Lutte contre les dAi??faillances dai??i??entreprises : pas de recul de lai??i??urgence

28 mai, 2010 · Poster un commentaire 

Les bonnes nouvelles cachent les mauvaises. Coface annonce une chute des dAi??faillances dai??i??entreprises en avril 2010 de 14,5% par rapport Ai?? avril 2009 et de 29% par rapport Ai?? mars 2010 : « Le nombre mensuel de dAi??faillances retrouve un niveau dai??i??avant crise » de janvier 2008. Cependant, « sur douze mois glissants, 63 909 entreprises ont Ai??tAi?? placAi??es en redressement ou en liquidation judiciaire, toujours en augmentation de 5,5% par rapport Ai?? la mA?me pAi??riode lai??i??annAi??e prAi??cAi??dente. » La France reste le pays le plus mal placAi?? des grands pays industrialisAi??s avec un taux de dAi??faillances de 2% quand la Grande-Bretagne est Ai?? 0,9% et lai??i??Allemagne Ai?? 0,8%.Ai??

Le Cerf a fait de la lutte contre les dAi??faillances dai??i??entreprises Purchase lady era reviews How much omnicef should i take Cheap antivert uses le coeur de son action pour les TPE depuis sa crAi??ation en 2003 car le dynamisme de la crAi??ation dai??i??entreprises en France ne compensera jamais la destruction de valeur dai??i??une entreprise qui disparaAi??t. En effet, au-delAi?? de la liquidation de lai??i??entreprise, il faut prendre en compte les dommages collatAi??raux : selon Coface, le coAi??t des entreprises dAi??faillantes pour les fournisseurs, mesurAi?? par le cumul des encours fournisseurs, est de 334 millions dai??i??euros pour le seul mois dai??i??avril 2010 : sur 12 mois glissants, ce coAi??t est estimAi?? 3,99 milliards dai??i??euros contre 4,513 sur la mA?me pAi??riode lai??i??annAi??e prAi??cAi??dente (-11,6%). « Les fournisseurs restent nAi??anmoins de loin les premiA?res victimes des dAi??faillances puisque leurs encours reprAi??sentent 31,6 % du passif des entreprises dAi??faillantes sur le seul mois dai??i??avril », note lai??i??observatoire Coface. En effet, sur 100 euros de crAi??dits impayAi??s en avril, 65 sont Ai?? la charge des entreprises et 34 Ai?? la charge des banques. Un an auparavant, au plus fort de la crise, la rAi??partition Ai??tait de 73 et 27 ! Or, plus les impayAi??s sont importants, plus le risque de dAi??faillances en cascade est grand. Lai??i??autre dommage collatAi??ral concerne lai??i??emploi menacAi?? : sur le seul mois dai??i??avril, cela reprAi??sente 16 895 postes. Selon Coface, « Sur les 12 derniers mois, le volume cumulAi?? atteint 219 814, soit toujours en progression de 17,9 % par rapport Ai?? la pAi??riode mai 2008-avril 2009. » A lai??i??arrivAi??e, cela reprAi??sente une chute des recettes de lai??i??Etat et de la SAi??curitAi?? sociale, une augmentation des dAi??penses sociales et des dAi??ficits publics, et Ai??videmment une contraction de la croissance.

Cai??i??est pourquoi le Cerf nai??i??a eu de cesse dai??i??alerter les pouvoirs publics sur cette spAi??cificitAi?? franAi??aise pour que lai??i??exAi??cutif fasse de la lutte contre les dAi??faillances, une prioritAi?? nationale. Le Cerf plaide ainsi pour un plan dai??i??urgence coordonnAi?? :
- Soutien de l’activitAi?? et du travail par des incitations Ai?? lai??i??embauche dans les TPE ;
- Mise en place dai??i??un droit au crAi??dit opposable et suppression des frais bancaires abusifs ;
- Baisse de la pression sociale et fiscale sur l’appareil productif (« small business act ») ;
- Accompagnement personnalisAi?? du chef dai??i??entreprise

Lai??i??exAi??cutif aurait tort de prendre Ai?? la lAi??gA?re le triste record de la France en matiA?re de dAi??faillances dai??i??entreprises tant les coAi??ts Ai??conomiques, sociaux et fiscaux sont lourds Ai?? assumer.

Je vote pour un plan de lutte contre les dAi??faillances dai??i??entreprises

Comment lai??i??Etat et les syndicats mettent la pression sur les entreprises

3 mai, 2010 · Poster un commentaire 

AprA?s les patrons et les actionnaires, les agences de notation sont les nouveaux bouc-Ai??missaires de Bernard Thibault. Pour mieux cacher l’incapacitAi?? syndicale Ai?? alerter sur la crise financiA?re et y apporter des solutions sAi??rieuses ? InterrogAi?? sur le cas de la GrA?ce, le leader de la CGT en a profitAi?? pour expliquer que « nous sommes sous la pression de ces agences (…). C’est Ai??vident que la France doit comme d’autres pays en ce moment donner des gages [sur la gestion des dAi??penses publiques (ndlr)] et le chantier des retraites » y participe, « parce qu’il n’y a pas une urgence manifeste Ai??minente sur le financement des retraites. »

Comment ne pas s’interroger sur la responsabilitAi?? des syndicats dont le rA?le est de faire remonter lai??i??information du terrain et donc de contribuer Ai?? la prise de dAi??cision des politiques ? Il y a deux ans, en effet, ces mA?mes syndicats auraient dAi?? alerter sur la crise, faire des propositions pour l’amortir. FranAi??ois ChAi??rA?que a prAi??fAi??rAi?? nous expliquer que la hausse du chA?mage, un phAi??nomA?ne pourtant mondial Ai?? l’Ai??poque, Ai??tait due Ai?? la rAi??forme des heures supplAi??mentaires !!! Bernard Thibault ne l’a pas contreditai??i?? L’autre combat du moment Ai??tait la lutte pour le paiement d’une prime transportai??i?? Tous nous expliquant aprA?s, que la crise, bien sAi??r, c’est les autres. Et de ne surtout pas s’inquiAi??ter du nombre toujours plus faible de leurs adhAi??rents : normal, les ressources des syndicats, tirAi??es des prAi??lA?vements obligatoires, continuent, elles, d’augmenter.

Alors, la France sous la pression des agences ou les chiffres sont-ils simplement alarmants ? La dette publique a atteint 78% du PIB fin 2009 ai??i?? prA?s de 1500 milliards dai??i??euros ai??i?? contre 64% deux ans plus tA?t. Les prAi??visions pour 2010 tablent sur plus de 84% du PIB. Si la France doit absolument rAi??duire drastiquement son endettement, ce nai??i??est pas tant pour Ai??viter de voir sa note triple A dAi??gradAi??e par ces mA?mes agences de notation comme le pense Bernard Thibault : Homework en rAi??alitAi??, lai??i??exAi??cutif a le devoir de rAi??duire ses dAi??penses publiques pour pouvoir baisser la pression sociale et fiscale qui Ai??touffe lai??i??appareil de production et empA?che la crAi??ation d’emplois Sarafem over the counter How much lady era . En effet, un Etat qui ne maAi??trise pas sa dAi??pense, en fait nAi??cessairement porter le poids aux entreprises (employeurs et salariAi??s) et aux mAi??nages, et si cette dAi??pense publique progresse plus vite que lai??i??accroissement des richesses produites, alors lai??i??Etat appauvrit ceux qui travaillent. Pire, cet Etat est alors obligAi?? d’augmenter les prAi??lA?vements obligatoires et ponctionne ceux qui investissent dans l’avenir : le tissu des TPE.

La pression vient-elle donc des agences, ou Bernard Thibault participe-t-il avec les autres leaders syndicaux Ai?? cette pression constante sur lai??i??appareil de production : une pression directe du fait de revendications dAi??connectAi??es des rAi??alitAi??s Ai??conomiques et une pression indirecte, en incitant lai??i??Etat Ai?? dAi??penser toujours plus pour compenser la casse sociale quai??i??ils ont eux-mA?mes crAi??Ai?? sans se soucier des dAi??ficits ? Ainsi, alors que la France devait faire face Ai?? la plus grave rAi??cession depuis la guerre, dAi??cimant les entreprises et les emplois, ces syndicats dAi??filaient il y a un an pour des augmentations de salaires. DAi??sormais, ils incitent le gouvernement Ai?? indemniser les chA?meurs en fin de droits, au lieu de demander une baisse du coAi??t du travail pour favoriser leur embauche. Bref, au lieu de viser l’activitAi?? et la bonne santAi?? des entreprises, en particulier des TPE qui crAi??ent des emplois, l’action des syndicats contribue Ai?? les fragiliser, donc Ai?? inciter celles qui le peuvent Ai?? dAi??localiser, dai??i??autres Ai?? limiter les embauches et les investissements en France, les autres disparaissant purement et simplement. Le syndicalisme salariAi??, tel qu’il se pratique encore, et seulement, en France, nai??i??a malheureusement toujours pas compris que jouer Ai?? la lutte des classes en visant les patrons, cai??i??Ai??tait en rAi??alitAi?? sai??i??attaquer aux entreprises et en premier lieu Ai?? ceux qui y travaillent : les salariAi??s.

Cai??i??est pourquoi le Cerf rAi??clame une rAi??forme de la reprAi??sentativitAi?? qui garantisse la reprAi??sentation de tous les salariAi??s au sein d’instances indAi??pendantes Ai??lues au suffrage universel.

Je vote pour une reprAi??sentation responsable et reprAi??sentative

DAi??faillances dai??i??entreprises : l’Ai??conomie au risque des TPE

21 avril, 2010 · Poster un commentaire 

« AprA?s douze trimestres consAi??cutifs de hausse des dAi??faillances, les premiers signes d’une dAi??tente Ai??taient perceptibles fin 2009 (ai??i??) La baisse s’est poursuivie au dAi??but de 2010, confirmant un regain d’activitAi?? des entreprises et la reconquA?te des affaires », explique Thierry Million, responsable des analyses chez Altares. La sociAi??tAi?? spAi??cialisAi??e dans lai??i??information sur les entreprises indique que les dAi??faillances dai??i??entreprises ont baissAi?? de 0,5% sur un an mais elles ont encore progressAi?? de 1% pour les TPE. Ainsi, si les grosses PME connaissent une amAi??lioration de leur situation malgrAi?? un niveau de dAi??faillances Ai??levAi??, il nai??i??en va pas de mA?me pour les entreprises de moins de 20 salariAi??s : pour ces TPE, « Le cash est, et restera, le nerf de la guerre », explique Thierry Million qui confirme ainsi les nombreuses et incessantes alertes lancAi??es par le Cerf depuis le dAi??but 2008 sur la trAi??sorerie.

Cependant, le Cerf ne partage pas l’optimisme de l’analyste. En effet, l’espoir de sortie de crise doit A?tre fortement tempAi??rAi?? par la fragilitAi?? persistante des TPE qui reprAi??sentent 96% des entreprises en France : ceux qui les tiennent pour quantitAi?? nAi??gligeable, semblent oublier que ce sont ces entreprises qui structurent notre Ai??conomie et qui sont Ai?? lai??i??origine des crAi??ations dai??i??emplois. Ils ne doivent surtout pas occulter que la crise Ai??conomique est partie des TPE pour se diffuser Ai?? lai??i??ensemble de lai??i??Ai??conomie Ai?? partir du premier trimestre 2008, pAi??riode au cours de laquelle les banques touchAi??es par la crise financiA?re, ont commencAi?? discrA?tement Ai?? couper le robinet Ai?? liquiditAi??s des TPE. AprA?s la crise du dAi??but des annAi??es 90, il a fallu prA?s de dix ans pour revenir Ai?? un volume de dAi??faillances d’avant la crise, dans un contexte de croissance exceptionnelle… Le gouvernement doit donc comprendre que la reprise ne pourra avoir lieu si les TPE qui sont soit les clients, soit les fournisseurs des grosses PME et des grands groupes, restent asphyxiAi??es par un manque de liquiditAi??s. Le gouvernement ne peut, dA?s lors, sai??i??attendre Ai?? une amAi??lioration rapide sur le front du chA?mage, ni sur celui des dAi??ficits publicsai??i??

Enrayer les dAi??faillances de petites entreprises doit donc A?tre la prioritAi?? du gouvernement. Pour y parvenir, le Cerf prAi??conise quatre axes de sortie de crise :
- Financer lai??i??activitAi?? des TPE
Cela passe par une augmentation de lai??i??offre de crAi??dit court terme pour couvrir les besoins de trAi??sorerie. Or les banques continuent de ne pas jouer le jeu, cai??i??est pourquoi le Cerf rAi??clame dans sa pAi??tition, un droit au crAi??dit opposable ;
- Lutter contre les frais bancaires abusifs
La marge des TPE est mangAi??e par des frais qui peuvent atteindre jusquai??i??Ai?? 5% du chiffre dai??i??affaires de lai??i??entreprises. Le Cerf rAi??clame, dans sa pAi??tition, la suppression des frais bancaires ainsi que la suppression des dates de valeurs sur les chA?ques qui ponctionnent le pouvoir dai??i??achat des TPE ;
- Baisser le coAi??t du travail
Le poids des charges sociales est un obstacle Ai?? lai??i??embauche et donc Ai?? la reprise de lai??i??activitAi?? alors que les besoins de personnel dans les TPE sont gigantesques. Le Cerf propose que pour toute embauche dai??i??une personne en CDI en 2010, le salaire vienne en diminution des charges sociales Ai?? payer.
- Poursuivre, renforcer et Ai??largir les missions de la MAi??diation du crAi??dit.

Avec la fin des effets du plan de relance de dAi??cembre 2008, le gouvernement doit trA?s vite dAi??cider d’un plan de sauvetage des TPE.

Cheap purim Combivent costo mexico Je vote pour un plan de sauvetage des TPE Purchase trazodone withdrawal

Multiplication des appels Ai?? la grA?ve : le Cerf appelle Ai?? une mobilisation nationale pour sortir de la crise

12 mars, 2010 · Poster un commentaire 

Quels points communs entre les mAi??decins gAi??nAi??ralistes, les infirmiA?res, les salariAi??s des transports urbains, les professionnels de la petite enfance, le personnel des collA?ges et lycAi??es, les Ai??boueurs ? Leurs syndicats ont appelAi?? Ai?? la grA?ve quelques jours avant le premier tour des rAi??gionales. Difficile dai??i??imaginer un mouvement spontanAi?? dai??i??arrA?ts de travail puisque quai??i??on retrouve peu ou prou les mA?mes centrales syndicales derriA?re ces grA?ves. Ces syndicats sortent de leur rA?le pour faire de la politique politicienne et influer sur les Ai??lections locales de dimanche en soulevant des problAi??matiques nationales – effectifs dans la fonction publique, modification des conditions de travail, salaires, pouvoir dai??i??achat… Ces centrales syndicales jouent avec la dAi??mocratie en occultant lai??i??importance des enjeux locaux – Ai??conomiques et sociaux – de cette Ai??lection. Une fois encore les syndicats sont hors-sujet.

De mA?me, le sondage BVA-Avanquest pour BFM paru dans La Tribune jeudi indique que 72% des FranAi??ais estiment que le gouvernement devra tenir compte des rAi??sultats des Ai??lections rAi??gionales pour modifier la politique nationale. Les sondeurs posent de drA?les de questions car les FranAi??ais sont appelAi??s aux urnes pour renouveler les conseils rAi??gionaux et dire sai??i??ils souhaitent reconduire ou non les majoritAi??s sortantes, vingt rAi??gions sur vingt-deux Ai??tant gAi??rAi??es depuis 2004 par lai??i??opposition. Une fois encore, les mAi??dias sont hors-sujet.

A ces jeux politiciens, on en viendrait Ai?? oublier lai??i??essentiel : 70% des sondAi??s se disent de moins en moins confiants dans l’Ai??conomie, une progression de 6 points par rapport au mois prAi??cAi??dent. Et comment pourraient-ils lai??i??A?tre avec une rAi??cession sans prAi??cAi??dent depuis la seconde guerre mondiale ? Lai??i??explosion record des dAi??faillances dai??i??entreprises illustre la destruction mA?me du tissu Ai??conomique local avec pour corollaire la poussAi??e du chA?mage et les faibles perspectives dai??i??augmentation des salaires. Cai??i??est pourquoi le Cerf propose que les pouvoirs publics poursuivent et renforcent leurs actions de soutien aux TPE-PME. Le Cerf propose notamment que lai??i??activitAi?? soit relancAi??e par lai??i??embauche de chA?meurs en fin de droits : concrA?tement, pour tout recrutement, le salaire viendrait en diminution des charges sociales Ai?? payer.

Enfin, le Cerf se demande Ai?? lai??i??aube de ces Ai??lections rAi??gionales ce que les Ai??lus locaux ont fait dans la prAi??vention et le traitement de la crise, en particulier dans la lutte contre les dAi??faillances dai??i??entreprises, et donc pour sauvegarder lai??i??emploi. Buy cannabidiol cost Message spy, Localizador gps movil. Order reminyl xl