PrAi??sidentielle : pour un big bang social !

Un syndicaliste salariAi??, un ancien responsable patronal du medef et le porte-parole du Cerf co-signent une tribune pour une rAi??forme de la reprAi??sentation des salariAi??s et des entreprises au service de l’intAi??rA?t gAi??nAi??ral.

Lai??i??insatisfaction collective vis-Ai??-vis de la dAi??mocratie sociale explique en grande partie le rAi??sultat du premier tour de lai??i??Ai??lection prAi??sidentielle. Et les dAi??clarations tonitruantes de Nicolas Sarkozy sur Ai??les corps intermAi??diairesAi??, autant que les appels de FranAi??ois Hollande Ai?? renforcer le dialogue entre les Ai??partenaires sociauxAi??, ne sont que la traduction du sentiment des FranAi??ais que quelque chose ne tourne pas rond dans la sociAi??tAi?? franAi??aise.

Mais personne ne semble avoir pris conscience que nombre de rAi??formes demandAi??es par les FranAi??ais portent sur des domaines qui souffrent de plus en plus de dysfonctionnement, sont frappAi??es de toujours plus de scandales (formation professionnelle, 1% logement, complAi??mentaires santAi?? obligatoires, caisse de congAi??s du bA?timent, CE, CCIai??i??), et ont pour dAi??nominateur commun les partenaires sociaux qui en ont la charge. Partenaires sociaux qui, en plus de ne recevoir aucun mandat rAi??el des FranAi??ais pour prendre des dAi??cisions qui sai??i??imposent Ai?? tous, ne sont soumis Ai?? aucun contrA?le, ni Ai?? aucune Ai??valuation de leur action : que ce soit sur le plan des alertes, des analyses ou des solutions proposAi??es et mises en Ai??uvre.

Contrairement Ai?? la politique, les Ai??lections professionnelles nai??i??agissent jamais en sanctions correctrices des Ai??garements, mais visent seulement Ai?? rAi??ajuster la distribution des subsides publics en fonction des rAi??sultats obtenusai??i?? Il faut donc bien chercher dans lai??i??inutilitAi?? de ces Ai??lections les raisons profondes qui conduisent les FranAi??ais Ai?? ne pas y participer. La syndicalisation ne cesse de diminuer, et les salariAi??s perAi??oivent leur solitude et la surditAi?? du politique comme une situation insupportable dont ils souhaitent sortir.

Passer au big bang

Une remise Ai?? plat de la gouvernance sociale est une condition nAi??cessaire pour rendre aux entreprises et aux salariAi??s la voix dont ils sont spoliAi??s, Ai?? la croissance les fondements sur lesquelles sai??i??Ai??riger. Ce big bang social doit passer par trois Ai??tapes dAi??cisives.

PremiA?rement, il faut rAi??gler le problA?me de la reprAi??sentativitAi?? patronale sur un paradigme plus ambitieux que celui de la reprAi??sentation salariale. Lai??i??Ai??lection doit A?tre le fondement de la reprAi??sentativitAi??. Certes. Mais des entreprises, pas des organisations.

Cela implique de simplifier le paysage patronal en formalisant une Chambre Ai??conomique regroupant lai??i??ensemble des institutions existantes, chambres consulaires et ordres professionnels, composAi??e dai??i??Ai??lus au suffrage universel proportionnel. Elle seule serait reprAi??sentative. Il en rAi??sulterait une parole patronale dAi??mocratique, unifiAi??e, enracinAi??e sur des fondements clairs. Cette solution offre lai??i??avantage dai??i??avoir le PrAi??fet pour tutelle et dai??i??A?tre contrA?lAi??e par les Ai??lus eux-mA?mes et la Cour des Comptes.

Cette Chambre aurait des dAi??clinaisons territoriales destinAi??es Ai?? donner une cohAi??rence Ai?? lai??i??expression locale des entreprises. Sa vocation serait de reprAi??senter lai??i??ensemble des entreprises, dans la diversitAi?? de leurs activitAi??s et de leurs points de vue, dans lai??i??originalitAi?? de leurs contributions et, chaque fois que nAi??cessaire, dai??i??organiser la mAi??diation.

Ce modA?le rAi??pondrait au souhait du Medef dai??i??une reprAi??sentation patronale unique, tout en respectant celui de la CGPME, des branches et des alternatifs, de ne pas A?tre dissoute pour la premiA?re, infAi??odAi??s pour les autres. Il permettrait, en cas de dAi??faillance dai??i??un ou plusieurs acteurs, lai??i??Ai??mergence de nouvelles voix. Il aurait lai??i??avantage Ai??galement pour les pouvoir publics de proposer un interlocuteur dont la reprAi??sentativitAi?? tirAi??e du scrutin universel serait incontestable.

DeuxiA?mement, comme pour les chefs dai??i??entreprise, la reprAi??sentation des salariAi??s doit A?tre le rAi??sultat de la dAi??signation dAi??mocratique de leurs reprAi??sentants dans des institutions transparentes et indAi??pendantes. Le modA?le proposAi?? doit donc A?tre Ai??tendu Ai?? la reprAi??sentation des salariAi??s. Et lai??i??on pourrait sai??i??inspirer pour cela du modA?le des Chambres dai??i??agriculture ou agriculteurs et salariAi??s siA?gent ensemble.

TroisiA?mement, il faut rAi??gler de faAi??on dAi??finitive la question des sources de financement des organisations syndicales. Le lien de dAi??pendance entre fonds paritaires et subsistance des organisations biaise fondamentalement toute reprAi??sentation et tentative de rAi??former pour permettre au systA?me de gagner en efficacitAi??.

Lai??i??Ai??tat de la formation professionnelle en est la preuve. Les organisations syndicales qui vivent des fonds de la formation, CGPME en tA?te, sont autant de forces de blocage dans une rAi??forme de plus en plus cruciale pour notre Ai??conomie.

Buy trazodone online no prior script overnight delivery

Les financements affectAi??s aux missions paritaires, celles-ci nai??i??Ai??tant plus assumAi??es par les syndicats (sauf au niveau des branches) mais par les instances reprAi??sentatives, seront affectAi??s Ai?? ces derniA?res.

Cette refondation apporterait une nouvelle dynamique au dialogue social et aurait le mAi??rite de sortir enfin la reprAi??sentation des entreprises et des salariAi??s de ses habits Ai??culAi??s, hAi??ritAi??s de la LibAi??ration, qui ne correspondent plus Ai?? aucune rAi??alitAi?? Ai??conomique mais font le lit du populisme que les uns et les autres disent vouloir combattre. Les politiques peuvent contribuer, plus que jamais Ai?? la reconstruction de cette lAi??gitimitAi??.

Lire sur le site Atlantico.fr…

Jean-Luc Touly, 58 ans, syndicaliste chez Veolia Eau, juge prudhomal, co-auteur de Lai??i??argent noir des syndicats.

Paper writing service

Eric Verhaeghe, 45 ans, Ai??narque, chef dai??i??entreprise, ancien directeur des Affaires sociales de la FAi??dAi??ration FranAi??aise des SociAi??tAi??s dai??i??Assurance, a dAi??missionnAi?? de tous ses mandats patronaux dont la prAi??sidence de lai??i??APEC, avant de quitter le Medef. Auteur de Jusquai??i??ici tout va bien, How much does trazodone cost at walmart Au cAi??ur du medef et Faut-il quitter la France ?
HervAi?? Lambel, 47 ans, chef dai??i??entreprise, ancien membre de la CGPME, porte-parole et co-fondateur du Cerf, premiA?re organisation patronale alternative, reprAi??sentant les TrA?s Petites Entreprises. A lai??i??origine de la rAi??forme des heures supplAi??mentaire et des premiA?res alertes sur la crise de 2008 et des solutions Ai?? y apporter. Le Cerf compte des Ai??lus dans les CCI, aux Prudai??i??hommes et dans les Tribunaux de commerce.

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!