La triche des banques dAi??voilAi??e: le Cerf en appelle au gouvernement

21 septembre, 2010 · 1 commentaire 

DAi??noncAi??es depuis plusieurs annAi??es par le Cerf, les pratiques abusives et anticoncurrentielles des banques viennent dai??i??A?tre sanctionnAi??es par la Haute AutoritAi?? de la Concurrence. Onze Ai??tablissements bancaires franAi??ais Ai??copent ainsi dai??i??une amende de 384,9 millions dai??i??Euros pour avoir mis en place, de faAi??on concertAi??e, des commissions interbancaires non justifiAi??es, rAi??percutAi??es sur leurs clients professionnels, notamment les commerAi??ants.

Hydrochlorothiazide price philippines

La sanction qui frappe le cartel des banques est dai??i??autant plus cocasse quai??i??elle fait suite Ai?? des plaintes dAi??posAi??es par la grande distribution, lai??i??autre grand cartel organisAi?? en oligopole dont les abus de position dominante et les pratiques anticoncurrentielles sont connues de tous.

Parmi les onze, cinq banques ayant jouAi?? un rA?le actif ont vu leur amende majorAi??e de 20% pour avoir Ai??tAi?? dAi??jAi?? sanctionnAi??es en 2000 pour pratiques anticoncurrentielles en matiA?re de crAi??dits immobiliers.

Order lady era side

Comme le Cerf, la Haute AutoritAi?? souligne que « les comportements sanctionnAi??s sont trA?s illustratifs du fonctionnement du monde bancaire, qui ne fait pas profiter ses clients d’une rAi??forme d’intAi??rA?t gAi??nAi??ral permettant une meilleure efficacitAi?? Ai??conomique« . Et de mettre en Ai??vidence les Ai??conomies rAi??alisAi??es par les banques grA?ce Ai?? lai??i??informatique, laquelle sert mA?me Ai?? justifier de nouveaux frais !

Cette pratique nai??i??est pas limitAi??e au seul traitement des chA?ques, mais participe, avec les autres agissements des banques, Ai?? affaiblir le tissu Ai??conomique. Le Cerf a dai??i??ailleurs mis en Ai??vidence leur rA?le amplificateur de la crise Ai??conomique, notamment Ai?? cause de leur politique des frais facturAi??s aux entreprises, aggravant les problA?mes de trAi??sorerie des professionnels. Il a dai??i??ailleurs fallu lai??i??action positive du MAi??diateur du crAi??dit pour sauver plus de 11 000 entreprises de dAi??faillances majeures, principalement dues aux pratiques bancaires. Combien dai??i??autres auraient pu lai??i??A?tre si les rAi??seaux bancaires avaient jouAi?? le jeu de lai??i??ouverture Ai?? la concurrence et dai??i??une Ai??thique plus grande ? Au final, cai??i??est lai??i??action de lai??i??Etat et les efforts consentis par tous pour la relance et soutenir lai??i??activitAi?? et lai??i??emploi qui sont entravAi??s.

Cefadroxil 500 mg price

Si les banques Ai??pinglAi??es peuvent faire appel de la dAi??cision qui les frappe, elles restent dans la ligne de mire des enquA?teurs qui sai??i??intAi??ressent maintenant aux commissions sur les moyens de paiement, notamment sur les cartes bancaires.

Commission europAi??enne, Haute AutoritAi?? de la Concurrence, rapport au Ministre de lai??i??Economie et des finances, actions des associationsai??i?? malgrAi?? le silence assourdissant des organisations patronales Ai?? reprAi??sentatives Ai?? sur un sujet majeur, lai??i??Ai??tau semble enfin se resserrer autour dai??i??acteurs essentiels de lai??i??Ai??conomie qui ont jouAi?? contre le collectif. Cai??i??est pourquoi le Cerf, suite Ai?? sa pAi??tition contre les abus bancaires, en appelle Ai?? Madame Christine Lagarde, qui traite aujourdai??i??hui mA?me des questions des frais bancaires, et au plus haut niveau de lai??i??Etat pour que toutes les mesures soient prises pour mettre un terme Ai?? des pratiques destructrices de valeur. AprA?s la sanction et le recadrage nAi??cessaire, il faudra se pencher sur la question du dAi??dommagement des victimes, qui nai??i??ont pu que subir les abus de lai??i??oligopole. Le Cerf avait notamment proposAi?? la possibilitAi?? de mettre en place des class actions pour les petites entreprises qui ont eu Ai?? subir des pratiques contre lesquelles il leur Ai??tait quasiment impossible de se dAi??fendre seules.

La France malade de ses indicateurs Ai??conomiques

19 juin, 2009 · Poster un commentaire 

Officiellement, des divergences de vues stratAi??giques et managAi??riales ont conduit le dAi??lAi??guAi?? gAi??nAi??ral de la FNAIM Ai?? quitter ses fonctions. Officieusement, un dAi??saccord sur les chiffres communiquAi??s par la FNAIM sur les prix de lai??i??immobilier serait Ai?? lai??i??origine de la rupture. Le syndicat dai??i??agent immobilier avait annoncAi?? une augmentation de +3% dans lai??i??ancien en avril par rapport au mois prAi??cAi??dent. Un chiffre qui avait laissAi?? beaucoup de professionnels sceptiques compte tenu du trA?s fort ralentissement du nombre de transactions. Sur son blog, le journaliste des Echos, Dominique Seux estime que Ai?? la France nai??i??a pas du tout le systA?me statistique quai??i??un grand pays devrait avoir dans ce domaine Ai??.

Au delAi?? du seul secteur immobilier, le Cerf dAi??nonce depuis plusieurs annAi??es l’insuffisance et l’inadAi??quation des instruments de mesure et de pilotage de lai??i??Ai??conomie franAi??aise pour permettre aux agents Ai??conomiques et en particulier au gouvernement dai??i??anticiper les ralentissements dai??i??activitAi?? et de prendre les bonnes dAi??cisions. En effet, le Cerf a par exemple constatAi?? que lai??i??Insee nai??i??avait pas de visibilitAi?? rAi??elle sur les entreprises qui rAi??alisent moins de 1,5 million dai??i??euros de chiffre dai??i??affaires ; 750 000 euros pour la Banque de France. Quant Ai?? lai??i??Acoss, elle publie, chaque trimestre, le niveau dai??i??emploi dans les entreprises de plus de vingt salariAi??s ! Or une TPE, 95% des entreprises en France, compte moins de 20 salariAi??s et rAi??alise en moyenne un chiffre dai??i??affaires infAi??rieur Ai?? 400 000 euros… DA?s lors, il nai??i??est pas Ai??tonnant que les Ai??diles de Bercy nai??i??aient pas dAi??celAi?? les signes de la crise Ai??conomique au dAi??but de lai??i??annAi??e 2008 et quai??i??il ait fallu attendre que cette crise se diffuse aux plus grosses entreprises Ai?? la rentrAi??e, pour que le gouvernement, en dAi??pit de son volontarisme, prenne conscience de la gravitAi?? de la situation et annonce un plan de relance. Les « principales » organisations patronales devaient attendre, elles, l’annonce de la faillite d’une banque amAi??ricaine pour dAi??couvrir que la crise ravageait notre Ai??conomieai??i??

Le Cerf constate cependant que les chiffres mesurant lai??i??activitAi?? et lai??i??emploi dans les TPE existent puisquai??i??ils sont dAi??jAi?? collectAi??s par lai??i??Urssaf, le TrAi??sor, les Assedicai??i?? Pas moins de 8836 obligations administratives pA?sent sur les chefs dai??i??entreprise, ce qui reprAi??sente un coAi??t de gestion considAi??rable pour les TPE-PME et pour lai??i??Etat. Ces donnAi??es micro-Ai??conomiques, indispensables pour affiner les analyses macro-Ai??conomiques, ne sont pourtant pas utilement exploitAi??es pour mesurer par exemple lai??i??impact dai??i??une dAi??cision publique ou de la crise financiA?re sur lai??i??activitAi?? de ces entreprises. Il faut en gAi??nAi??ral attendre que les recettes fiscales et sociales ne rentrent plus pour que cette mA?me administration et les ministA?res de tutelle, sai??i??aperAi??oivent un peu tard que la santAi?? Ai??conomique et financiA?re de ces TPE-PME sai??i??est dAi??tAi??riorAi??e.

Le Cerf dAi??plore enfin que les syndicats de salariAi??s comme patronaux nai??i??aient pas la curiositAi?? de demander Ai?? ce que lai??i??on publie les statistiques disponibles sur les TPE car ce serait pourtant le seul moyen de mesurer la santAi?? des entreprises et leurs capacitAi??s Ai?? absorber par exemple une hausse du Smic, des taux dai??i??intAi??rA?t ou des prAi??lA?vements obligatoires. Certes, cela les obligerait Ai?? travailler davantage pour l’intAi??rA?t de leurs mandants, mais cela ne laisserait plus le champ libre Ai?? des postures idAi??ologiques. La baisse continuelle du taux de marge des entreprises ces derniA?res annAi??es, et le revenu moyen des patrons (22 100 ai??i?? par an) auraient dAi??jAi?? dAi?? alerter les syndicats : les organisations patronales nai??i??auraient jamais dAi?? laisser la situation financiA?re de ces entreprises se dAi??grader car cai??i??Ai??tait alors prendre acte dai??i??une rAi??duction de leurs capacitAi??s dai??i??autofinancement et les laisser se fragiliser. De mA?me, les syndicats de salariAi??s qui clament dAi??fendre lai??i??emploi et le pouvoir dai??i??achat, ne pourraient demander encore et toujours une augmentation des charges et de la pression fiscale sur ces entreprises.

Bref, les indicateurs Ai??conomiques qui portent sur les TPE, reprAi??sentent une production de connaissances capitale pour faire prendre conscience aux syndicats quai??i??il est plus que temps qu’ils se mettent au travail et arrA?tent de jouer avec lai??i??argent de ceux qui crAi??ent la richesse et les emplois. Surtout, le gouvernement doit se doter des outils de mesure et de pilotage pertinents, sinon l’exAi??cutif ne peut remplir pleinement sa mission et atteindre ses objectifs. Topamax overdose how much Buy diabecon reviews Keppra price canada

Face Ai?? la crise, une seule mobilisation : le travail !

26 janvier, 2009 · Poster un commentaire 

Les principaux syndicats de salariAi??s ont lancAi?? un appel Ai?? la grA?ve gAi??nAi??rale pour le 29 janvier. A lai??i??heure oA? la France doit faire face Ai?? une crise Ai??conomique sans prAi??cAi??dent et Ai?? une catastrophe naturelle de grande ampleur dont nul ne saurait minimiser les incidences, ces syndicats nai??i??ont rien trouvAi?? de mieux que dai??i??annoncer le blocage de lai??i??activitAi?? de millions de salariAi??s et dai??i??entreprises. Or Ai?? chaque fois que lai??i??activitAi?? est entravAi??e, ce sont des emplois qui sont dAi??truits. Les grAi??vistes de 1995 peuvent ainsi sai??i??enorgueillir dai??i??avoir fait disparaAi??tre plus de 10 000 entreprises et 40 000 emplois… Il ne devrait plus A?tre possible de prAi??tendre A?tre responsable et dAi??fendre lai??i??emploi avec des moyens aussi destructeurs !

DAi??jAi??, la France vient dai??i??enregistrer la plus forte progression des dAi??faillances dai??i??entreprises depuis 1991 avec plus de 57 000 faillites en 2008. En ce dAi??but dai??i??annAi??e, ce sont 40 000 sylviculteurs qui sont directement menacAi??s par la destruction de la forA?t dans les Landes et en Gironde causAi??e par la tempA?te : 34 000 emplois directs sont concernAi??s. Ce ne sont que les premiA?res estimationsai??i??

Les syndicats font croire que les salariAi??s sont la variable dai??i??ajustement de la crise Ai??conomique et financiA?re. Ils oublient que les premiA?res victimes de la rAi??cession, ce sont en rAi??alitAi?? ces milliers de petits patrons qui ne se paient plus depuis des mois pour tenter de sauver leur activitAi?? et les emplois de leurs salariAi??s. En cas dai??i??Ai??chec, un patron perd tout ai??i?? le capital investi dans lai??i??entreprise et son travail ai??i?? et il nai??i??a pas droit – contrairement aux salariAi??s ai??i?? aux indemnitAi??s chA?mage. Pendant que des patrons luttent quotidiennement pour Ai??viter le dAi??pA?t de bilan, on verra jeudi en tA?te de cortA?ge, dans la course aux camAi??ras, ceux qui ont une sAi??curitAi?? de lai??i??emploi interdite aux patrons anonymes et mAi??prisAi??s qui les font vivre.

Les syndicats nai??i??ont pas fait leur travail face Ai?? la crise

Au-delAi?? de cette journAi??e dai??i??action, il est consternant de voir que les syndicats de salariAi??s nai??i??ont pas objectivement alertAi?? lai??i??exAi??cutif au cours du premier semestre 2008 quand tous les signes dai??i??une dAi??tAi??rioration de lai??i??activitAi?? Ai??taient lAi??. EmpA?trAi??s dans les postures idAi??ologiques et dAi??magogiques, ces syndicats nai??i??ont fait aucune analyse sAi??rieuse de la situation et se sont contentAi??s des mA?mes arguments populistes usAi??s depuis trop longtemps. Ils nai??i??ont alors pu faire de propositions pour relancer la croissance, seul moyen de crAi??er durablement des emplois et dai??i??augmenter le pouvoir dai??i??achat. Relancer lai??i??Ai??conomie et retrouver la confiance passent pourtant par la mobilisation de tous les actifs Patanjali ashwagandha cost et non le sempiternel et coupable blocage : le Cerf propose ainsi de soutenir lai??i??activitAi?? et donc lai??i??emploi en permettant que Buy bactrim ds generic le salaire brut chargAi?? correspondant Ai?? toute nouvelle embauche en CDI vienne en diminution du total des charges sociales Ai?? payer des TPE. Cette mesure, limitAi??e Ai?? lai??i??annAi??e 2009 et aux entreprises de moins de 50 salariAi??s, permettrait ainsi Ai?? masse salariale Ai??gale, de crAi??er des emplois productifs, de gagner en productivitAi??, de relancer lai??i??activitAi??, de baisser le coAi??t du travail et donc dai??i??amAi??liorer la compAi??titivitAi?? de nos petites entreprises.

Argumentative essay La France a besoin dai??i??une mobilisation nationale en faveur de lai??i??activitAi?? et de ses TrA?s Petites Entreprises, pas dai??i??une grA?ve et de blocages rAi??trogrades : le Cerf en appelle donc Ai?? la responsabilitAi?? des leaders syndicaux qui prendraient le risque, en persistant dans leur appel Ai?? la grA?ve, de faire la dAi??monstration du peu de cas quai??i??ils font du travail et de lai??i??activitAi??, au final des salariAi??s !

CRISE ECONOMIQUE : Les partenaires sociaux responsables des dAi??faillances – Supprimer la TVA interentreprises pour limiter l’hAi??catombe

23 octobre, 2008 · Poster un commentaire 

Sans surprise, le nombre des dAi??faillances dai??i??entreprises sai??i??accAi??lA?re : +17% au troisiA?me trimestre 2008 selon les chiffres du cabinet Altares, soit le plus haut niveau depuis 1997. +55% dans lai??i??immobilier, +49% dans les transports, +23% dans l’industrie, +22% dans les services aux particuliers, +13% dans le bA?timent, +11% dans le commerceai??i?? La cause est connue : les entreprises sont confrontAi??es Ai?? de graves problA?mes de trAi??sorerie en raison notamment du resserrement du crAi??dit bancaire, consAi??quence directe de la crise financiA?re. DA?s le mois dai??i??avril, le Cerf annonAi??ait le dAi??sastre que tout le monde semble dAi??couvrir aujourdai??i??hui.

Devant lai??i??urgence Ai?? limiter lai??i??hAi??catombe en cours, le Cerf ne comprend pas pourquoi lai??i??Acoss*, la caisse nationale des Urssaf, nai??i??a pas pris la dAi??cision de reporter et Ai??chelonner lai??i??appel de cotisations sociales dues au 15 octobre afin de donner un peu dai??i??oxygA?ne Ai?? la trAi??sorerie des entreprises. Le prAi??sident de lai??i??Unedic, Geoffroy Roux de BAi??zieux, a bien su le faire pour les cotisations chA?mage (1). Par son immobilisme, lai??i??Acoss va ainsi causer la mort de milliers dai??i??entreprises et la destruction de beaucoup plus dai??i??emplois encore. A moyen terme, ce sont les recettes mA?mes de lai??i??Urssaf qui vont en pA?tir. Comment le prAi??sident de lai??i??Acoss, Pierre Burban, qui est pourtant membre de lai??i??UPA, et son conseil d’administration, composAi?? de reprAi??sentants des Medef, CGPME, CGT, FO, CFDT, CFTC et CGC peuvent-ils laisser les entreprises disparaAi??tre une Ai?? une sans rien faire ? Cette erreur historique ne pourra pas A?tre rAi??parAi??e avant le prochain encaissement des cotisations en janvier : beaucoup d’entreprises et d’emplois auront Ai??tAi?? sacrifiAi??s d’ici-lAi??.

Il nai??i??est plus temps dai??i??attendre des solutions bureaucratiques longues Ai?? mettre en oeuvre et coAi??teuses comme le plan PME dai??i??OsAi??o (2). Il faut mobiliser toute solution qui aurait un effet de levier immAi??diat sur la trAi??sorerie et lai??i??activitAi??. Le Cerf plaide ainsi pour la suppression de la TVA interentreprises, limitAi??e dans le temps, car cette mesure entraAi??nerait une baisse mAi??canique des besoins de liquiditAi??s de 5,5 Ai?? 20% selon la taille et le type dai??i??activitAi??. Si les entreprises achA?tent sans payer de TVA, l’activitAi?? comme l’investissement leur reviennent moins cher. Cette mesure permettrait une plus grande circulation des liquiditAi??s dans l’Ai??conomie rAi??elle, et cette vitesse de circulation est au moins aussi importante que son volume ! L’Etat ne serait pas perdant puisque les recettes globales de TVA ne sont pas affectAi??es : on supprime juste la mobilisation intermAi??diaire de trAi??sorerie qui coAi??te trA?s cher aux entreprises, notamment en dAi??couverts auprA?s de leur banque.

Enfin, le Cerf demande que le prAi??sident de la RAi??publique profite de la prAi??sidence de lai??i??Union pour faire avancer le dossier du Ai?? small business act Ai?? europAi??en : rAi??server une partie des marchAi??s publics aux PME permettrait de ramener des liquiditAi??s vers les petites entreprises. Cette dAi??cision doit sai??i??accompagner dai??i??une politique de grands travaux centrAi??e sur la mise en oeuvre dai??i??infrastructures nouvelles (transports, communication, Ai??ducationai??i??) qui permettront de dAi??velopper le commerce et les Ai??changes entre les pays de lai??i??Union (3). Ces mesures ont Ai??tAi?? annoncAi??es dA?s avril 2007 comme socle de la Nouvelle Donne Ai?? la franAi??aise (4), que certains, comme la CGPME, semblent redAi??couvrir aujourd’hui, un peu tard. Soutenues depuis plusieurs annAi??es par le Cerf, ces propositions apparaissent plus que jamais nAi??cessaires pour accAi??lAi??rer le redAi??marrage de lai??i??activitAi?? en France et en Europe.

*Acoss : Agence centrale des organismes de SAi??curitAi?? sociale

(1) CommuniquAi?? du 10 octobre ai??i?? Report des cotisations chA?mage : un geste en faveur de la trAi??sorerie des entreprises
http://www.lescreateurs.org/081010-report-cotisations-chomage.pdf Write my paper
(2) CommuniquAi?? du 16 octobre ai??i?? Financement des entreprises : des milliards dai??i??euros pour rien ? Et une leAi??on de microAi??conomie
http://www.lescreateurs.org/081016-report-cotisations-urssaf.pdf
(3) CommuniquAi?? du 18 juillet 2008 ai??i?? Lai??i??Europe a besoin dai??i??une politique de grands travaux
http://www.lescreateurs.org/080728-grands-travaux.pdf Sale lady era
(4) CommuniquAi?? du 19 avril 2007 ai??i?? Les CrAi??ateurs pour la croissance
http://www.lescreateurs.org/070419-les-createurs-pour-la-croissance.pdf Cost of cialis 5 mg