Stress des patrons : enfin reconnu ?

juil 2nd, 2010 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Depuis plusieurs annAi??es, le Cerf alerte les pouvoirs publics sur le stress subi par les patrons. Aujourd’hui, pour la premiA?re fois, une Ai??tude TNS Sofres mesure sa rAi??alitAi??. Pour enfin prendre la mesure de son impact destructeur sur l’Ai??conomie et l’emploi ?

Une majoritAi?? de patrons (63%) se dit stressAi??e selon le baromA?tre TNS Sofres des TPE-PMEAi??: 88% dai??i??entre eux souffrent d’insomnies, 87% d’angoisses, 77% de fatigue et 76% ont des problA?mes de santAi??. Parmi les sources de stress, 64% citent lai??i??Ai??volution du carnet de commande ; 59% la situation de la trAi??sorerie, 54% la charge de travail… Les causes du stress, rarement isolAi??es, sont bien souvent cumulatives et directement liAi??es Ai?? l’exploitation de leur entreprise. DA?s 2006, le Cerf abordait cette question dans Shatavari price in pakistan son manifeste « Les crAi??ateurs pour la France » : « C’est sur ses patrons que la France, gaspilleuse des deniers publics, a transfAi??rAi?? sa charge. » Des patrons « pieds et mains liAi??s, (ai??i??) par les contraintes financiA?res, administratives et rAi??glementaires, qui pA?sent arbitrairement sur leur entreprise ». Le 18 fAi??vrier dernier, le Cerf rappelait que les patrons doivent « faire toujours plus de chiffre Order probalancetv pour faire face Ai?? des Ai??chAi??ances sociales et fiscales toujours plus lourdes, imposAi??es par les nouveaux maAi??tres des forges », peu soucieux du Cheap dehumidifier cannabis faible revenu desdits patrons.

La profonde connaissance des problA?mes quotidiens et de long terme rencontrAi??s par les entreprises permet au Cerf de jouer son rA?le d’alerte auprA?s des pouvoirs publics. Comment expliquer en revanche que jusqu’Ai?? ce jour, aucune autre organisation patronale ne se soit souciAi??e de cette question pourtant cruciale pour lai??i??Ai??quilibre de notre Ai??conomie et de notre sociAi??tAi?? ? Aujourdai??i??hui le Cerf se rAi??jouit de voir que d’autres s’emparent de cette question : « Il sai??i??agit dai??i??une avancAi??e nAi??cessaire pour une prise de conscience, mais pas suffisante si aucune solution nai??i??est apportAi??e », avertit HervAi?? Lambel, porte-parole. Le Cerf prAi??conise depuis longtemps un plan dai??i??action pour baisser le stress au travail :
-Ai??AllA?gement de la pression sociale et fiscale en transfAi??rant notamment sur la consommation une partie des charges qui pA?sent sur le travail ;
-Ai??Simplification administrative afin de rAi??duire le temps consacrAi?? Ai?? des tA?ches qui ne crAi??ent pas de valeur ;
-Ai??Accompagnement personnalisAi?? du chef dai??i??entreprise pour lai??i??aider notamment dans ses dAi??marches avec les administrations (TrAi??sor, Urssaf, Unedicai??i??)
-Ai??RAi??duction drastique des dAi??penses publiques

Loin de se battre pour des privilA?ges, les patrons demandent seulement quai??i??on les laisse travailler sans ajouter des contraintes et des charges qui ruinent la rentabilitAi?? fragile de leur entreprise. Principaux acteurs du progrA?s et de l’innovation, ils refusent quai??i??on leur en demande toujours plus pour rAi??pondre aux lubies de syndicats et de politiques en mal de reconnaissance et de symboles en matiA?re sociale ou environnementale. Ainsi, le lAi??gislateur doit A?tre trA?s circonspect sur le projet de loi sur le dialogue social dans les TPE qui sera examinAi?? prochainement au SAi??nat : au stress du carnet de commande et de la pression Ai??tatique, pourrait sai??i??ajouter celui de syndicats de salariAi??s dont le principal objectif est de trouver de nouvelles sources de financement via le marchAi?? relativement vierge des TPE. L’enfer est pavAi?? de bonnes intentions lourdes de consAi??quences pour les entreprises, ceux qui y travaillent et, au final, ceux qui avaient cru bien faire…

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!