DAi??faillances dai??i??entreprises : des banques responsables et coupables

7 juillet, 2010 · Poster un commentaire 

« Le niveau des dAi??faillances reste encore trA?s important et bien supAi??rieur Ai?? celui d’avant-crise », constate Thierry Millon, responsable des analyses chez Altares. En six mois, plus de 30 000 entreprises sont passAi??es devant les tribunaux. Si Altares table sur une stabilisation des dAi??faillances en 2010, Ai?? plus de 64 000 entreprises en redressement judiciaire, Euler Hermes, de son cA?tAi??, anticipe encore une hausse de 2% par rapport Ai?? 2009. « Lai??i??augmentation des dAi??faillances est certes moins forte, mais elle reste une rAi??alitAi??. La lutte contre les dAi??faillances doit faire partie des prioritAi??s du gouvernement », insiste HervAi?? Lambel, porte-parole du Cerf, « en effet, Ai?? chaque TPE qui ferme, cai??i??est en moyenne quatre emplois qui sont sacrifiAi??s. Cai??i??est donc de lai??i??activitAi?? irrAi??mAi??diablement dAi??truite, qui manque pour soutenir la relance. Et ce sont des recettes sociales et fiscales futures qui disparaissent Ai?? jamais.  »

La chef Ai??conomiste dai??i??Euler Hermes, Karine Berger, considA?re que la situation des entreprises demeure fragile, notamment parce que « les banques ne distribuent pas assez de crAi??dit. Les entreprises ne profitent donc pas du bas niveau des taux dai??i??intAi??rA?t ». Lai??i??Ai??conomiste confirme ainsi une fois de plus notre diagnostic. Or, le Cerf nai??i??a eu de cesse dai??i??alerter lai??i??exAi??cutif et le lAi??gislateur sur les effets du resserrement du crAi??dit et les pratiques bancaires sur lai??i??Ai??conomie : sans liquiditAi??s, pas de consommation des entreprises. Les carnets de commandes restent donc vides. De la « rilance » chA?re Ai?? Christine Lagarde, les TPE-PME risquent de ne voir queAi?? la rigueur qui mine la demande, sans la relance. Pour Karine berger, les plans de rAi??duction de dAi??ficits mis en place dans les grands pays de lai??i??UE expliquent en partie pourquoi « seule la zone euro devra faire face Ai?? plus de faillites cette annAi??e. »

Le Cerf fait donc Ai??galement campagne contre les frais bancaires abusifs, systA?me qui gAi??nA?re un effet dai??i??amplification de la crise : tant que les besoins de trAi??sorerie ne sont pas couverts, les frais bancaires sai??i??accumulent et grA?vent les marges des entreprises, rAi??duisant dai??i??autant leur pouvoir dai??i??achat. Notre pAi??tition contre les abus bancaires Buy skunk seeds with paypal a recueilli plus de 6000 signatures, confirmant la nAi??cessitAi?? dai??i??agir sur ce terrain. Le Cerf attend maintenant les conclusions du rapport sur les frais bancaires de Georges Pauget et Emmanuel Constans qui sera remis Ai?? Christine Lagarde le 8 juillet prochain. Les auteurs ne sauraient se contenter de traiter uniquement des frais bancaires facturAi??s aux consommateursai??i?? Le Cerf attend surtout les mesures qui devront A?tre prises rapidement par le Ministre de lai??i??Economie comme lai??i??instauration dai??i??un droit au crAi??dit opposable proposAi?? par le Cerf et un encadrement des Commissions interbancaires de paiement facturAi??es aux commerAi??ants rAi??clamAi?? par le dAi??putAi?? Richard MaillAi??. Le Cerf, malheureusement peu suivi par les autres organisations patronales, rAi??pA?te encore et toujours que la baisse drastique des dAi??faillances et la relance passeront par un retour des banques Ai?? leur mAi??tier originel : le financement de lai??i??Ai??conomie rAi??elle.

Je confirme : le financement des entreprises par les banques reste un problA?me majeur

Write my paper Bactrim ds treatment strep throat

Frais bancaires : le Cerf entendu, maisai??i??

23 mars, 2010 · Poster un commentaire 

A force dai??i??en parler, le gouvernement a fini par se saisir du dossier des abus bancaires. Le Cerf a largement contribuAi?? Ai?? cette prise de conscience dai??i??abord par des communications en direction de lai??i??exAi??cutif puis par une pAi??tition et un site web Sale phenergan . Les CrAi??ateurs se fAi??licitent donc que la ministre de lai??i??Economie ait commandAi?? un rapport sur les prix des produits et services bancaires. Christine Lagarde constate que les consommateurs ont trois types de rAi??clamations : les frais en cascade facturAi??s en cas de dAi??couvert qui finissent par dAi??passer le taux dai??i??usure ; les services autrefois gratuits devenus payants et les « packs », ces forfaits mensuels payAi??s pour un ensemble de services dont le client nai??i??a pas lai??i??utilitAi??. Dans sa pAi??tition, le Cerf demande, notamment, la gratuitAi?? sur la gestion du compte et la suppression des dates de valeurs sur les chA?ques. Depuis sa crAi??ation en 2003, le Cerf ne cesse de dAi??noncer des pratiques qui consistent Ai?? prAi??lever, sur les comptes courants, des frais abusifs qui grA?vent le pouvoir dai??i??achat des mAi??nages comme celui des entreprises, un concept dAi??veloppAi?? par le Cerf et repris par le prAi??sident de lai??i??Observatoire des dAi??lais de paiement, Jean-Paul BetbA?ze dans un article en 2007.

Le Cerf reste cependant prudent sur les conclusions Ai?? venir de ce rapport et les recommandations qui seront prAi??conisAi??es car la ministre de lai??i??Economie a confiAi?? ce diagnostic Ai?? lai??i??ancien prAi??sident de la FAi??dAi??ration bancaire franAi??aise (FBF) et ancien directeur gAi??nAi??ral de CrAi??dit Agricole SA, Georges Pauget. Certes, celui-ci travaillera avec le prAi??sident du ComitAi?? consultatif du secteur financier, Emmanuel Constans mais il nai??i??en demeure pas moins que lai??i??ex-homme fort du secteur nai??i??est pas la personne la mieux placAi??e pour juger des abus en matiA?re de facturation des produits et services puisquai??i??il Ai??tait encore rAi??cemment Ai?? la tA?te dai??i??un systA?me quai??i??il nai??i??a jamais remis en cause et quai??i??il a mA?me encouragAi?? et protAi??gAi?? pendant la crise.

En 2008, Georges Pauget affirme dai??i??abord qu’il n’y a pas de resserrement du crAi??dit, il sera dAi??menti par la Banque de France qui constate en particulier un fort recul des crAi??dits de trAi??sorerie. Alors que le gouvernement confie aux banques 17 milliards d’Euros pour prA?ter aux PME Ai?? lai??i??automne 2008, Georges Pauget tente de vendre lai??i??affacturage comme une solution de financement : seulement 5% des entreprises peuvent y avoir recours, sans mA?me parler du rAi??trAi??cissement de la marge qu’elles ont alors Ai?? subir… Lors de son audition devant la Commission des Affaires Ai??conomiques de lai??i??AssemblAi??e en janvier 2009, Georges Pauget reconnaAi??t tout juste « quelque dAi??fauts de fabrication » et dAi??clare devant les dAi??putAi??s : « Le systA?me bancaire franAi??ais est efficient ». Or la MAi??diation du crAi??dit traite prA?s de 1000 nouveaux dossiers par mois, au total plus de 22 000 entreprises Ai?? ce jour ont initialement essuyAi?? un refus de vente. Enfin, en fAi??vrier 2010, son successeur Ai?? la FBF, Baudouin Prot reste sur la ligne Pauget : les banques franAi??aises, pressAi??es dai??i??agir par le gouvernement, promettent dai??i??injecter 38 milliards dai??i??euros supplAi??mentaires pour financer des crAi??dits dai??i??investissement alors que les besoins des TPE-PME portent principalement sur la trAi??sorerie, les banques prAi??fA?rent gAi??rer les dAi??couverts qui gAi??nA?rent des frais bancaires lucratifs et qui pAi??nalisent lai??i??activitAi?? des entreprises.

Reste Ai?? savoir si Georges Pauget va continuer Ai?? dAi??fendre le secteur bancaire ou sai??i??il va dAi??sormais travailler dans lai??i??intAi??rA?t des entreprises. Le Cerf attend donc avec impatience les conclusions de ce rapport qui devrait A?tre remis Ai?? Christine Lagarde au mois de juin. D’ici lAi??, le Cerf continue de plaider dans sa pAi??tition pour une modification en profondeur des pratiques bancaires et rAi??clame notamment que lai??i??on remette de la concurrence entre les banques car seule une Ai??mulation entre les diffAi??rents Ai??tablissements permettrait de faire baisser mAi??caniquement les tarifsai??i??

SIGNEZ ET FAITES CIRCULER LA PETITION
Purchase cialis propecia

Benefits of synthroid vs generic