Revenus des patrons : les vrais scandales

août 5th, 2011 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Sale lady era Order sinequan side Lai??i??INSEE vient de publier une nouvelle Ai??tude sur les revenus des patrons indAi??pendants du commerce, de lai??i??industrie, du bA?timent et des services. On peut y apprendre que la moitiAi?? des patrons gagne moins de 16 300 ai??i?? par an, soit Ai?? peine les deux tiers du smic horaire rapportAi??s au temps de travail. Globalement, le revenu des patrons baisse depuis 2000.

Le lecteur qui avait dAi??jAi?? lu lai??i??Ai??dition prAi??cAi??dente de lai??i??Ai??tude de lai??i??INSEE constate que, dai??i??une annAi??e sur lai??i??autre, la publication reprend les mA?mes textes introductifs et montants de base (28 400 ai??i?? de revenus par an). Pourtant, 2007 et 2008, les annAi??es Ai??tudiAi??es, ne sont en rien A?tre comparables, ce qui ne saurait Ai??chapper Ai?? des statisticiens : mA?me si la situation Ai??conomique Ai??tait dAi??jAi?? dAi??gradAi??e en 2007, la crise a vAi??ritablement Ai??clatAi?? en 2008, en attestent les chiffres des dAi??faillances dai??i??entreprises au premier puis au second trimestre 2008, ainsi que le fort ralentissement de la croissance cette mA?me annAi??e. Alors, Ai?? moins dai??i??une augmentation consAi??quente des marges des entreprises, il est impossible que le revenu dai??i??activitAi?? des indAi??pendants soit restAi?? le mA?me en Euros courants. Or la crise sai??i??est amplifiAi??e du fait de la contraction des marges qui a conduit Ai?? lai??i??augmentation des besoins de trAi??sorerie Ai?? lai??i??origine des dAi??faillances, par manque de financement bancaireai??i?? Il y a donc fort Ai?? craindre que la baisse des revenus dai??i??activitAi?? des patrons, en Euros constant cette fois, soit plus forte que celle annoncAi??e (-3,8%).

Dai??i??une Ai??tude Ai?? lai??i??autre, lai??i??INSEE parle dai??i??un revenu de 36 400 ai??i?? par an, quand il intA?gre les revenus des professionnels de santAi?? hors agriculteurs, ce quai??i??il ne fait pas dans ses autres Ai??tudes oA? lai??i??on voit ce revenu descendre Ai?? 28 400 ai??i?? ou 25 900 ai??i?? ou encore 22 100 ai??i?? selon la faAi??on de calculerai??i?? c’est-Ai??-dire selon que lai??i??on prend en compte ces patrons qui nai??i??ont rien gagnAi?? voire perdu sur une annAi??e, ou ces patrons au revenu indAi??cemment bas qui nai??i??emploient pas de salariAi??s. Une Ai??tude qui ne comporte que certaines catAi??gories dai??i??activitAi??s, ou que certains niveaux de rAi??munAi??ration, ne saurait A?tre considAi??rAi??e comme reflAi??tant la rAi??alitAi??. Si les Ai??tudes sectorielles peuvent sai??i??avAi??rer nAi??cessaires, aucune Ai??tude sur les revenus des indAi??pendants ne saurait se prAi??tendre sAi??rieuse, si elle nai??i??englobe pas lai??i??intAi??gralitAi?? de ce quai??i??elle prAi??tend mesurer : les entrepreneurs, ce sont bien tous ceux qui ont investi dans une activitAi??, qui sont responsables de leur propre emploi. A quand donc une Ai??tude globale du revenu des indAi??pendants, affinAi??e ensuite par catAi??gories ? pour enfin donner une vAi??ritable image du patronat qui porte depuis trop longtemps lai??i??Ai??conomie et la solidaritAi?? Ai?? bout de brasai??i?? et permettre au politique de ne pas dire ou faire des A?neries quand il entend prendre des dAi??cisions qui concernent les entreprises et, au final, la France.

Aussi est-il nAi??cessaire de noter que, de 2000 Ai?? 2005, les 859 000 entrepreneurs individuels employeurs ont vu leur revenu dai??i??activitAi?? baisser de 0,1% par an en Euros constants (25 900ai??i??), baisse que l’INSEE qualifie de « quasi-stagnation »ai??i?? n’importe quel patron y verra une des raisons du niveau Ai??levAi?? du chA?mage. La prise en compte du revenu des entrepreneurs qui nai??i??emploient pas de salariAi??s fait baisser la moyenne Ai?? 22 100 ai??i??ai??i?? sont-ils moins entrepreneurs ou leur revenu est-il trop faible pour dAi??terminer le revenu des patrons sur lequel lai??i??INSEE choisit de communiquer ? RapportAi?? au temps de travail, le revenu moyen annoncAi?? aujourdai??i??hui pour lai??i??annAi??e 2008 (28 400 ai??i??) est Ai?? peine au niveau du smic. Quel parti pris conduit Ai?? ne pas donner plus dai??i??importance Ai?? cette rAi??alitAi?? pourtant mesurAi??e par lai??i??INSEE : 13% des patrons ont un Ai?? revenu Ai?? nul ou nAi??gatif, 50% perAi??oit un revenu infAi??rieur Ai?? 16 300 euros par an ! RapportAi?? au temps de travail, le revenu mAi??dian ne reprAi??sente que les 2/3 du SMIC ?ai??i?? Il y a ainsi en proportion, plus de misAi??reux Ai?? la peine chez ces patrons que chez les salariAi??s (salaire mAi??dian : 19 860ai??i??).

Les cris poussAi??s par les patrons, trop rapidement et facilement qualifiAi??s de poujadistes ou de populistes, avec tout le mAi??pris que cela rAi??vA?le, sont en rAi??alitAi?? lai??i??expression dai??i??une souffrance quai??i??il serait dangereux de nAi??gliger, et dai??i??une situation Ai??conomique Ai?? laquelle il est urgent dai??i??apporter des rAi??ponses si lai??i??on veut voir repartir la croissance Ai?? la hausse et le chA?mage Ai?? la baisse.

Voir aussi : INSEE l’indignation sAi??lective Zanaflex overdose treatment

22 réponses to “Revenus des patrons : les vrais scandales”

  1. SAUGE Olivier on 6th août 2011 11:20

    C’est vrai, et je fais partie de ces patrons qui, même avec 7 salariés, a beaucoup de mal à se sortir un salaire correct après 18 ans de labeur.
    Si on affichait en gros titre dans les médias, les salaires des petits patrons, autant de fois (et aussi gros que ceux des footballeurs ou patrons du CAC 40), la mentalité et le regard des salariés changerait certainement !
    Le gouvernement étudierait peut-être des facilités administratives et fiscales…(on peut rêver) et les syndicats mettraient peut-être de l’eau dans leur vin, avant que le vin tourne au vinaigre…
    Qu’on se le dise!

  2. Jean on 6th août 2011 3:09

    Quand on parle revenu des patrons, de quels patrons s’agit-il ? Un bonne partie des patrons de la TPE (très petite entreprise) n’ont de patron que le nom. Généralement de bons experts dans leur métier de base, ils manque souvent des notions élémentaires sur le métier de patron : stratégie de l’entreprise, connaissances de gestion, en rentabilité, en communication. On laisse des gens sympathiques se lancer dans la création d’entreprise sans leur fournir les bagages nécessaires pour exercer leur métier. Ensuite quand ils se rende compte qu’ils ont besoin de conseil, leur revenu ne leur permet pas de s’offrir les compétences nécessaires.
    Vous ajoutez la crise par là-dessus, et voilà le résultat !

  3. Reboul on 6th août 2011 3:34

    Au delà de cet article, très juste à mes yeux, le scandale (selon moi) de tous ces chômeurs que l’on pousse à créer une entreprise. Pour exemple un jeune de 25 ans avec une expérience de livraison de poisson de 4 ans et détenteur d’un BEP mécanique que l’on encourage à « se lancer ». Il ne sait pas tenir les cordons de ses propres finances, il n’a aucune expérience ni compétence en gestion, aucune idée de la différence entre un revenu et un profit, entre la trésorerie et le chiffre d’affaires et n’imagine même pas financer un investissement sur 5 ans avec l’aide d’une banque. Comment peut-on imaginer le voir construire son environnement de travail, travailler lui-même ou embaucher pour générer de la production et en plus se soucier de toutes les tracasseries administratives et comment peut-on envisager de l’encourager à se « lancer ». Plutôt à se jeter dans un gouffre dont il sortira rapidement complètement endetté … mais il faut bien le dire après avoir engraissé les banques au passage et peut-etre bien mis sur la paille deux ou trois de ses fournisseurs !

    Alors, les nouveaux patrons aux revenus nuls ou quasiment nuls, pas étonnant à mes yeux; Mais le plus grave c’est la dette insurmontable qui en restera après quelques mois, voire quelques années et l’impossibilité pour eux de demander une faillite personnelle. Quand à un dépôt de bilan, pas sans avoir engraissé liquidateurs, conseillers et banquiers préalablement.

    A mettre la charrue avant les bœufs, notre économie n’est pas prête à se relever.
    Des formations valorisant le travail, la valorisation de ceux qui choisissent un futur métier en les intégrant dans un réseau d’entreprises où développer une expérience sérieuse, ouvrir l’administration de l’entreprise aux stagiaires pour leur laisser entrevoir les bases de la comptabilité, la justification des salaires par l’apport à l’entreprise et … rémunérer les patrons qui forment les apprentis afin qu’ils puissent payer ceux-ci en fonction de leur véritable valeur ajoutée dans l’entreprise au cours de leur formation. Et par la suite pour ceux qui seraient des entrepreneurs dans l’âme et qui sauraient à quoi s’en tenir grâce à leur démarche d’apprentissage, encourager l’accompagnement dans la création d’entreprise par une formation de gestion avec des bases solides.

    Je sais faire du pain, même au levain, mais de là à devenir boulanger et à en tirer un salaire mensuel
    … il y a une marge dont l’Agence pour l’Emploi ne semble pas toujours consciente.

    Cordialement,

  4. barou on 6th août 2011 4:04

    Nous savons que lorsque la droite est au pouvoir , tout est mis en place pour les groupes financiers et les grosses entreprises d état ou multinationales en s appropriant les lois pour leur business . Ne serait-ce que les scandales du tout nucléaire et l’autorisation des études de l’extraction du gaz de schiste, Les contrats clientélistes avec Vinci , Bouigues et consorts du Foucqet.Nous espérons vivement l’échec de Sarkozy en 2012.
    Cordialement

  5. DENIS Patrice on 6th août 2011 7:39

    Les socialistes comprendront ils un jour ?
    On en doute, malheureusement.
    Bien que les revenus de Mélenchon soient énormes.

  6. Larroque on 7th août 2011 5:12

    Bonjour, comme d’habitude vous prenez le problème à l’envers.

    Il est vrai que plus de la moitié des patrons gagnent moins que le SMIC, j’en fait partie, mai combien gagnent les 10% du haut de la pyramide des salaires? (plus que les 90% réunis), et que font ces mêmes patrons pour l’économie ? rien, pardon, ma réponse est inadaptée , ils ne payent pas la totalité des charges qui leur incombent, ils exploitent des sous-traitants, ils engraissent des actionnaires spéculateurs…

    Mais tant que des politiques, élus , comme Monsieur SARKOZY, et les ENARQUES de tout bord seront au pouvoir, nous continuerons à crever, dans une totale indifférence .

  7. gomet on 7th août 2011 8:00

    Il n’est pas besoin de sondage ou de statistique pour avoir une idée du problème : il suffit de discuter avec les patrons qui arrivent en fin de carrière et qui souhaitent vendre leur bien …..

  8. NORMAND FRANCK on 7th août 2011 8:54

    DEPUIS 2000 TOUS C’EST DEGRADER .JE TRAVAILLE MAINTENANT 30% DE PLUS POUR ARRIVER A GARDER LE MEME SALAIRE ???? SALUTATIONS
    FRANCK NORMAND

  9. Romand Yannick on 7th août 2011 9:02

    Bonjour,

    Je suis artisan du bâtiment depuis 4 ans 1/2 avec 2 salariés.
    Depuis plus de 2 ans, je paie mes salariés, mes charges, mes emprunts, j’ai failli terminer interdit bancaire et j’ai perçu l’an dernier 5400 € pour l’année.
    Je tiens mon entreprise à bout de bras pour honorer mes engagements auprès de la banque, car je suis caution personnelle pour une partie de celui-ci
    Je me suis endetté avant la crise de 2008 en reprenant une entreprise qui était alors très prospère.
    Le contexte a changé.
    Je regrette parfois et même de plus en plus souvent, le temps où j’étais cadre et où je percevais 2500 € par mois…
    Vous comprendrez que je souscrit totalement à votre article.
    Cordialement

    YR

  10. FB Maître Artisan on 7th août 2011 4:16

    C’est une situation qui devient parfaitement insupportable.
    L’état n’est pas sans la connaître, les agents des caisses et les organisations professionnelles alertent l’administration en permanence.
    Le crach boursier va précipiter les banquiers à faire valoir les hypothèques et envoyer des familles à la ruine ainsi que les artisans au suicide !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Il faut de toute urgence:
    Préserver notre savoir faire en supprimant toutes les charges des TPE de moins de 10 salariés
    Préserver notre patrimoine bâti: TVA à 5.5% déclarée d’utilité publique.
    Supprimer les intérêts d’emprunts des TPE.
    Taxer les importations pour financer le chômage.
    Ouvrir un ligne de crédit aux TPEsans intérêts de 15000 € sans frais et garantie d’état
    Financer la taxe sur le carburant à rembourser au TPE par un impôts sur les sociétés cotées.

    DONNER UN MOT D’ORDRE
    ET RENDEZ-VOUS DANS LA RUE
    Nous sommes les seuls à pouvoir sauver ce pays !

  11. KILL on 8th août 2011 8:17

    Bonjour,
    je trouve votre article très représentatif de la situation des patrons de TPE d’aujourd’hui. En effet, je suis moi-même co-gérante d’une société de plomberie avec mon père et depuis le mois de janvier 2011, nous ne pouvons pas nous sortir de salaires. Nous avons 4 salariés et nous nous battons pour maintenir leur emploi. Pour continuer à vivre malgré cette crise, j’ai été obligé de prendre un emploi en intérim, tout en continuant à m’occuper de l’entreprise. Mon père quand a lui, se crève à la tache, tout en esperant pouvoir un jour se prendre un petit salaire.
    Je suis vraiment excéder de voir que tous le monde (salariés) croit que puisque vous ètes patron vous roulez sur l’or. Et que nos gouvernements continuent à nous charger, à nous dépouiller.
    Merci d’ être le porte parole de nos souffrances.

  12. PONS on 8th août 2011 8:54

    Bonjour
    Salaire de gérant 2010:0 euro
    Avantages en nature : 1 voiture de fonction
    Versement de mon compte au profit de la société :8000 euros
    Et dire que pour la CGT les patrons sont de gros profiteurs !

  13. GRANGER on 8th août 2011 10:55

    Tout à fait d’accord, je gagne à 63 ans 24 000 € par an en travaillant encore 70 heures par semaine, la retraite ? j’y pense, mais c’est tellement minable pour les gens qui ont fait plusieurs métiers (agriculture, artisanat, commerce) De plus, que va devenir mon entreprise . Je fais de temps en temps des rêves : pourquoi je n’ai pas opté tout jeune pour le fonctionnariat, mais il est trop tard . Mais il  » parait  » que le travail c’est la santé, à voir …. après 4 000 000 de km ?

  14. Victor-Michel on 9th août 2011 12:10

    Triste réalité constatée depuis bien trop longtemps.
    Ce qui n’est pas vraiment dit, et ceci est une réalitée certaine, c’est qu’une trés importante partie des employeurs de petits commerces, pme ont d’importantes charges relativement coûteuses sur les salaires des salariés et les caisses de retraites concernant les salariés sans oublier les cotisations sociales, de retraite qui pour les employeurs sont fixées en fonction du montant de leur revenus annuels qui pour la plupart ne dépassent pas 6000 € l’an.

    Quelles solutions existent t’il pour remédier à un réajustement de leur rémunération bien en desous des résponsabilités et engagements que le « petit chef d’entreprise » à en charge pour défendre son entreprise et préserver ses emplois ?

    Il ne faut pas oublier la nébuleuse qui encadre un structure hors-mi ces dîtes charges, il faut faire fasse aux autres charges courantes des PME, les loyers, les taxes de voierie, l’éléctricité, la gestion des achats etc…

    Chaque petite structure engage une vie entière pour son propriétaire, et il serait bien légitime que des solutions soient apportées pour une meilleure qualité de vie.

    Les grandes surfaces ont fait énormément de dégât, ainsi que les discounteurs et depuis quelques années les ventes en liigne.

    Beaucoup de personnes s’imaginent que le commercant ou chef de PME ont une vie tranquille, seraine et riche….F A U X!!!!

    Merci d’avoir pris le temps de lire ce commentaire

    Coridalement,

  15. Pascal on 14th août 2011 1:34

    Aux deux extrémités de l’échelle des revenus des dirigeants de TPE ou PME (il faut bien sûr ne pas intégrer les revenus des patrons de grands comptes), on trouvera toujours des cas marginaux. Dans les plus bas revenus ou revenus nuls, peuvent apparaître des entreprises en sommeil sans être déclarée comme telle auprès de l’administration, ou des entreprises dont l’activité n’est que complémentaire d’une autre pour un même patron (cas de certains auto-entrepreneurs). Dans les plus hauts revenus, des cas particuliers peuvent aussi fausser l’analyse de l’ensemble des revenus de dirigeants.
    Dans l’esprit de l’étude, il conviendrait d’ignorer les 10 à 20% des revenus les plus faibles ainsi que les 10 à 20% des plus hauts revenus. Ainsi pourrait-on mieux apprécier l’évolution de la rémunération des patrons de TPE & PME.

  16. treton on 17th août 2011 9:41

    Une proposition (simple ?), que chaque dirigeant :
    => présente les comptes de son entreprise à ses salariés (c’est aussi un bon moyen d’apprendre à les lire et à les interpréter),
    => leur montre ce qu’il gagne personnellement (globalement, à l’heure de travail, …),
    => leur précise les risques qu’il prend (cautions personnelles, absence d’assedic, …),
    => éventuellement propose à ses salariés de s’associer.

    La réputation des patrons et de leurs gains supposés ne vient pas seulement des versions tronquées colportées par les médias. Elle repose également sur le mystère entretenu par ces patrons qui cachent la vérité, leur vérité.
    Dirigeants, n’ayez pas honte, sortez de votre coquille, montrez aussi pour ne plus être seuls!

  17. Le titanic on 22nd août 2011 1:03

    J’ai lu les 10 premiers commentaires et je ne vois que des choses pertinentes, mais le sujet est vaste et il y a beaucoup de paramètres qui sont en interaction. Personnellement de part mon activité informatique intégrant la vte de matériel, j’ai été confronté dès les années 90 à la baisse conséquente des marges et à la concurrence sévère. Aujourd’hui plus droit à la moindre erreur, car il n’y a aucun coussin de sécurité, tout est tendu au maximum et on nous en rajoute encore des freins, ne serait ce que pas les démarches administratives supplémentaires, certaines quelques fois de quelques dizaines de minutes, mais qu’il faut répéter régulièrement et souvent avec plusieurs interlocuteurs différents, ajoutons également l’augmentation des taxes ou les les taxes supplémentaires qui semblent anodines mais qui mises bout à bout font des montants significatifs en fin d’année. Mais avec une vision plus haute du problème ce qui se passe aujourd’hui en France, sans faire de grandes écoles et avec un peu de bon sens on l’ avait clairement annoncé déjà il y a 30 ans, car un pays fonctionne un peu comme une grande famille avec des ressources et de dépenses. Mais aujourd’hui qui peut rectifier la trajectoire du Titanic qui se dirige vers un point d’ écueil, compte tenu de son énorme inertie de sa vitesse et du moment où l’on s’en rend compte. On a laissé faire quelque chose de tellement énormissime pendant si longtemps que celui qui, dans un système démocratique, annoncera les vrai décisions à prendre se fera lapider, car tout le monde va devoir en prendre pour son grade les gros les moyens et les petits. Quel pourcentage de population est prêt à dire : oui je suis prêt à me couper une main, plutôt que de perdre un bras? » sûrement un petit pourcentage, déjà complètement affaibli. Du reste ce petit pourcentage est sûrement le même qui voyait se profiler l’état du désastre il y a déjà 30 ans, mais avec un goût amer il va devoir subir encore un système absurde. Parallèlement on nous annonce des salaires de footballer, des patrons du cac40, d’artistes, d’un autre monde rajoutez y tous ces politiques ayant participé à ce désastre quelques mois quelques années, et qui continuent à percevoir des salaires de plus de 9000 euros, + avantages et qui en plus au lieu de faire profil bas continuent dans leur insouciance ou mauvaise foi à nous expliquer ce qu’il faut faire, bref à nous narguer avec notre argent. (Et le quinquenat n’a fait que multiplier toutes ces personnes placées quelque fois pour leur soutient, bref en remerciement de pour avoir fait la courte échelle).

  18. MIMI YANS on 24th août 2011 1:41

    Pourquoi est ce que l’Etat ne me paie pas pour ce travail de collecte de TVA qu’il m’impose tous les mois ?
    S’il n’envisage pas de rémunérer cette servitude, et que ça ne choque personne voudrait il bien déduire de la taxe sur la valeur ajoutée par « bibi » (moi) un salaire minimum ? Oh pas grand chose, juste un smic, un smic pour 50 heures hebdomadaires, 51 semaines par an et ce sans droits à la retraite, sans indemnités chomages, sans prime à l’ancienneté rien de tout ça … juste de quoi se sentir un peu reconnu, dépasser ce sentiment de larbin de l’Etat…

    Une gérante de TPE (qui en 10 ans aura versé 294 000 euros* de TVA, comme quoi c’est pas aussi neutre que la légende le prétend….le tout pour quelques 30000 euros de salaires ….en 10 ans, oui je sais, c’est minable mais on ne pourra pas dire que je suis une mauvaise citoyenne, il n’y a que les agents du centre d’action sociale que je fréquente pour penser ça !)

    * soit l’équivalent de 650 mois de RSA ou 320 mois de SMIC net, pas mal non pour quelqu’un qui n’a plus de salaire?

  19. CERF National on 29th août 2011 6:23

    Bonjour et merci de votre contribution.

    Cependant, nous nous permettons une correction ou une précision : il ne s’agit pas dans l’étude cité des résultats d’entreprises (donc celles en sommeil qui viendrait baisser la moyenne), mais bien les revenus des dirigeants eux-mêmes au titre de leurs revenus d’activité taxables.

  20. Peter on 9th novembre 2011 9:19

    Il faudrait un changement radical, mais ce n’est pas avec les politiques complètement déconnectés de la réalité, les syndicats qui ne prêchent que pour leur misérable paroisse et les salariés qui ne veulent que des droits et oublient qu’ils ont également des devoirs, que ça va s’arranger. A trop vouloir tirer sur la corde, elle est prête à casser.

    « VOUS NE POUVEZ PAS AIDER LES SALARIÉS EN ANÉANTISSANT L’EMPLOYEUR. VOUS NE POUVEZ PAS FORGER LE CARACTÈRE ET LE COURAGE EN DÉCOURAGEANT L’INITIATIVE ET L’INDÉPENDANCE ».
    (Discours du président Abraham Lincoln devant le congrès des États-Unis, 1860).

    Citation tiré du roman « Et si ça arrivait ? (TPE: La révolte) » de Thibault Guérin – Editions Le Manuscrit – 2007
    Bien que sorti en catimini à l’époque, ce livre mériterait d’être lu par le plus grand nombre, tant patrons que salariés, tant il reflète la réalité et reste d’actualité.

  21. ARCASSE on 10th novembre 2011 8:02

    Si je passe pour une sommité dans mon métier, à 64 ans je vis les pires moments de ma carrière. Depuis 2008, j’ai baissé mon salaire au smic, je ne me suis pas payé pendant plus de 6 mois, j’ai mis ma compagne à mi temps, je garde mes deux mécanos qui eux méritent et reçoivent un salaire à la hauteur de leurs compétences. A ce sujet, savez-vous que je me suis fait traité de mauvais patron par des éducateurs spécialisés et des enseignants parce que je paye mes salariés plus cher que certains bac +2 à +4. Beaucoup de fonctionnaires marchent à côté de la plaque. Et qu’ils soient de droite, du centre ou majoritairement à gauche, ils sont à eux seuls 187 députés, on ne compte que 7 « patrons »sur 567. Si moi, demain, je décide de mouiller ma chemise pour faire de la politique, je perds d’office 50% de ma clientèle à cause de mes idées, et si je prends ma veste , je suis tout bonnement ruiné. le fonctionnaire a toutes les chances de retrouver son emploi.Souvenez-vous de l’exemple Jospin quand il s’est ramassé contre Chirac, il a demandé une place d’ambassadeur de France que Juppé, alors premier ministre lui a refusé et on connait la suite….Donc tant que cette situation injuste perdurera, notre pays sera ingouvernable et les patrons passeront toujours pour des exploiteurs. Et comme ils détiennent tous les pouvoirs, c’est encore eux qui ont la charge d’éduquer nos enfants avec leur vision des choses qui ne reflète pas la réalité de la guerre économique mondiale qui sévit actuellement, on n’est pas sortis de l’impasse. Jeunes qui lisaient ces lignes, apprenez au moins l’anglais, l’espagnol ou le chinois pour pouvoir fuir ce beau pays peuplé de cons. Il y va de votre survie si vous avez de l’ambition.

  22. ARCASSE on 10th novembre 2011 8:09

    Pour éviter toute confusion sur mon coup de gueule que je viens de relire , il faut lire et comme ils détiennent tous les pouvoirs( je parle des fonctionnaires et j’allais oublier la majorité des syndicats)

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!