Financement des syndicats – Révélation n°1

déc 6th, 2011 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

La Commission était « noyautée »

Alors que les Français commencent à découvrir avec stupeur une petite partie des sommes allouées aux syndicats français, ils sont en même temps effarés d’apprendre que les parlementaires ont rejeté le rapport que la commission d’enquête devait nous révéler ces jours-ci.

Ils ont d’autant plus raison que le candidat François Hollande a justement lancé sa campagne sur le thème de la démocratie sociale qu’il souhaite renforcer en donnant plus de pouvoir aux syndicats grâce à une réforme constitutionnelle.

Donner plus de pouvoir à des organisations dont on se refuse à contrôler le financement est choquant, et permet de s’inquiéter pour la démocratie et le devenir de la République.

Par chance, le journal Le Figaro a commencé à faire fuiter le dossier promis aux oubliettes.

Par chance, car les choses avaient mal commencé : lorsque Nicolas Perruchot demande la création d’une commission d’enquête parlementaire sur le financement des syndicats au motif que les syndicats comptent toujours moins d’adhérents, mais toujours plus de ressources, jamais les organisations patronales et de salariés n’ont été aussi unanimes. A les entendre c’était un scandale ! Le lobby syndical était en marche pour faire avorter la tentative visant à mettre un peu de lumière sur un monde qui aime à faire parler de lui, mais reste très discret sur son fonctionnement. Vous avez dit transparence ?

L’article du Figaro commence à donner un aperçu de la puissance, et donc de la capacité d’influence des syndicats. La seule CGT compterait entre 25 000 et 30 000 « filiales »… au plan local ou national, liées aux diverses collectivités, administrations ou entreprises publiques et privées… La Commission évaluerait à 4 milliards les sommes allouées aux syndicats hors cotisations des adhérents. La puissance du lobby syndical est donc monumentale et dépasse de loin le pouvoir des élus de la République pour qui il reste difficile d’appréhender la complexité de la nébuleuse syndicale.

Au point de ne même pas se rendre compte que la Commission d’enquête qu’ils ont voulue, était elle-même « noyautée ». Là comme ailleurs, les conflits d’intérêts des syndicats trouvent à s’exprimer. Y-avait-il donc un syndicaliste dans la Commission d’enquête ? Non ? Impossible !

Au jeu de l’arroseur arrosé, le Député de Haute Savoie, Lionel Tardy, qui se définit lui-même comme « le traître qui twitte et qui l’assume » au nom de la transparence, dénonçait il y a un an les conflits d’intérêts dans un billet intitulé « Député ou avocat, il faut choisir ». Et pourtant, Lionel Tardy, ancien président de la CGPME 74, en est toujours membre du conseil d’administration, et, surtout, co-préside l’Amicale parlementaire des PME, l’organe d’influence de la CGPME au sein du Parlement…. et siège dans ladite commission. Tout le monde connaît ce député dans le monde syndical, et personne n’a rien dit. La réalité, c’est qu’à tous les niveaux et par tous les moyens, le lobby des syndicats s’est mobilisé pour faire obstruction à ce rapport.

« Si rien d’illégal ne peut être reproché à qui que ce soit, les députés qui pratiquent [le] mélange des genres se trouvent placés dans une situation de conflit d’intérêt qui est profondément malsaine ! […]L’exercice d’un mandat politique implique une déontologie irréprochable.
Aucun élu ne doit pouvoir être suspecté de favoriser des intérêts privés au détriment de l’intérêt général. »

Dont acte ! il ne fait aucun doute que l’auteur de ces mots agira en conséquence.

En attendant, le Cerf continuera ses révélations dans les jours qui suivent, suivez les en direct sur notre page Facebook ou sur twitter @HerveLambel 

12 réponses to “Financement des syndicats – Révélation n°1”

  1. beuvin philippe on 7th décembre 2011 8:29

    TOUT SIMPLEMENT SCANDALEUX!
    en résumé nos impôts servent à payer , par exemple 200 emplois fictifs à la SNCF qui entre autre chose organisent des grèves contre leurs clients , qui sont leurs rémunérateurs..
    à quand l’arrêt de la gabegie à droite , comme à gauche!!!

    philippe beuvin

  2. COIGNARD on 7th décembre 2011 8:56

    Merci d’enfin aider à lutter contre les corruptions (combinatione!) qui coulent notre pays,
    en confondant parfois corporatisme et comportement mafieux (de certains) à tous niveaux…

  3. MARTIN erika on 7th décembre 2011 9:33

    Tout est magouille et compagnie. Une honte pour la France et ceux qui la dirige.

  4. chavastelon jean marie on 7th décembre 2011 9:35

    toutes ces magouilles nous coute tres cher et nous mette en difficulte stop maintenant il faut agir avec force et determination

  5. Jean-Eric PIDANCET on 7th décembre 2011 10:49

    1) Les syndicats doivent trouver le financement de leurs activités par les cotisations de leur adhérents ou d’autres activités lucratives. Subventionner les syndicats, c’est encourager le gaspillage, et décourager ceux qui souhaitent vraiment s’engager par leur cotisation.
    2) Les syndicats doivent publier leurs comptes et les faires certifier.

  6. desvouas on 7th décembre 2011 5:59

    Bonjour, message au CERF du 7 12 2011

    Mille bravos pour votre volonté marquée d’aborder en la dénonçant, l’emprise que les syndicats possèdent sur la vie économique de notre pays….il y a bien entendu ces histoires d’argent détourné à mettre au compte du prix à payer pour avoir un semblant de paix sociale , pas toujours respectée et loin de là , à en juger le ras le bol des usagers de la RATP, de la SNCF d’ AIR FRANCE et autres Sociétés ……
    D’autres scandales apparaîtront un jour , quand quelques Journalistes d’Investigation dignes de ce titre , n’auront plus peur de représailles et s’aventureront dans les problèmes de sécurité qui touchent par exemple la confidentialité de la communication au sein même du Gouvernement , où des individus mandatés par l’opposition prennent connaissance de messages et courriers confidentiels adressés au Président , qu’ils arrivent à subtiliser en toute quiétude grâce à une organisation adéquate lorsque ces derniers sont susceptibles d’apporter des solutions constructives et positives à l’économie du pays , un pays qu’ils ont juré d’amener au niveau économique le plus bas dans la perspective de faciliter par là l’accès au pouvoir, de leur ‘ commandant de pédalo’

    Ainsi s’est constitué dans un silence entretenu une véritable collusion de conservateurs établis, en place depuis des décennies, détenteurs de marchés qu’ils considèrent jusqu’à leur appartenir, s’évertuant par là de protéger les places qu’ils occupent en rejetant toute formule émergente à caractère concurrentiel,susceptible de leur porter tort. .Je parle ainsi :
    - d’innovations de rupture politique ( voulues et annoncées par le Président de la République ),
    - d’innovations de rupture technologiques portées par les Ingénieurs et Chefs d’entreprises PME et TPME ,

    Alors que l’AFSSAPS mobilise toute l’attention de ceux qui se préoccupent des conflits d’intérêts au travers de la distribution des AMM ( Autorisation des Mises sur le Marché )… libre cours est donné à l’ Instance homologue pour ce qui est des produits , matériels et procédés industriels , laquelle par manque de moyens financiers n’est en fait qu’un Secrétariat à la disposition de Directeurs de commissions d’agrément ; intervennant…gratuitement…. car en fait Directeurs de recherches et de développement des Sociétés sur les marchés dont ils sont les leaders, une position leur permettant d’évincer aux mieux les dossiers pouvant leur porter préjudice .Un état de fait accepté
    par les Députés eux-mêmes lors des votes instaurant leur mise en place , et pour lesquels il est devenu trop tard
    pour revenir en arrière ……..à moins d’interventions de rupture de nature politiques et Présidentielles ….
    Des tentatives louables pour correction de trajectoire ont été entreprises courageusement par le 1er Ministre aidé de ses quelques Ministres concernés , Ils auront rencontré malgré tout des difficultés au niveau de gouvernances difficiles à perdre pour certains dévoués et au service depuis des décennies de la collusion évoquée. Tel l’un d’eux , invitant son auditoire de conservateurs sclérosés ,à poursuivre la bataille engagée par un retentissant « serrons nous les coudes  » en perdant pour cause d’âge la Présidence d’un Centre,mais réussissant dans le même temps a se faire attribuer grâce à l’appui d’Instances soeurs de combat , celle d’un autre Organisme d’Etat , passant ainsi de la certification de produits et procédés à la certification de métiers , et retrouvant facilement par là les mêmes familles .reconnaissantes …..

    Cette collusion orchestrée par les plus grands aura réussi à asservir jusqu’à certains dénommés Acteurs Publics,
    ou Etablissements Publics, ou encore Centre National, lesquels appelés au départ à servir les PME auront trouvé leur intérêt à servir ces plus grands , véritables donneurs d’ordres .Cette collusion se sera trouvée servie au chapitre purement politique de la contestation tous azimuts, recherchée, par les Syndicats d’Administrations qui n’auront pas apprécié que des décisions courageuses de regroupements leur soient imposées pour raison de rationalité de fonctionnement c’est-à-dire efficacité et économie. Exemple de Décideur: notre Président . Exemple d’acteur courageux Eric Woerth,Exemple de regroupement rationnel la DGFP.Exemple de syndicats: ceux de gauche dont FO, CGT dont la virulence des propos tenus dans les tracs n’aura même pas été relevée pour la même raison: recherche du calme social , l’essentiel étant que le regroupement soit effectif. Quelques assujettis en auront payés les conséquences, tels ces petits patrons « tous pourris  » par principe à qui on aura retardé durant des mois tout remboursement réclamé de tva , ou encore mieux ce même Trésor public demandant à ce même assujetti et ce à titre personnel de lui porter connaissance de la décision de Justice l’ayant condamné à verser à l’ épouse dont il est séparé depuis des années , la pension qu’elle déclare bien recevoir de son coté et pour laquelle elle est imposée , alors que âgée, sans ressource et qui plus est souffrant d’une longue maladie… comme il est dit , le concerné considérant de son coté comme naturellement humain de lui porter secours, en prétendant alors que la pension versée devait pouvoir être considérée comme déductible de ses propres revenus . Imposer deux fois le même revenu, une considération qui ne sera pas ainsi apparue comme abusive à cette Contrôleuse zélée, plus engagée dans la lutte des classes que dans celle de l’assistance à personne en danger…

    Expression de déconvenue d’un Ingénieur retraité septuagénaire qui passionné par l’innovation (un bon nombre de brevets à son actif, à la base de centaines d’installations), regrette d’avoir rencontré trop » d’Experts » préoccupés à prolonger la vie de formules obsolescentes depuis déjà des années et vouées inéluctablement à disparaître ,

    Une perte de temps difficile à rattraper mais qui me mènera cependant à voir reconnaître une dernière formule personnelle qui, solution d’un problème posé voici 50 ans et jamais résolu , ouvrira la porte d’accès a un marché international, qui se chiffrant en dizaines de MD d’euros , me permettra au travers de quelques % de royalties dégagés de les reverser à une fondation portant secours aux couples mères- enfants malheureux , trace que tout individu lambda , rêve de laisser de son passage sur terre ….

  7. chatyves on 7th décembre 2011 6:07

    Je suis artisan,et je comprends vôtre désir de casser des syndicats qui pourraient être gênants. Mais je suis aussi petit fils de syndicaliste qui s’est battu pendant des décennies pour améliorer le sort de ses semblables; Vous omettez de parler de l’immense cassette du CNPF,Vous accusez Hollande de vouloir renforcer les syndicats,vous comparez le Figaro au Canard Enchainé,Tardy serait un sinistre gauchiste,çà c’est fort et çà se saurait.QUESTION : Quelle est la finalité de vôtre action et pour qui roulez- vous? SVP soyez clairs et honnêtes.Merci de vôtre réponse.

  8. CERF National on 7th décembre 2011 8:39

    Bonjour et merci de votre contribution.

    merci surtout de ne pas nous faire dire ce que nous n’avons jamais dit : nous n’accusons pas Hollande, nous pensons que c’est une très bonne idée de renforcer le dialogue social et les partenaires sociaux. Nous pensons par contre que c’est dangereux de renforcer le pouvoir des structures actuelles sans les avoir réformées. Nous pensons surtout que c’est dangereux pour la démocratie et la république d’enterrer ce rapport, juste avant cette éventuelle réforme constitutionnelle promise par Fr Hollande. C’est assez différent, non. Nous n’avons jamais dit que L Tardy était un sinistre gauchiste, nous avons dit que ce député avait occupé et continuait d’occuper des fonctions dans un syndicat patronal, dont il défendait les intérêts au sein du Parlement. Nous vous retournons donc la question, qu’elle est la finalité de votre intervention et pour qui roulez-vous ? Si vous avez comme nous l’intérêt des entreprises et de leurs salariés à coeur, ne déformez pas nos propos : critiquez les objectivement et faites des propositions, nous les prendrons en considération.

  9. esocide on 7th décembre 2011 10:07

    Bonjour,
    il est à déploré une autre particularité française, qui est celle de mette des hauts fonctionnaires ou responsables syndicaux dans les milieux associatifs par la « mise à disposition » de fonctionnaires de l’Etat.
    Ce genre de système a la particularité de payer des fonctionnaires (en général ce ne sont pas les fonctionnaires de base..) « détachés » dans des associations dites de « loi 1901″.
    La majeure partie des associations visées sont celles qui ont une activité lucrative et qui permettent de faire bénéficier d’une paisible rémunération avec une non moins paisible fonction.
    On en voyait dans les banques comme par exemple le Crédit Mutuel qui en avait 6 (abrogé par la LME de 2008 art 150). A noter qu’un des dirigeant du CM, Théo Braun était de la CFTC puis de la CFDT. et son successeur Pflimlin était comme l’est aujourd’hui M. Hollande conseiller référendaire à la Cour des Comptes…
    On en voit encore régulièrement dans d’autres assoc que sont celles créées par les puissants CE de différentes organisations syndicales (CGT, FO, CFDT etc..) de la fonction publique.
    Leurs salaires et les petits avantages accessoires sont totalement discrétionnaires.
    En fait ils sont payés par les contribuables et touchent des indemnités supplémentaires (peut être de difficulté administrative ..sic) et des avantages en nature qui n’apparaissent pas forcément sur leur feuille d’impôt ou qui y apparaissent pour des montants ridicules (ex : logement qui est en fait une maison, l’électricité, l’eau et les autres charges sont en bonne partie sinon la totalité pris en charge par l’assoc..

  10. RECTENWALD on 8th décembre 2011 11:47

    Continuons à faire de la rétention d’information, à camoufler les résultats et les comptes des syndicats, associations,et un jour cela finira par éclater……Les révolutions ne sont pas l’apanage des pays pauvres.

  11. les bulles on 8th décembre 2011 3:56

    En voilà un sujet qui est bien !!!

    Ca permet de passer à autre chose. Faut avouer que le sujet de la fraude sociale sentait l’aigre depuis qu’on a appris que sur les 19 milliards de fraude, 15 milliards sont dues au travail au noir …

  12. CERF National on 13th décembre 2011 11:26

    Travail au noir,mais pas dans les entreprises…

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!