Heures supplémentaires : François Fillion prêt à sortir le canif ?

août 23rd, 2011 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

De grâce ne cédez pas aux sirènes idéologiques de ceux qui ont commis les plus grandes erreurs en matière d’économie et d’emplois ces dernières décennies.

Cessez d’écouter ceux qui annonçaient déjà que l’augmentation du chômage à l’été 2008 était due à la mise en place de la loi sur les heures supplémentaires, alors qu’une crise mondiale sans précédent frappait toutes les économies… Les interventions de ces « partenaires antisociaux » n’ont donc pas permis d’alerter sur la crise de 2008, encore moins de mettre en place les solutions permettant d’en sortir. Au contraire, ils bloquaient encore l’année dernière une économie au bord du gouffre que certains prédicateurs béats nous annonçaient sortie d’affaire. Mais avant cela, sur le seul plan de l’emploi des jeunes, un des enjeux majeurs de l’action gouvernementale, les accords passés entre les partenaires sociaux ont conduits, depuis 2004, à la suppression de 200 000 emplois par an. Qui peut encore écouter et apporter du crédit à ceux qui comptent parmi les principaux fossoyeurs de notre économie et de l’emploi en France ?

Ne touchez pas aux heures supplémentaires : leur volume au deuxième trimestre 2011, parallèlement à l’augmentation des chiffres de l’intérim, démontre leur utilité pour des entreprises qui cherchent à saisir toutes les opportunités de croissances dans une période particulièrement instable (marchés financiers, hausse du chômage et des faillites…). Elles s’accompagnent d’une véritable hausse du pouvoir d’achat pour leurs bénéficiaires, majoritairement des bas salaires, qui travaillent plus pour préparer la création d’emplois de demain. Donc les rentrées fiscales et sociales issues de la croissance. Enfin, aucune démonstration n’a jamais été faite que les heures supplémentaires auraient un impact négatif sur la création d’emploi. Au contraire, l’activité crée l’activité.

L’effet de la modification envisagée, en plus d’être contre productif, serait marginal en matière de recettes.

Enfin, une telle annonce ouvre la porte à d’autres futures modifications, reculades incompréhensibles et inacceptables pour des entreprises qui y ont trouvé un outil d’adaptation et de croissance, et pour des salariés qui y ont trouvé une augmentation de leurs revenus, la protection de leur travail et les conditions de la création de futurs emplois. Un tel coup de canif dans le dispositif serait un signal extrêmement négatif du retour de la rigidité du marché du travail dont la France doit absolument sortir pour répondre à tous ses défis : défis de la création de richesse et d’emploi, pour la croissance et la réduction de la dette. La réaction des employeurs sera nécessairement de « réduire la voilure » en refusant des marchés qui ne garantiraient pas, en volume et dans le temps, de quoi créer des emplois. Leurs voisins immédiats, soumis aux mêmes contraintes, auront les mêmes réactions. Le résultat s’appelle la décroissance…

Sur les blocages de l’économie pendant la crise, lire également :

Mépris et Démagogie : de l’indécence du syndicalisme à la française

Mainmise de la CGT et de Sud à la SNCF : la surenchère suicidaire sur le fret ferroviaire

Grèves et blocages : quand la liberté conduit au sabotage

Prime transport : une discussion qui révèle la faillite de la représentativité avant celle de la France ?

15 réponses to “Heures supplémentaires : François Fillion prêt à sortir le canif ?”

  1. POMMIER on 24th août 2011 7:35

    Toucher à la défiscalisation des heures supplémentaires serait une catastrophe pour le pouvoir d’achat de toute une catégorie de travailleurs ! C’est une absurdité et une grave erreur à moins d’un an des élections. Cette disposition avait permis à bon nombre d’entreprises de motiver ses salariés et ainsi passer le cap de ces années difficiles.
    (Dirigeant d’une entreprise du secteur métallurgique employant 18 salariés)

  2. Ramette on 24th août 2011 7:44

    Je le craignais et il semble que celà se confirme, le gouvernement revient sur les mesures concernant les heures sup’. Je suis dans le transports routier, profession chronophage et ajouté à la flambée du prix du gasoil, c’est pour notre métier une catastrophe si l’on considére le nombre de dépot de bilan enregistré depuis 18 mois. Au départ, c’était, il faut l’avouer un écrémage naturel, un peu comme les arbres fragiles aux premiére tempêtes, mais c’est aujourd’hui de « belles boutiques » qui sont dans la tourmentes. La nature ayant horreur du vide, ces entreprises qui disparaissent sont remplacées par tous ces « camions éxotiques » que vous avez maintenant pris l’habitude de voir sur les routes la semaines et sur les parkings autoroutiers le week end…dans l’indifférence et l’ignorance du plus grand nombre.

  3. Pierre on 24th août 2011 8:04

    Désolé, mais pour ce qui concerne les heures supplémentaires, je ne peux pas être d’accord avec vous.
    Je travaille dans une PME où je bénéficie au maximum du dispositif. Résultat: je paye beaucoup moins d’impôts sans travailler une heure de plus! Après ça, il ne faut pas s’étonner que les caisses de l’Etat soient vides et que la Sécurité Sociale soit exsangue.

  4. RAYMONDIS on 24th août 2011 8:50

    Les heures supplémentaires ont un sérieux avantage sur les personnes ayant un petit salaire et qui veulent travailler plus pour améliorer leur pouvoir d’achat.
    Surtout ne pas les supprimer!!!

  5. Mires on 24th août 2011 8:57

    Votre article est rempli de vérité et de logique.
    Ne faudrait-il pas que nous nous décidions enfin à descendre dans la rue pour manifester notre point de vue et montrer notre poids, avant qu’il ne soit trop tard ?
    Pour une fois, patrons et salariés se trouveraient côte à côte.
    Cordialement,
    Enrico Mires

  6. CERF National on 24th août 2011 9:16

    Bonjour Pierre, et merci pour votre contribution et votre sens civique. Cependant, si vous bénéficiez au maximum du dispositif, sans faire une heure de plus, c’est que vous faisiez déjà des heures supplémentaires. Ils sont nombreux les salariés dans votre situation, et ce n’est peut-être pas votre cas, mais l’immense majorité d’entre eux faisaient ces heures supplémentaires sans avoir bénéficié d’aucun des « avantages » du passage au 35 heures (RTT), et en en subissant les désavantages (blocage des salaires et « double smic »). Ce que cette réforme ne vous a pas permis de voir également, c’est que le système des heures supplémentaires qui existait avant la réforme de 2007, et qui coutait +10% aux entreprises (TPE), arrivait à échéance fin 2008, ce qui aurait fait passer le taux d’heures supplémentaires à +25%, ce que de nombreuses TPE et PME n’auraient pas pu supporter (en particulier fin 2008 en pleine crise économique). Cette mesure a en fait permis de sauver des milliers d’emplois avant d’en créer. Cela ne vaut-il pas mieux que de remplir les caisse sociales pour indemniser des gens privés d’emploi qui auraient préféré conserver le leur et participer à la création de richesse en France et donc lutter contre la crise ?

  7. GRANGER on 24th août 2011 9:22

    Cette piste annoncée par principalement la presse à sensations, mais qui n’est pas appliquée pour le moment : TAXER les heures supplémentaires pour réduire le déficit est du « pipi de chat » et va encore plus remonter les Français les un contre les autres . Il est à espérer que ce gouvernement ne cède pas à la pression des grands groupes de l’intérim qui affirment pouvoir remplacer avec des ânes incompétents, des salariés irremplaçables sont d’une grande mobilité et d’une grande efficacité .Ces salariés qui aiment leur travail et leur entreprises et qui font des heures supplémentaires sont toujours les mêmes et leur enlever ce tout petit avantage est inadmissible, mais ce gouvernement n’est pas à une connerie près ! Encore une fois que nos élus commencent par baisser leur train de vie de 25 %, quand l’on gagne 20 000 € par mois, n’en gagner plus que 15 000 me semble supportable !. Mais attendons la suite du feuilleton, les bonnes volonté du CERF pourraient peut – être proposer ou inspirer des pistes ou des idées à nos dirigeants, c’est pourtant bien simple G GRANGER

  8. CANEPARO on 24th août 2011 10:08

    Oui les heures sup sarko sont une petite avancée pour plus de souplesse dans le management des ressources humaines de l’entreprise. Il ne faudrait pas les toucher. Il ne faut pas toucher à ce qui permet de toucher à la création de richesse. Les 35H ou le partage du travail par la diminution du temps de travail était une idée fausse. On en a la preuve cela n’a pas crée d’emploi mais a rendu plus difficile le management des ressources humaines. ces heures sup corrigent un peu les 35H.
    Pour relancer les entreprises, pour qu’elles créent des emplois il faut d’urgence un contrat de travail PME. Pour un pourcentage à déterminer les PME devraient pouvoir embaucher des jeunes ou des chomeurs sans réduction de charges mais avec la possibilité de licencier sans motif pour baisse de charge avec 3 semaines de préavis. Il faut d’urgence remettre au goût du jour les CNE et CPE de de villepin en les adaptant à la législation mais en gardant l’esprit. Les charges sociales freinent les pME française mais le CDI actuel c’est un frein beaucoup plus puissant.

  9. Eric on 24th août 2011 11:21

    Depuis que le système existe, et puisque cela ne me coûte pas plus cher à l’heure, mes deux salariés font en général leurs 4 heures supplémentaires par semaine (à leur discrétion). Si ce système disparaît, je les limiterai à nouveau aux 35 hrs. Ils gagneront d’autant moins, ce qui ne va pas leur plaire, et moi, je retarderai certains travaux que je désire faire et qui auraient un peu contribué au développement de l’économie (je gère un centre de vacances).
    Il est évidemment impensable d’engager pour compenser !

    En fait, face aux lois sur l’emploi en France, inconcevables partout à l’étranger, et à la rage taxatoire croissante, je limite volontairement ma croissance pour ne pas devoir engager plus de personnel.
    PS : à l’heure, mes salariés au SMIC gagnent bien plus que moi …

  10. Hellin on 24th août 2011 11:38

    Depuis deux années , j’ai recours aux heures supplementaires pour mes agents de sécurite , supprimer celles ci ne fera que freiner mes agents de sécurite et revenir en arriere , mes agents de sécurite sont habitués a celles ci chaque mois soit 100 euros de plus soit un gain de 1200 euros /an , dans mon domaine la sécurite , le recours aux CDD est une catastrophe puisque les prix pratiqués par la concurrence sont en dessous des seuils minima.

    Chef d’entreprise 104 salaries

  11. Sylvie on 24th août 2011 12:23

    L’abolition de la Loi Fillon sur les heures supplémentaires va avoir de graves conséquences sur l’économie française. En tant que dirigeante d’une PMI, nous recourrons à cette faculté qui nous permet de décrocher des marchés complémentaires, insuffisants pour justifier de création de postes, mais qui nous permettent de boucler nos fins de mois, comme elle permet à nos salariés de boucler leur fin de mois. Si cet allègement venait à être supprimer, nous ne serions plus compétitifs pour décrocher ces petits marchés que nous ne serions en outre, pas capables de produire. L’effet de cette suppression serait catastrophique pour notre entreprise et pour nos salariés également. Nos dirigeants feraient bien de descendre sur le terrain, d’éviter de trop écouter les énarques pour s’intéresser un peu plus à la réalité des PME/PMI. La réalité est bien loin des beaux discours dont on nous abreuve, mais c’est vrai qu’en France, il n’est pas bon d’être Chef d’Entreprise…
    Sylvie B

  12. Abdel on 24th août 2011 4:03

    Bonjour,
    Nous sommes une société de services en conseil et ingénierie informatique de plus d’une dizaine de collaborateurs, et fonction de comptes nous avons besoin de cette souplesse par ses heures sup qui motive et favorise le partenariat entre le salarié, l’employeur, et le client. La suppression de cet avantage va encore jouer sur le morale des gens.
    La seule politique c’est de bien payer les gens pour contribuer à remplir les caisses de l’état, mais ce n’est pas donner à toute les TPE/PME-PMI. Idem, on va finir par remettre en cause la loi Fillon, qui tire les salaires vers le bas?
    Je suis pour la solidarité surtout en période de crise mais c’est encore la petite boite et le pauvre salarié qui vont être tirer vers le bas par ce manque à gagner.
    Je constate que toutes ces réformes fiscales ne cessent d’être modifier, et beaucoup de gens doutent de ce système, et de ces expériences et promesses politiques d’un mandat.
    Bon courage aux entrepreneurs qui prennent des risques.
    Un entrepreneur.

  13. gomet on 24th août 2011 6:01

    Les enarques qui nous dirigent me fatigue véritablement ! comment ces instruits qui soit disant ont tant connaissance de nos problèmes et de nos soucis , se laissent manoeuvrer comme des moutons par la force médiatique qui décide pour qui nous devrons voter , qui sait ce qui est bon pour nous etc…etc… , mais bon sang de bois , parmis tous ces imbéciles qui savent tout sur tout , combien se sont investit de leur temps , de leur argent pour faire avancer leur entreprise, pour faire vivre les gens qui y travaille et au final pour sauver un patrimoine dont personne ne voudra à la fin de notre carrière de patron ?? Est-ce qu’un jour la plus grande entreprise de france va t-elle se faire entendre ???
    Votre bien découragé

  14. BERNARD BIDEAU on 24th août 2011 6:59

    Je suis désolé de voir le gouvernement encore céder à la gauche : nos salariés font de nombreuses heures
    supplémentaires et gagnent de l’argent car elles sont défiscalisées. En tant que chef d’entreprise je suis heureux que
    nos salariés gagnent plus d’argent. La droite doit comprendre qu’une société
    ne prospère que quand on enrichit la population : le drame c’est qu’elle est compléxée et n’écoute le commentaire
    que de gens qui ne comprennent rien ni au travail ni à l’économie.
    Fillon et Sarko poussent les salariés soit dans l’abstention, soit vers le front national. S’ils étaient un
    peu moins loin de la réalité ils s’appercevraient que ceux qui ont voté pour eux, sont ceux qui travaillent; tous les
    assistés de tous poils ne peuvent que voter à gauche !
    Arrêtons d’avoir des politiciens de droite qui ont honte de leurs idées … et de leurs électeurs !

  15. Bernard M. on 25th août 2011 6:13

    Bonjour Mesdames et Messieurs.
    Nous sommes des chefs d’entreprises responsables. L’heure est venue de consulter nos tableaux de bord depuis la mise en place de l’exonération sur les Heure Supplémentaires.
    Il nous faut juste déduire de notre résultat net de l’exercice, les charges afférentes aux HS effectuées si elles avaient été taxées. Nous pourrons ainsi juger s’il est encore pertinent d’en effectuer ou si elles doivent passer au billot.
    J’ai malheureusement ma petite idée de ce que ça va nous donner. Dommage pour mes gars et dommage pour mes clients… et dommage pour notre pays !

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!