdr@lescreateurs.org

Ai??

Ai??* Union Nationale des Syndicats de l’Enseignement et de la Formation Professionnelle

Formation professionnelle : les voies de la rA�forme

27 juin, 2008 · Poster un commentaire 

DA?s 2004, JA�rA?me de Rocquigny, prA�sident de Union Nationale des Syndicats de la��Enseignement et de la Formation Professionnelle (Unsefp) adhA�rente du Cerf, avait alertA� les pouvoirs publics sur la « gestion » opaque des fonds collectA�s pour la formation continue et leur mauvaise utilisation. Un gA?chis payA� par tous : les employeurs (9,5 Milliards da��Euros), les collectivitA�s publiques en qualitA� da��employeurs (5,4 M), la��Etat (4,1 M), les rA�gions (2,7 M), la��Unedic (1,3 M) et les mA�nages (1 M). Pour le Cerf et la��Unsefp, il est temps da��engager une vraie rA�forme de la formation professionnelle, en commenA�ant par tirer les leA�ons de l’A�chec de la loi sur la formation professionnelleA� tout au long de la vie de 2004, nA�gociA�e par les partenaires sociaux.

Sa mesure symbole, le DIF (droit individuel A� la formation) ne permet pas da��offrir une vraie formation en raison da��une mise en A�uvre trop lourde et da��un budget individuel insuffisant (20 heures/an). Le Cerf et la��Unsefp regrettent, en outre, la disparition des contrats en alternance type contrats de qualification, da��orientation et da��adaptation qui avaient dA�montrA� leur pertinence (Rapport Barrot de 2003). Certes, ils ont A�tA� remplacA�s par le contrat de professionnalisation mais ce contrat ne bA�nA�ficie pas du financement nA�cessaire pour former tous les jeunes. Enfin, la��organisation actuelle par branche d’activitA� ne permet pas une vA�ritable mutualisation des fonds : la��argent de la formation va A� ceux qui en ont les moyens et non A� ceux qui en ont le plus besoin. Les jeunes non diplA?mA�s, les femmes, les seniors et les salariA�s des TPE-PME sont ainsi les premiers oubliA�s de la formation professionnelle.

Le Cerf et la��Unsefp proposent qua��un vA�ritable contrA?le soit enfin opA�rA� sur les collecteurs type OPCA (organismes paritaires collecteurs agrA�es). Aucun agrA�ment ne devra pouvoir A?tre accordA� ou prolongA� sans certification des comptes : il sa��agira de vA�rifier la��utilisation des fonds, en particulier de sa��assurer de la rA�alitA� effective des formations dispensA�es et d’un niveau de dA�pense de gestion conforme A� ce qui se pratique sur le marchA�. Ce contrA?le serait assorti da��un pouvoir de sanction. Car il ne suffira pas de baisser le nombre da��OPCA comme le prA�conise le rapport de la mission Ferracci pour mettre un terme aux abus et dA�rives constatA�s.
A�
Le Cerf et la��Unsefp proposentA� A�galement de revoir les critA?res de qualitA� des organismes de formation : la crA�ation da��un nouvel agrA�ment, renouvelable tous les quatre ans, permettrait de distinguer les organismes sA�rieux. Enfin, il ne faut plus permettre A� des organismes publics ou parapublics (CFA, UFA, AFPA, Greta, CCIa��) de mettre en A�uvre des formations qui reviennent 3 A� 4 fois plus cher que dans le secteur concurrentiel, et qui sont financA�es par la subvention, cette dA�rive du systA?me actuel est jusqua��A� prA�sent trop peu dA�noncA�e.

Le Cerf et l’UNSEFP demandent au PrA�sident de la RA�publique de confier une mission sur la formationA� continue au secrA�taire da��Etat chargA� de la prospective et de la��A�valuation des politiques publiques : Eric Besson aurait pour tA?che de proposer un outil d’A�valuation permanente de la formation professionnelle qui porterait sur les besoins du marchA� de l’emploi et des qualifications (marchA� des compA�tences), en vue d’une meilleure utilisation des fonds et d’une plus grande pertinence des formations dispensA�es.

Si le gouvernement veut rA�ussir cette rA�forme, il devra A�couter les professionnels, et en particulier les TPE-PME du secteur qui ont fait leurs preuves, ainsi que les TPE qui ont le plus besoin de ces formations. Car le gouvernement aurait tort de ne sa��en remettre qua��aux seuls partenaires sociaux, coupables et responsables du gA?chis actuel, comme le dA�montrent toutes les A�tudes ou enquA?tes rA�centes.

Alors la formation professionnelle ne reprA�sentera-t-elle plus un coA�t mais un investissement pour la France. Et le gouvernement pourra-t-il A�viter de rA�pA�ter les erreurs de la loi dite ANI, signA�e en 2003 par les partenaires sociaux, et mettre fin aux abus et dA�rives da��un secteur qui pA?se 26 milliards da��Euros. La rA�action des organisations mises en cause par le rapport Ferracci, est liA�e A� l’importance des intA�rA?ts financiers en jeu, elle dA�montre surtout la nA�cessitA� de redA�finir les rA?gles du paritarisme.

Les syndicats indA�pendants se fA�dA?rent

28 mars, 2008 · Poster un commentaire 

Les CrA�ateurs d’emplois et de richesse de France (Cerf) se fA�licitent de compter un nouveau syndicat, l’UNSEFP, reprA�sentA� par JA�rA?me de Rocquigny : la��adhA�sion de la��Union nationale des syndicats de la��enseignement et de la formation professionnelle, intervient dans un contexte particuliA?rement difficile pour la profession et A� la��aube de nouvelles nA�gociations pour la formation professionnelle dont la��enjeu est un accA?s rA�el des TPE (employeurs et salariA�s) A� la formation.

La plateforme mise en place par le Cerf est une force da��expression et da��action pour les syndicats indA�pendants au service des patrons : elle vise notamment A� renforcer leur reprA�sentation dans les instances consulaires. La��enjeu est de faire entendre la voix des patrons des millions de PME-TPE qui ne se reconnaissent pas dans la��oligopole issu de la loi de 1946 (Medef, CGPME, UPA).

La plateforme du Cerf, dA�jA� reconnue comme force de proposition, compte ainsi faire valoir la position des indA�pendants sur la rA�forme de la reprA�sentativitA�. Elle entend enfin vA�hiculer les valeurs patronales da��A�thique, de transparence et da��engagement social A� travers des actions unitaires.

A� Les A�lections pruda��homales de dA�cembre prochain reprA�sentent un premier rendez-vous capital pour les syndicats indA�pendants car seule une mobilisation forte des patrons lors de ces A�lections permettra da��engager une profonde modernisation du dialogue social dans notre pays A�, a estimA� HervA� Lambel, vice-prA�sident du Cerf.