Financement des TPE-PME : la rAi??volution postale ?

10 septembre, 2010 · 3 commentaires 

Il faudra encore patienter plusieurs mois avant de voir apparaitre les offres de La Banque Postale pour le financement des entreprises. Son prAi??sident du directoire, Patrick Werner, a annoncAi?? hier quai??i??il allait progressivement lancer cette activitAi?? en 2011 conformAi??ment Ai?? la demande du prAi??sident de la RAi??publique. AlertAi?? par le Cerf, le chef de lai??i??Etat avait Ai??mis le souhait, en fAi??vrier dernier, de voir la Banque Postale prA?ter aux entreprises. AgacAi?? par la politique malthusienne des banques traditionnelles, Nicolas Sarkozy appelait de ses vAi??ux lai??i??arrivAi??e dai??i??un nouvel acteur sur ce marchAi?? pour le financement des TPE.

Le Cerf se fAi??licite de cette dAi??cision. La pAi??tition lancAi??e par les CrAi??ateurs dAi??but fAi??vrier, a prAi??cisAi??ment pour objet de faire Ai??merger une banque pilote pour les petites entreprises. Son rA?le : apporter Ai?? la fois son soutien Ai?? lai??i??activitAi?? des TPE-PME et supprimer la cascade de frais bancaires qui les Ai??tranglent. Notre ambition est de Android spy, Mobile tracking. remodeler le paysage bancaire Alesse birth control generic brands en contraignant les autres banques Ai?? aligner leur politique de crAi??dit et leurs tarifs sur la banque la mieux-disant pour les petites entreprises. La Banque Postale nai??i??Ai??tant pas Ai?? lai??i??Ai??poque un acteur dans le crAi??dit aux entreprises, le Cerf avait portAi?? son choix sur la BPCE, toute nouvelle banque issue de la fusion des Banques populaires et de la Caisse dai??i??Epargne. En effet, celle qui se prAi??sente comme la banque des PME offrait lai??i??avantage dai??i??avoir Ai??tAi?? refinancAi??e par lai??i??Etat et dai??i??avoir Ai?? sa tA?te lai??i??ex-secrAi??taire gAi??nAi??ral adjoint de lai??i??ElysAi??e, FranAi??ois PAi??rol.

La Banque Postale compte aujourdai??i??hui 118 000 entreprises clientes dont 99 000 TPE et professionnels. Elle devrait dans un premier temps se limiter aux activitAi??s classiques dai??i??une banque de dAi??tail : prA?ts, crAi??dit-bail, affacturage et mobilisations de crAi??ances.Ai?? Reste Ai?? savoir si elle offrira un rAi??el mieux-disant par rapport Ai?? lai??i??oligopole bancaire actuel, en particulier sur la question sensible des frais bancaires : aujourdai??i??hui, les banques traditionnelles ont mis en place un systA?me qui ponctionne systAi??matiquement la trAi??sorerie des TPE-PME et met en danger leur rentabilitAi?? au risque mA?me de tuer « la poule aux Ai??ufs dai??i??or » pour ces banques et de fragiliser la croissance franAi??aise. Lai??i??arrivAi??e de la Banque Postale pourrait donc A?tre plus rAi??volutionnaire quai??i??il nai??i??y paraAi??t.

Le Cerf sera donc attentif aux offres qui seront mis en place par la Banque Postale, et plus encore Ai?? la politique de ses agences sur le terrain. Nous invitons dai??i??ores et dAi??jAi?? les patrons de TPE clients de la Banque Ai?? nous faire part de leur retour dai??i??expAi??rience sur la qualitAi?? du conseil et des services offerts, et sur sa politique tarifaire. Pour les autres, en particulier ceux qui ont des problA?mes de financement au sein de lai??i??oligopole bancaire, nous les invitons Ai?? prendre contact avec la Banque Postale afin que la manifestation de leur intAi??rA?t et de leurs besoins permette la mise en Ai??uvre rapide de solutions vitales pour leur activitAi??, la croissance et lai??i??emploi.

Vos tAi??moignages sur la Banque Postale Buy nasonex over the counter

DAi??faillances dai??i??entreprises : des banques responsables et coupables

7 juillet, 2010 · Poster un commentaire 

« Le niveau des dAi??faillances reste encore trA?s important et bien supAi??rieur Ai?? celui d’avant-crise », constate Thierry Millon, responsable des analyses chez Altares. En six mois, plus de 30 000 entreprises sont passAi??es devant les tribunaux. Si Altares table sur une stabilisation des dAi??faillances en 2010, Ai?? plus de 64 000 entreprises en redressement judiciaire, Euler Hermes, de son cA?tAi??, anticipe encore une hausse de 2% par rapport Ai?? 2009. « Lai??i??augmentation des dAi??faillances est certes moins forte, mais elle reste une rAi??alitAi??. La lutte contre les dAi??faillances doit faire partie des prioritAi??s du gouvernement », insiste HervAi?? Lambel, porte-parole du Cerf, « en effet, Ai?? chaque TPE qui ferme, cai??i??est en moyenne quatre emplois qui sont sacrifiAi??s. Cai??i??est donc de lai??i??activitAi?? irrAi??mAi??diablement dAi??truite, qui manque pour soutenir la relance. Et ce sont des recettes sociales et fiscales futures qui disparaissent Ai?? jamais.  »

La chef Ai??conomiste dai??i??Euler Hermes, Karine Berger, considA?re que la situation des entreprises demeure fragile, notamment parce que « les banques ne distribuent pas assez de crAi??dit. Les entreprises ne profitent donc pas du bas niveau des taux dai??i??intAi??rA?t ». Lai??i??Ai??conomiste confirme ainsi une fois de plus notre diagnostic. Or, le Cerf nai??i??a eu de cesse dai??i??alerter lai??i??exAi??cutif et le lAi??gislateur sur les effets du resserrement du crAi??dit et les pratiques bancaires sur lai??i??Ai??conomie : sans liquiditAi??s, pas de consommation des entreprises. Les carnets de commandes restent donc vides. De la « rilance » chA?re Ai?? Christine Lagarde, les TPE-PME risquent de ne voir queAi?? la rigueur qui mine la demande, sans la relance. Pour Karine berger, les plans de rAi??duction de dAi??ficits mis en place dans les grands pays de lai??i??UE expliquent en partie pourquoi « seule la zone euro devra faire face Ai?? plus de faillites cette annAi??e. »

Le Cerf fait donc Ai??galement campagne contre les frais bancaires abusifs, systA?me qui gAi??nA?re un effet dai??i??amplification de la crise : tant que les besoins de trAi??sorerie ne sont pas couverts, les frais bancaires sai??i??accumulent et grA?vent les marges des entreprises, rAi??duisant dai??i??autant leur pouvoir dai??i??achat. Notre pAi??tition contre les abus bancaires Buy skunk seeds with paypal a recueilli plus de 6000 signatures, confirmant la nAi??cessitAi?? dai??i??agir sur ce terrain. Le Cerf attend maintenant les conclusions du rapport sur les frais bancaires de Georges Pauget et Emmanuel Constans qui sera remis Ai?? Christine Lagarde le 8 juillet prochain. Les auteurs ne sauraient se contenter de traiter uniquement des frais bancaires facturAi??s aux consommateursai??i?? Le Cerf attend surtout les mesures qui devront A?tre prises rapidement par le Ministre de lai??i??Economie comme lai??i??instauration dai??i??un droit au crAi??dit opposable proposAi?? par le Cerf et un encadrement des Commissions interbancaires de paiement facturAi??es aux commerAi??ants rAi??clamAi?? par le dAi??putAi?? Richard MaillAi??. Le Cerf, malheureusement peu suivi par les autres organisations patronales, rAi??pA?te encore et toujours que la baisse drastique des dAi??faillances et la relance passeront par un retour des banques Ai?? leur mAi??tier originel : le financement de lai??i??Ai??conomie rAi??elle.

Je confirme : le financement des entreprises par les banques reste un problA?me majeur

Write my paper Bactrim ds treatment strep throat

Le MAi??diateur du CrAi??dit doit contrA?ler l’activitAi?? des banques

4 septembre, 2009 · Poster un commentaire 

La rentrAi??e 2009 sai??i??annonce aussi catastrophique et meurtriA?re que la prAi??cAi??dente pour des dizaines de milliers de TPE. En effet, Ai?? lai??i??automne dernier, les banques avaient promis au gouvernement de financer les petites entreprises, on sai??i??aperAi??oit aujourdai??i??hui que celles-ci pratiquent Ai?? nouveau le resserrement des conditions de crAi??dit et la suppression des dAi??couverts autorisAi??s : 10 000 euros pour une entreprise de services informatique ; 6000 euros pour une autre dans lai??i??entretien automobile, 2000 euros pour une troisiA?me dans le dAi??pannage tAi??lAi??-vidAi??oai??i??. Le MAi??diateur du CrAi??dit a confirmAi?? fin aoAi??t cette politique de la terre brulAi??e : RenAi?? Ricol voit Ai?? nouveau arriver sur sa table des « petits dossiers » concernant des demandes de prA?ts infAi??rieurs Ai?? 5 000 euros ! Enfin, la Banque de France rAi??vA?le qu’entre juillet 2008 et juillet 2009, les prA?ts des banques au secteur privAi?? ont enregistrAi?? une baisse de 20%, soit -102 milliards d’euros par rapport Ai?? la mA?me pAi??riode de l’annAi??e prAi??cAi??dente. Un recul historique. Ces chiffres donnent une nouvelle fois raison au Cerf qui annonAi??ait depuis des mois une contraction de lai??i??offre de crAi??dit.

Ces banques qui ont bAi??nAi??ficiAi?? dai??i??un plan de soutien sans prAi??cAi??dent dont la charge sera supportAi??e in fine par les entreprises et les mAi??nages, referment donc le robinet Ai?? liquiditAi??s Ai?? ces mA?mes entreprises tout en assurant le gouvernement et le prAi??sident de la RAi??publique de faire tous leurs efforts pour distribuer du crAi??dit ! Cela fait bientA?t un an que les PDG des banques mA?nent en bateau les politiques et bientA?t un an que le Cerf ne cesse de dAi??noncer lai??i??hypocrisie dai??i??une poignAi??e de banquiers qui chaque mois signent lai??i??arrA?t de mort de milliers dai??i??entreprises et la destruction dans la foulAi??e de dizaines de milliers d’emplois en abusant de leur « pouvoir de police » : en effet, si les TPE couvrent leur dAi??couvert alors elles meurent Ai?? moyen terme faute de liquiditAi??s pour rAi??gler fournisseurs et charges sociales et, donc, continuer leur activitAi?? ; si elles restent Ai?? dAi??couvert, elles meurent immAi??diatement car leur banque va rejeter systAi??matiquement leurs paiements fournisseurs ou UrssafAi?? – parfois uniquement pour une question de dates de valeur – et leur banque pourra mA?me porter le coup de grA?ce par une inscription sur les fichiers de la Banque de France.

Les FranAi??ais ai??i?? patrons et salariAi??s de TPE en tA?te – voient bien que les banquiers maAi??trisent parfaitement les rAi??unions en petit comitAi?? Ai?? lai??i??ElysAi??e, Matignon et Bercy oA? l’exAi??cutif se laisse endormir par de belles paroles sans qu’aucune dAi??cision concrA?te ne soit prise sur l’accA?s au financement. Sai??i??occuper de la rAi??munAi??ration des traders, cai??i??est bon pour rappeler l’Ai??thique et pour les sondages, mais le redAi??marrage de lai??i??activitAi?? ne dAi??pend pas du montant des bonus des opAi??rateurs de marchAi??s mais de la capacitAi?? de dizaines de milliers de TPE Ai?? couvrir leurs besoins de trAi??sorerie. L’Etat doit donc rAi??former en premier lieu ce pouvoir de fichage et de sanction sans contrA?le donnAi?? aux banques. A circonstances exceptionnelles, rAi??ponses exceptionnelles, le gouvernement doit encadrer les frais bancaires et renverser la « charge de la preuve » en matiA?re de crAi??dit : obligeons les banquiers Ai?? justifier auprA?s du MAi??diateur du crAi??dit la suppression des autorisations de dAi??couvert et les inscriptions « Banque de France », plutA?t que de contraindre les patrons de TPE-PME Ai?? saisir la MAi??diation du CrAi??dit pour que leur banque consente Ai?? rAi??tablir leur facilitAi?? de caisse.
Buy cannabidiol cost

Envoyez-nous vos tAi??moignages sur votre banque

Nous transmettrons vos messages au prAi??sident de la RAi??publique,
au Premier ministre, Ai?? la ministre de lai??i??Economie et au secrAi??taire dai??i??Etat aux PME

Email spy, Spyware iphone. Colchicine pericarditis treatment