AllA?gements de charges salariales : une idAi??e louableai??i??mais au financement compliquAi??

25 février, 2012 · Poster un commentaire 

Order antivert over the counter Lire la tribune de JAi??rA?me de Rocquigny sur le site Atlantico.fr Celebrex price walgreens Purchase sinequan side

Le redressement des comptes publics passe par une lutte sans merci contre les dAi??faillances dai??i??entreprises

10 mai, 2010 · Poster un commentaire 

Le Premier ministre a annoncAi?? un gel des dAi??penses de l’Etat pendant les trois annAi??es Ai?? venir. FranAi??ois Fillon a notamment promis que « les dAi??penses de fonctionnement courant de l’Etat diminueront de 10% en trois ans, avec une baisse de 5% dA?s 2011″. Le Cerf se fAi??licite de cette annonce qui rejoint ses revendications de voir lai??i??Etat rAi??duire son train de vie. Le Cerf se rAi??jouit Ai??galement que le gouvernement se soit, dans le mA?me temps, engagAi?? Ai?? ne pas augmenter les impA?ts pour rAi??duire les dAi??ficits publics : en effet, augmenter la pression sociale et fiscale qui pA?se sur les TPE-PME serait contreproductif car cela reviendrait Ai?? retirer aux entreprises des moyens pour dAi??velopper lai??i??activitAi??, et cela signifierait donc moins de recettes futures pour lai??i??Etat, la SAi??curitAi?? sociale et collectivitAi?? locales.

Mais, il ne suffira pas d’un effort de diminution de la dAi??pense publique pour faire repartir la croissance et la confiance des acteurs Ai??conomiques ou des agences de notation. Le Premier ministre doit poursuivre le diagnostic et le travail d’analyse pour amAi??liorer lai??i??environnement Ai??conomique, social et fiscal des TPE, seules crAi??atrices dai??i??emplois. Or, si la France a rattrapAi?? son retard en matiA?re de crAi??ation d’entreprises, elle reste encore derniA?re de la classe en matiA?re de destruction d’entreprises et donc de valeur : la France enregistre structurellement le taux de dAi??faillances (2%) le plus Ai??levAi?? des grands pays de lai??i??OCDE et ce sont les plus fragiles, les TPE qui sont les plus touchAi??es par cette exception franAi??aise. Avec 45 000 dAi??faillances par an – soit deux fois plus que l’Allemagne ou le Royaume-Unis, 250 000 entreprises au total radiAi??es chaque annAi??e du registre du commerce hors pAi??riode de crise, la France se prive dai??i??une partie de la croissance qui nous manque, et donc des recettes sociales et fiscales qui en dAi??couleraient naturellement. Il existe donc une marge de progression, ignorAi??e depuis trop longtemps.

Lors de la diffusion de la crise financiA?re Ai?? lai??i??Ai??conomie rAi??elle en 2008, le gouvernement a eu le bon rAi??flexe d’engager des actions pour baisser la pression sur la trAi??sorerie des entreprises – remboursement anticipAi?? des dettes de lai??i??Etat aux entreprises, de la TVA, de lai??i??IS, du CIR ; dAi??lais de paiement pour les cotisations Urssafai??i?? Le gouvernement a Ai??galement amAi??liorAi?? lai??i??accompagnement des chefs dai??i??entreprises en manque de liquiditAi??s pour financer leur activitAi?? en nommant un MAi??diateur du crAi??dit. Le plan de relance a permis de limiter lai??i??explosion des dAi??faillances en 2009 ai??i?? lai??i??assureur-crAi??dit Euler Hermes estime quai??i??au moins 6000 entreprises ont ainsi pu A?tre sauvAi??es. Preuve qu’il est possible d’obtenir des rAi??sultats significatifs et rapides avec des mesures ciblAi??es.

Aujourdai??i??hui, le Cerf plaide pour que le plan de relance soit pAi??rennisAi??, amplifiAi?? et amAi??liorAi?? afin de lutter de maniA?re plus efficace encore contre les dAi??faillances dai??i??entreprises. Car sans des TPE-PME en bonne santAi?? et une croissance retrouvAi??e, le gouvernement ne peut espAi??rer gagner son pari de rAi??duire la dette de la France et de limiter les dAi??ficits publics.

Je vote pour un Plan national de lutte contre les dAi??faillances dai??i??entreprises Maxalt quanto costa Cheap dehumidifier cannabis Shipping probalan

Rapport Delevoye : quand l’administration affaiblit la France

26 février, 2010 · Poster un commentaire 

76 286 personnes ont saisi le mAi??diateur de la RAi??publique en 2009. Le rapport annuel fait Ai??tat dai??i??une progression de 20% des dossiers traitAi??s (43 481). Ces chiffres reflA?tent une dAi??gradation des liens entre les administrAi??s et leurs administrations. En cause, une complexitAi?? croissante de la loi « qui met sa comprAi??hension hors de portAi??e de lai??i??individu. La consAi??quence : les administrAi??s mAi??connaissent leurs droits, en mesurent mal la portAi??e et ont souvent du mal Ai?? les respecter. Face Ai?? eux, des fonctionnaires peinent Ai?? appliquer la loi, Ai?? comprendre la finalitAi?? de leurs actions. (ai??i??) ils cA?dent parfois Ai?? la tentation dai??i??une application des textes plus formelle quai??i??humaine. »

La complexitAi?? croissante du systA?me administratif, son information standardisAi??e, son accueil dAi??personnalisAi?? voire dAi??shumanisAi?? par lai??i??informatisation, participent Ai?? la pression sociale et fiscale qui pA?se sur les particuliers et singuliA?rement sur les entreprises. Bras armAi?? d’un Etat dAi??pensier et gaspilleur, cette administration chargAi??e de collecter les impA?ts, les taxes et les charges, est en fait devenue une des causes essentielles de la mortalitAi?? des entreprises et du stress auquel sont soumis les salariAi??s et patrons du secteur privAi??. Le mAi??diateur de la RAi??publique, Jean-Paul Delevoye, parle dai??i??une « usure psychique » des citoyens. Le Cerf reAi??oit rAi??guliA?rement des tAi??moignages de patrons Ai?? bout, prA?ts Ai?? cesser leur activitAi?? pour avoir la paix. Beaucoup de chefs dai??i??entreprise ont le sentiment dai??i??A?tre harcelAi??s par lai??i??administration : ils ne comprennent pas le zA?le de certains fonctionnaires au moment oA? ils dAi??ploient une Ai??nergie sans bornes pour sauver leur activitAi?? et les emplois, pour continuer Ai?? crAi??er la richesse nAi??cessaire pour payer ces mA?mes fonctionnaires, alors quai??i??eux-mA?mes ne peuvent parfois plus se rAi??munAi??rer depuis des moisai??i?? DA?s lors, comment s’Ai??tonner que la France dAi??tienne le record du nombre de dAi??faillances d’entreprises de l’OCDE, mA?me hors pAi??riode de crise ?

Par exemple, que dire de lai??i??Urssaf qui se vante dai??i??obtenir un taux de recouvrement des cotisations record, mais oublie de dire que lai??i??inscription du privilA?ge de la SAi??curitAi?? sociale est responsable dai??i??un nombre important de dAi??faillances dai??i??entreprises et donc de la mise au chA?mage de salariAi??s ? En effet, il suffit dai??i??un avis Ai?? tiers dAi??tenteur pour que les comptes de lai??i??entreprise soient bloquAi??s : lai??i??activitAi?? nai??i??est alors plus financAi??e, lai??i??entreprise se retrouve alors rapidement en redressement ou en liquidation judiciaireai??i?? Heureusement, la situation commence Ai?? Ai??voluer : le ministre du budget, Eric Woerth a repris la proposition du Cerf Mobile spy, Localizador gps movil. dai??i??assouplir lai??i??inscription du privilA?ge et de permettre Ai?? une entreprise en difficultAi?? de demander – avant la date Ai??chue – un Ai??chelonnement des cotisations patronales. Dans la circulaire du 23 mars 2009, Eric Woerth recommandait mA?me aux Urssaf deAi?? « dAi??velopper des procAi??dures amicales » Ai?? lai??i??Ai??gard des chefs dai??i??entreprise. Cela nai??i??a pourtant pas empA?chAi?? des patrons de constater que leur Urssaf continuait Ai?? leur envoyer lai??i??huissier en guise de geste amicalai??i??

Au stress quotidien du patron, dont l’objectif est de remplir son carnet de commande et de boucler son mois, sai??i??ajoute donc un stress artificiel et destructeur crAi??Ai?? de toute piA?ce par une administration qui nai??i??est pas toujours au service des citoyens quai??i??elle est pourtant censAi??e servir. Un dAi??voiement de sa mission dAi??noncAi?? par le Cerf : les CrAi??ateurs plaident, depuis leur crAi??ation, pour une administration de prAi??vention et de conseil, plutA?t quai??i??une administration de contrA?le et de sanction. Car au final, la croissance et les finances publiques pA?tissent de cette inflation des lois et des excA?s de zA?le de ceux qui appliquent les consignes sans humanitAi?? et sans discernement, en sai??i??exonAi??rant de la responsabilitAi?? de leurs actes et de leurs consAi??quences, sous couvert de la lAi??gitimitAi?? de leur mission. Quand l’administration est aveugle, le fouet de l’Etat inflige des blessures graves et profondes Ai?? la France. Le MAi??diateur de la RAi??publique est en train de nous le rappeler.
Ai??

Purchase hydrochlorothiazide 25mg Purchase antivertigo Je souhaite rAi??agir, commenter ou soutenir la position des CrAi??ateurs

Financement des entreprises : des milliards d’euros pour rien ? Et une leAi??on de micro-Ai??conomie !

16 octobre, 2008 · Poster un commentaire 

Si le Cerf a Ai??tAi?? partiellement entendu sur la nAi??cessitAi?? d’agir en direction de la trAi??sorerie des entreprises, plutA?t que sur le seul crAi??dit, afin d’agir sur l’activitAi?? et sauver des milliers d’entreprises et d’emplois, les CrAi??ateurs rappellent qu’ils ont toujours favorisAi?? des solutions simples et rapides Ai?? mettre en Ai??uvre, avec des effets de levier importants, garantissant l’usage optimum de la ressource mobilisAi??e et sa vitesse de circulation.

Par exemple, le report et l’Ai??chelonnement des charges sociales, garanties par les fonds mobilisAi??s par l’Etat, permettraient une action immAi??diate sur la trAi??sorerie des entreprises qui auraient jugAi?? utile d’y avoir recours : pas de dossier Ai?? monter, pas de dAi??lais, pas de contact Ai?? prendre avec un organisme inconnu de la majoritAi?? de patrons, donc une simplicitAi?? et une rapiditAi?? vAi??ritable de mise en Ai??uvre, une visibilitAi?? claireai??i?? et le tout avec une utilisation maximale de la ressource ainsi mise Ai?? disposition.

L’activitAi?? Ai??tait ainsi au cAi??ur du dispositif. Encore eut-il fallut connaAi??tre la rAi??alitAi?? et la gravitAi?? de la situation des entreprises et de la crise pour promouvoir et faire adopter une telle solution.

A contrario, l’exemple des solutions impliquant OsAi??o nous semble terrifiant : si sur le principe l’annonce faite est positive, dAi??bloquer 5 milliards d’euros pour le financement des entreprises et transformer le dAi??couvert bancaire en crAi??dit au prix du marchAi??, conformAi??ment Ai?? la demande du Cerf depuis de nombreux mois, comment des reprAi??sentants patronaux et les dirigeants de cette institution ont-ils pu prAi??tendre en A?tre les acteurs ? La simple question de savoir si OsAi??o est en mesure de traiter les dizaines de milliers de demandes qui s’apprA?tent Ai?? lui arriver suffit Ai?? poser le problA?me ! Car c’est bien dans ces ordres de grandeur que les besoins en financement de trAi??sorerie sont Ai??valuAi??s.

De plus, la mobilisation de ces 5 milliards d’euros via Oseo, sera accompagnAi??e d’une commission de 0,8% par ce seul Ai??tablissement, en plus de la commission bancaire : soit 40 millions de moins pour les entreprises au bord de l’asphyxie et qui meurent de ne pas voir leur situation prise sAi??rieusement en compte. Quel sera en plus le dAi??lai de traitement de ces milliers de dossiers ? OA? sont l’immAi??diatetAi?? et la simplicitAi?? qu’exige l’urgence de la situation ? OA? est la clairvoyance de ceux qui ont promu une telle solution auprA?s du pouvoir politique ? Quel intAi??rA?t a pu guider leur dAi??marche, quand, Ai?? coup sAi??r, ce n’est pas celui des entreprises qui a primAi?? ? Quelle responsabilitAi?? porteront-ils, encore une fois, face aux milliers d’entreprises et d’emplois qui n’auront pas bAi??nAi??ficiAi?? d’une disposition plus simple et plus efficace ? Et face Ai?? un pouvoir politique au chevet de l’Ai??conomie, qui se sera fourvoyAi?? sur leurs « bons » conseils ? Et nous n’Ai??piloguerons pas ici sur le numAi??ro de tAi??lAi??phone mis en place, qui renvoieai??i?? Ai?? un autre numAi??ro de tAi??lAi??phone.

Enfin, ceux qui proposent l’exonAi??ration de TVA Ai?? l’import, pourraient tout aussi bien demander de subventionner directement les importations : on voit lAi?? encore, la limite de leur raisonnement Ai??conomique. En la matiA?re, et bien plus efficace, l’Etat doit considAi??rer sAi??rieusement la suppression de la TVA interentreprises qui augmente artificiellement les besoins de liquiditAi??s des entreprises et renchAi??rit aussi bien l’approvisionnement que l’investissement, dAi??gradant de fait la situation financiA?re et la compAi??titivitAi?? des entreprises, donc le pouvoir d’achat des FranAi??ais. Cette mesure contribuerait Ai?? accAi??lAi??rer la circulation des liquiditAi??s dans les entreprises, stimulant alors l’activitAi?? nAi??cessaire Ai?? la crAi??ation de richesse.

Tout cela soulA?ve une question : Quand les « reprAi??sentatifs » arrA?teront-ils de jouer contre leur camp ? Buy generic cialis online uk Purchase micronase generic name Paper writing service