Prime transport : une discussion qui révèle la faillite de la représentativité avant celle de la France ?

sept 11th, 2008 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Dès 2003, le Cerf avait fait des propositions pour améliorer le pouvoir d’achat des salariés : depuis, cette question est  devenue la préoccupation numéro un des Français  (sondage CSA publié par Le Parisien/Aujourd’hui en France du 1er septembre dernier).  Elu sur ce thème central, le Gouvernement cherche donc des solutions pour répondre aux attentes des Français. Aussi, face à la hausse des prix du pétrole – dont les cours ont cependant baissé de plus de 30% ces dernières semaines – le gouvernement veut montrer qu’il est à l’écoute des Français : François Fillon, malheureusement confronté à l’absence de toute proposition et d’analyse sérieuse et audible, tant de la part du patronat que des syndicats de salariés, demande donc aux partenaires sociaux de se mettre d’accord sur la mise en place d’une prime transport. Il serait ainsi question d’étendre l’indemnisation de 50% du titre de transport qui existe déjà en Ile-de-France, aux grandes agglomérations françaises, et de donner aux salariés qui se déplacent en voiture, une aide forfaitaire de 200 € par an au bon vouloir de l’entreprise. En échange, le gouvernement assure qu’une partie de cet effort matériel consenti, serait compensé par une exonération de charges sociales.

Quelles qu’en soient les modalités, une telle aide est inacceptable : les TPE-PME doivent faire face à une crise de liquidités sans précédent, et subissent des menaces très fortes quant à leur survie : les défaillances d’entreprises ont atteint le chiffre record de 28 600 au premier semestre 2008, soit une augmentation de 15% par rapport à 2007,  selon une étude de l’assureur-crédit Euler Hermes SFAC. Autre signe inquiétant : la croissance de la France au second trimestre a été négative et les perspectives pour le troisième ne sont guère meilleures, tandis que la question des déficits publics et de leur poids sur l’économie reste posée, laissant présager en 2009 le nombre de défaillances le plus élevé depuis plus de 15 ans ! C’est d’ailleurs bien la principale explication à l’arrêt de la baisse du chômage.

Le Cerf déplore une fois de plus que les syndicats de salariés n’aient pas pris la mesure de la crise économique qui frappe nos entreprises et réclament toujours plus là où il n’y a déjà plus rien à « gratter ». Cette politique du pire desservira à terme les salariés qu’ils prétendent défendre puisque les employés des TPE sont, sans surprise, les premiers touchés par une crise économique qui s’aggrave. Quant aux syndicats patronaux, ils se contentent de clamer leur opposition à la prime transport sans être capables de proposer de solutions alternatives au gouvernement comme l’a fait le Cerf avec la suppression de la TVA sur six produits de base (1)  et les mesures d’urgences pour les TPE et l’emploi (2). Une fois de plus, le  « patronat »  s’est d’ores et déjà résigné à avaler la pilule. Au fond, ces discussions autour de la prime transport reflètent surtout la faillite des corps intermédiaires de ce pays qui n’écoutent pas leur base : l’information ne remonte pas aux pouvoirs publics puisqu’elle est filtrée et même bloquée par une aristocratie syndicale qui ne joue pas le jeu démocratique. Conclusion, la réforme de la représentativité est absolument vitale pour notre pays.

Enfin, si François Fillon veut augmenter, à juste titre, le pouvoir d’achat des Français, il doit tout faire pour soutenir la croissance et donc l’activité des TPE-PME au lieu de ponctionner encore davantage ces mêmes entreprises. Le Premier ministre devrait avoir comme priorité des priorités de ramener des liquidités dans des entreprises aujourd’hui asphyxiées. Car tout est réuni pour que la catastrophe annoncée par le Cerf il y a plus d’un an (3) et rappelée dès le mois d’avril (4), ait lieu.

(1) Cf. notre communiqué du 28 août 2008
http://www.lescreateurs.org/080828-relance-pouvoir-dachat.pdf
(2) Cf. notre communiqué du 30 mai 2008
http://www.lescreateurs.org/080529-defaillances-dentreprises.pdf
(3) Cf. notre communiqué du 3 juillet 2007
http://www.lescreateurs.org/080703-fillon-discours-politique-generale.pdf
(4) Cf. notre communiqué du 23 avril 2008
http://www.lescreateurs.org/080422-crise-financiere-et-defaillances.pdf

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!