Caisse des dAi??pA?ts : un acteur Ai?? part dans le financement dans lai??i??Ai??conomie

4 juin, 2010 · Poster un commentaire 

La Caisse des dAi??pA?ts et consignations (CDC) confirme son virage entrepris il y a trois ans. Le financement des entreprises est devenu son urgence. « Il sai??i??agit dai??i??un dAi??fi majeur pour la croissance du pays que de soutenir en fonds propres les PME franAi??aises, aujourdai??i??hui encore trop dAi??pendantes du crAi??dit bancaire et de la conjoncture. Cette insuffisance de fonds propres est une des causes du manque dai??i??entreprises de taille moyenne de notre pays. En effet, on compte 1,5 fois plus de PME/ETI de 250 Ai?? 5000 salariAi??s en Allemagne quai??i??en France. Les crAi??ations dai??i??emplois potentielles sont immenses », dAi??clare son directeur gAi??nAi??ral, Augustin de Romanet dans un communiquAi?? de presse. Le Cerf se fAi??licite de cette rAi??orientation de la mission dai??i??intAi??rA?t gAi??nAi??ral de la CDC qui vise Ai?? rendre les TPE-PME moins dAi??pendantes de leur banquier et Ai?? soutenir leur dAi??veloppement Ai?? moyen et long terme.

Le Cerf a expliquAi?? depuis longtemps que si les liquiditAi??s ne manquent pas, elles ont Ai??tAi?? dAi??tournAi??es du financement de l’Ai??conomie rAi??elle etAi??les CrAi??ateursAi??ont fait Order sinequan dosage une sAi??rie de propositions pourAi??relancerAi??l’activitAi?? : la Caisse de dAi??pA?ts veut donc pallier aux dAi??faillances du marchAi?? notamment au resserrement du crAi??dit bancaire et Ai?? la fragilisation des fonds dai??i??investissement privAi??s. Lai??i??institution publique se prAi??sente aujourdai??i??hui comme le premier apporteur en fonds propres des PME franAi??aises avec 1,7 milliard dai??i??euros investis en 2009 et 1060 PME financAi??es depuis 2007. La CDC, cai??i??est Ai??galement plus de 30% du financement des entreprises en amorAi??age. Cette annAi??e, la CDC compte financer 475 PME et 28 000 TPE dans le cadre de la convention « Agir pour lai??i??emploi« . Augustin de Romanet a notamment insistAi??Ai?? sur le fait que la CDC dispose dAi??sormais dai??i??une offre de financement en fonds propresAi?? adaptAi??e aux besoins des entreprises franAi??aises quels que soient leur taille, leur dAi??veloppement et leur implantation gAi??ographique. Lai??i??orientation du chef dai??i??entreprise vers le financement adAi??quat se fait via le site www.appuipme.fr mis en place par la CDC, OsAi??o, le FSI et le MAi??diateur du crAi??dit.

Le Cerf se rAi??jouit Ai??galement de voir reprise Assignment sa proposition de mobiliser davantage lai??i??Ai??pargne rAi??glementAi??eAi?? des mAi??nages – Livret A et LDD – pour abonder les besoins de financement des entreprises. Lors de son audition devant la Commission DAi??veloppement durable et AmAi??nagement du territoire, Augustin de Romanet a fait valoir devant les dAi??putAi??s que la recentralisation dai??i??une partie des fonds dAi??posAi??s sur le Livret A et le LDD Ai?? la Caisse des dAi??pA?ts permettrait de prA?ter encore davantage. Aujourdai??i??hui, la CDC ne perAi??oit que 62% des sommes versAi??es, soit un plafond de 160 milliards dai??i??euros, les banques conservant le reste. Augustin de Romanet a Ai??galement Ai??voquAi?? sur Radio BFM, la possibilitAi?? dai??i??utiliser le Fonds de rAi??serve pour les retraites (FRR) dont il est prAi??sident du directoire : 34,5 milliards dai??i??euros actuellement placAi??s en actions et obligations, et bloquAi??s jusquai??i??en 2020, pourraient entre temps alimenter lai??i??Ai??conomie rAi??elle. Une bonne idAi??e que le Cerf soutient dai??i??autant plus que ce fonds est alimentAi?? par les entreprises, le bon sens voudrait quai??i??elles soient donc les premiA?res Ai?? en bAi??nAi??ficier. Les TPE-PME sont les premiers moteurs de lai??i??activitAi?? et de la crAi??ation dai??i??emplois. Iphone spyware, How to hack messages in iphone.

Innovations dans le financement des TPE-PME : le Cerf marque des points

7 avril, 2010 · Poster un commentaire 

C’est confirmAi?? : Bercy rAi??flAi??chit Ai?? la proposition du Cerf de recourir massivement aux rAi??ductions dai??i??ISF en Ai??change d’un financement dans les TPE et PME. Le MinistA?re de l’Economie travaille en effet sur l’idAi??e de relever le plafond donnant droit Ai?? une rAi??duction : il sai??i??agirait de le doubler pour le porter Ai?? 100 000 euros. Si lai??i??orientation premiA?re est bonne, le Cerf considA?re que, sur le volume, le compte nai??i??y est pas. En effet, les TPE-PME manquent cruellement de fonds propres pour dAi??velopper leur activitAi?? faute d’accA?s aux circuits de financement classiques. L’ISF, comme l’Ai??pargne abondante des mAi??nages, doivent donc A?tre massivement orientAi??s vers ces petites entreprises. Le quotidien La Tribune rapporte que les incitations fiscales mises en place pour l’ISF ont dAi??jAi?? permis de drainer 1,1 milliard d’euros vers les TPE-PME, c’est un premier pas qui devrait inciter le gouvernement Ai?? aller beaucoup plus loin d’autant que la richesse crAi??Ai??e grA?ce aux sommes investies, gAi??nA?re des recettes fiscales supplAi??mentaires qui compensent le manque Ai?? gagner fiscal estimAi?? Ai?? 660 millions d’euros. Ajoutons Ai?? cela que le rendement de cet impA?t est notoirement faible au regard du coAi??t de sa collecte, et que ce rendement ne peut que dAi??croAi??tre si les recettes baissent (3,81 milliards d’euros en 2008 contre 4,03 milliards en 2007).

DA?s juillet 2007, en pleine discussion de la loi TEPA, le Cerf demandait Ai?? ce que les incitations fiscales destinAi??es Ai?? orienter l’investissement dans les TPE, soient plus audacieuses. En avril 2008, conscient des difficultAi??s des entreprises pour se financer en raison de la crise financiA?re, le Cerf demandait la levAi??e de tous les plafonds sur l’ISF en Ai??change de l’investissement de ces sommes dans les TPE-PME. Encore une fois, le Cerf apparaAi??t comme leader mais le gouvernement Ai??coute encore les suiveurs dAi??bordAi??s par l’accAi??lAi??ration des Ai??vAi??nements : depuis fin septembre, la CGPME propose de relever le plafond de 50 000 Ai?? 75 000 euros et le Medef de le porter Ai?? 100 000 euros. MA?me en pleine tempA?te financiA?re et Ai??conomique, ces organisations patronales, n’ont toujours pas pris conscience de l’ampleur des restrictions de financement aux petites entreprises.

Reste la mise en Ai??uvre pratique : aujourd’hui, les fonds d’investissement qui collectent les sommes ouvrant droit Ai?? une rAi??duction de l’ISF, disposent de trente mois pour investir l’argent dans les entreprises. C’est trop long. Le MAi??diateur du crAi??dit, RenAi?? Ricol a raison de vouloir accAi??lAi??rer le niveau gAi??nAi??ral des investissements pour pallier Ai?? la sous-capitalisation de nos entreprises : la convention de partenariat qu’il a signAi??e hier, va permettre de mobiliser des acteurs publics et privAi??s du capital investissement pour le financement en fonds propres des entreprises qui ont fait appel au MAi??diateur. Pour les autres TPE-PME, le Cerf propose qu’un partenariat public-privAi?? soit Ai??galement mis en place afin que les entreprises puissent mobiliser les taxes et impA?ts qu’elles collectent pour financer leur dAi??veloppement. Les sommes utilisAi??es seraient garanties par ces fonds d’investissement. Afin d’accAi??lAi??rer l’accA?s Ai?? ces ressources, le contrA?le de l’utilisation de cet argent serait opAi??rAi?? a posteriori. Enfin, il faut que les fonds d’investissement qui tardent Ai?? investir dans les TPE-PME, les sommes qui leur sont confiAi??es, soient sanctionnAi??s en abaissant leur rAi??munAi??ration.

La crise oblige tous les acteurs Ai??conomiques Ai?? innover : pendant que certains se contentent de constater les dAi??gA?ts et de rAi??clamer des ajustements Ai?? la marge, d’autres ont compris qu’il fallait s’adapter au contexte Ai??conomique pour rAi??pondre Ai?? l’urgence et qu’il fallait apporter des solutions structurelles pour que nos TPE-PME ne soient plus handicapAi??es par un sous-financement chronique. Lincocin online games Cuanto sale cefadroxilo Purchase lady era reviews

AssA?chement des crAi??dits de trAi??sorerie : la sortie de crise s’assombrit

30 novembre, 2009 · Poster un commentaire 

Les alertes sur le crAi??dit court terme se succA?dent et rien ne change. La Banque de France vient dai??i??annoncer une baisse globale des crAi??dits bancaires aux entreprises (non financiA?res) en octobre sur un an, et ce pour le deuxiA?me mois consAi??cutif. Cai??i??est toujours la contraction des encours de crAi??dit de trAi??sorerie (-15,6% contre -14% le mois prAi??cAi??dent) qui demeure le plus spectaculaire et le plus inquiAi??tant. Les crAi??dits Ai?? lai??i??investissement restent orientAi??s Ai?? la hausse mA?me sai??i??il faut noter un ralentissement (+3,6% contre +4,7%). Il y a plus dai??i??un an, le Cerf titrait dAi??jAi?? : « Soutien des banques aux TPE : foutaises ». Et constatait que celles-ci avaient resserrAi?? le crAi??dit court terme et notamment supprimAi?? les facilitAi??s de caisse. « Un patron qui ne peut financer son quotidien, ne pense plus Ai?? des investissements » rappelle HervAi?? Lambel, porte-parole du Cerf.

Les consAi??quences Ai??conomiques et sociales de la suppression des financements de trAi??sorerie sont connues : un nombre record de dAi??faillances dai??i??entreprises Ai??tabli Ai?? 66 000 sur les douze derniers mois (+24%) selon Coface et 509 000 chA?meurs de plus en un an (+25,1%). Il faudra des annAi??es avant que les entreprises qui ont disparu soient remplacAi??es par dai??i??autres qui fournissent le mA?me niveau dai??i??activitAi?? et dai??i??emploi. Avoir laissAi?? disparaAi??tre ces TPE-PME simplement parce quai??i??il leur manquait quelques milliers dai??i??euros en caisse, cai??i??est avoir gaspillAi?? nos chances dai??i??une reprise rapide. Les banques auront donc une part criante de responsabilitAi?? dans le niveau faible de croissance des prochaines annAi??es dai??i??autant que lai??i??efficacitAi?? du plan de relance aura Ai??tAi?? entravAi??e par leur absence de soutien Ai?? lai??i??Ai??conomie rAi??elle comme elles sai??i??y Ai??taient pourtant engagAi??es. Depuis des mois, le Cerf demande que la prioritAi?? soit mise sur la trAi??sorerie car sans financement de lai??i??activitAi??, pas dai??i??entreprises Best cannabis seeds bank Where to buy stromectol online Cost of zanaflex without insurance .

Les syndicats et organisations patronales ont Ai??galement leur part de responsabilitAi?? dans ce naufrage : ni les uns, ni les autres nai??i??ont anticipAi?? les effets de la crise financiA?re sur lai??i??Ai??conomie, ni alertAi?? sur ce problA?me essentiel du financement de l’activitAi?? quotidienne, donc de la trAi??sorerie. Les banques ont ainsi eu les mains libres pour couper le robinet du crAi??dit sans que cela dAi??clenche leur hostilitAi??. Une fois la rAi??cession installAi??e, les syndicats, trop occupAi??s par la rAi??forme de la reprAi??sentativitAi?? et le sort qui leur sera rAi??servAi??, ont ressorti leurs vieux slogans et leurs banderoles ignorant que cai??i??est en dAi??fendant lai??i??activitAi?? et les entreprises que lai??i??on dAi??fend le mieux les emplois et le pouvoir dai??i??achat. Quant aux organisations patronales, elles ont longtemps niAi?? lai??i??impact du resserrement du crAi??dit sur le quotidien des TPE-PME : il Ai??tait alors de bon ton de discourir sur la baisse du carnet de commandes et le besoin en fonds propres, ignorant que cai??i??est le manque de liquiditAi??s qui empA?che justement ces entreprises de consommer, donc de remplir ces fameux carnets de commande, et de financer lai??i??augmentation des fonds propresai??i??