Bilan : la crise de la reprAi??sentativitAi?? succA?de Ai?? la crise Ai??conomique et financiA?re

31 décembre, 2009 · Poster un commentaire 

Petit Ai?? petit, les langues se dAi??lient. Restauration, alimentation, transport routier, agricultureai??i?? Des patrons et des prAi??sidents de puissantes fAi??dAi??rations osent claquer la porte de leurs organisations professionnelles. Tous font le mA?me constat : mon syndicat ne reprAi??sente pas mes intAi??rA?ts. Autrement dit, mon syndicat ne sert Ai?? rien. Lai??i??annAi??e 2009 sai??i??achA?ve ainsi sur une crise profonde du patronat franAi??ais. Une crise que les syndicats ont mis beaucoup dai??i??Ai??nergie Ai?? Ai??viter au lieu de se remettre en question : le patronat sai??i??est ainsi exclu lui-mA?me du champ de la rAi??forme sur la reprAi??sentativitAi?? syndicale ! Une crise quai??i??aujourdai??i??hui, personne ne peut plus ignorer puisquai??i??elle est Ai??talAi??e sur la place publique et quai??i??elle sera au coeur des Ai??lections du prochain prAi??sident de la premiA?re organisation patronale, le Medef, en 2010.

La crise a Ai??clatAi?? fin 2007 par un scandale : l’affaire de « la caisse noire » de l’UIMM qui aurait servi Ai?? « fluidifier les relations sociales », a jetAi?? un doute sur le financement des syndicats des salariAi??s. Puis en 2008, cai??i??est au tour du Medef dai??i??A?tre mis en cause dans la gestion des fonds de la mAi??decine du travail. La mA?me annAi??e, les fonds de la formation professionnelle – 26 milliards dai??i??euros par an – sont dans le collimateur du rapport Ferracci : en ligne de mire, les organismes collecteurs (OPCA), rAi??putAi??s pour lai??i??opacitAi?? de leur gestion et des frais de fonctionnement dAi??mentiels. Au mois de dAi??cembre, la faible participation aux Ai??lections prudai??i??homales ai??i?? dans le collA?ge employeurs, abstention de 70% des inscrits reprAi??sentant eux-mA?mes seulement 20% des patrons – ne donne pas grand poids aux rAi??sultats et incite le gouvernement Ai?? ouvrir la voie Ai?? un changement dans le mode de ces Ai??lectionsai??i?? En parallA?le, la rAi??forme des CCI qui devait A?tre bouclAi??e rapidement, patine et est repoussAi??e en 2010 faute de consensus entre les chambres consulaires. Le coup de grA?ce viendra ai??i?? comme toujours ai??i?? dai??i??une personnalitAi?? extAi??rieure Ai?? ces institutions : RenAi?? Ricol, nommAi?? MAi??diateur du CrAi??dit fin 2008, rappelle les organisations patronales et les chambres consulaires Ai?? leur mission premiA?re : il leur demande de mettre en place des tiers de confiance pour aider les entreprises en difficultAi?? Ai?? faire face Ai?? la crise. La crise Ai??conomique et financiA?re, a ainsi mis en lumiA?re la crise de syndicats patronaux qui n’ont pas vu venir la rAi??cession et nai??i??ont donc pas alertAi?? lai??i??exAi??cutif Ai?? temps, ni mis en place les services pour prAi??venir les dAi??faillances dai??i??entreprises.

DAi??sormais, les organisations patronales ne pourront plus sai??i??exonAi??rer dai??i??une rAi??flexion sur leur reprAi??sentativitAi??, leur financement et leur objet social.
Mobile spy, How to hack messages in iphone. La reprAi??sentativitAi?? dai??i??abord. Pour le Cerf, seule une structure issue d’une Ai??lection Ai?? la proportionnelle, permettrait d’asseoir la lAi??gitimitAi?? de reprAi??sentants aujourd’hui cooptAi??s : en effet, la reprAi??sentativitAi?? serait ainsi transfAi??rAi??e Ai?? ces patrons Ai??lus par leurs pairs et rassemblAi??es au sein de chambres patronales. Au niveau national, ceux-ci seraient les mieux qualifiAi??s pour sai??i??emparer des rAi??formes lancAi??es par le gouvernement et mA?me les initier : demander comme aujourdai??i??hui Ai?? ceux qui ont Ai??chouAi?? voire fautAi??, de se pencher sur une rAi??forme de la mAi??decine du travail, du 1% logement, des caisses complAi??mentaires (santAi??, retraite, prAi??voyance), de lai??i??accA?s des handicapAi??s au travailai??i?? laisse songeur. Il s’agit bien aujourd’hui de mobiliser et d’associer le plus grand nombre : cette question de la reprAi??sentativitAi??, en particulier de la reprAi??sentation des TPE, est donc un prAi??alable Ai?? toute rAi??forme.
Le financement ensuite. Lorsque les cotisations reprAi??sentent seulement 17% du budget comme Ai?? la CGPME (62% pour le Medef), les adhAi??rents ne peuvent avoir quai??i??une influence mineure sur le fonctionnement et lai??i??action de leur syndicat. Chacun sai??i??aperAi??oit vite qu’il n’est pas entendu, encore moins consultAi??. DA?s lors, il ne faut pas sai??i??Ai??tonner que si peu de patrons adhA?rent Ai?? des organisations qui ne les aident pas quand ils en ont le plus besoin. Si lai??i??on veut des syndicats efficients, il faut que leurs ressources soient directement liAi??es au service rendu Ai?? lai??i??adhAi??rent.
Order ponstel ingredients Lai??i??objet enfin. Les syndicats ont la lourde tA?che de dAi??fendre les intAi??rA?ts moraux et matAi??riels de leurs mandants. ConcrA?tement, les organisations patronales doivent favoriser lai??i??environnement Ai??conomique et le dAi??veloppement des entreprises cai??i??est-Ai??-dire l’activitAi??, source d’emplois et de richesses. Cai??i??est parce que les syndicats ont oubliAi?? leur vocation originelle que beaucoup de patrons nai??i??Ai??prouvent aucune difficultAi?? Ai?? se passer dai??i??eux ! Amantadine shipping

Des syndicats toujours plus Ai?? l’Ouest

15 septembre, 2009 · Poster un commentaire 

Ai?? »La crise, c’est eux, la solution c’est nous ». Le slogan de la manifestation de samedi n’a pas fait recette : la faible mobilisation montre que les FranAi??ais ne sont pas convaincus que la solution Ai?? leurs problA?mes d’emploi et de pouvoir d’achat passe par les huit centrales syndicales qui avaient appelAi?? Ai?? manifester. Bernard Thibault reconnaAi??t que la mobilisation Ai??tait « en-dessous des attentes des syndicats ». Au lieu de faire encore dans la dAi??magogie et de demander un arrA?t des suppressions d’emplois et une augmentation des salaires et des retraites, le leader de la CGT aurait mieux fait de s’enquAi??rir des attentes de ses mandants et de faire enfin des propositions responsables.

CA?tAi?? patronal, Laurence Parisot dAi??couvre le rA?le majeur des PME dans l’Ai??conomie. Elle dAi??clare sur France info : « Les entreprises franAi??aises doivent se dire « Ayons la PME attitude », en se montrant solidaire avec ces entreprises, qui peuvent Ai?? la fois A?tre « les plus fragilisAi??es » mais « les premiA?res Ai?? repartir ». La prAi??sidente du Medef a expliquAi?? qu’il fallait « se demander Ai?? chaque instant comment on peut A?tre solidaire avec les PME. » Elle oublie d’interpeller des banques qui ne jouent toujours pas le jeu. Plus d’un an aprA?s le dAi??but de la crise, il Ai??tait temps de se pencher sur celles qui font tourner l’Ai??conomie ! Cette « PME attitude » n’est pas sans rappeler une certaine « bravitude ».

Enfin, la CGPME a dAi??voilAi?? en avant-premiA?re ses « propositions » pour permettre aux entreprises de faire face Ai?? la crise. Jean-FranAi??ois Roubaud plaide notamment pour que l’on applique « un taux rAi??duit de 18% de l’impA?t sur les sociAi??tAi??s pour les rAi??sultats qui sont injectAi??s en fonds propres dans l’entreprise ». A l’heure oA? les TPE-PME ne gagnent plus d’argent, se demandent comment elles vont continuer leur activitAi?? et attendent des mesures de relance, la CGPME vient d’inventer l’idAi??e qui ne sert Ai?? rien.

Le Cerf plaide plus que jamais pour que les syndicats Ai??coutent les revendications de ceux qu’ils prAi??tendent reprAi??senter et se mettent Ai?? leur service au lieu de gesticuler et de faire de la com’. Cela implique que le gouvernement aille au bout de la rAi??forme de la reprAi??sentativitAi?? afin que celle-ci soit transfAi??rAi??e aux seuls reprAi??sentants Ai??lus au suffrage universel. La rAi??forme des CCI en cours de finalisation est le vAi??hicule idAi??al pour que les patrons Ai??lisent des reprAi??sentants qui leur ressemblent et mettent enfin de la transparence dans la collecte et la gestion des fonds de la formation professionnelle par exemple. Write my paper When does aricept go generic Purchase lady era reviews

RAi??forme des chambres de commerce : il est encore temps de mettre les CCI au service des entreprises

29 avril, 2009 · Poster un commentaire 

La rAi??forme des chambres de commerce et d’industrie proposAi??e par l’ACFCI* a Ai??tAi?? votAi??e Ai?? l’arrachAi??e par les CCI. Les chambres territoriales voient d’un mauvais oeil de se retrouver dAi??pouillAi??es de l’essentiel de leurs prAi??rogatives et de leur autonomie budgAi??taire sous le prAi??texte de rationaliser les moyens. Cette rAi??forme consiste en effet Ai?? rAi??organiser le rAi??seau des CCI autour de la crAi??ation de chambres de commerce et d’industrie de rAi??gion aux pouvoirs de gestion et d’animation Ai??conomique renforcAi??s : ces chambres rAi??gionales seraient ainsi chargAi??es de collecter et rAi??partir la taxe additionnelle Ai?? la taxe professionnelle, de gAi??rer les ressources humaines et d’Ai??laborer la stratAi??gie rAi??gionale (schAi??mas sectoriels). Les chambres territoriales, « historiques », y seraient rattachAi??es et auraient en charge les services de proximitAi?? aux entreprises. Le controversAi?? projet de loi de Jean-FranAi??ois Bernardin, prAi??sident de l’ACFCI, devrait A?tre prAi??sentAi?? en l’Ai??tat par HervAi?? Novelli en conseil des ministres fin mai-dAi??but juin et examinAi?? Ai?? l’AssemblAi??e avant l’Ai??tAi??.

Le Cerf dAi??plore que le texte de loi s’annonce comme la rAi??forme des occasions gA?chAi??es : l’avant-projet de loi paru dans la presse montre que la question a Ai??tAi?? traitAi??e dans le mauvais sens car cette rAi??forme se prAi??occupe davantage de rAi??organiser le rAi??seau des chambres de commerce sans redAi??finir au prAi??alable les missions des CCI. Pour le Cerf, cette rAi??forme aurait dAi?? en premier lieu s’attacher Ai?? rAi??pondre aux besoins des entreprises qui financent les chambres de commerce mais dAi??plorent le manque de services en retour : combien de TPE-PME se retrouvent en effet sans interlocuteurs le jour oA? elles sont dans la difficultAi?? ou qu’elles sont simplement Ai?? la recherche d’informations et de conseils ? Le Cerf souhaite ainsi que les CCI se concentrent sur le dAi??veloppement Ai??conomique local et l’accompagnement des entreprises au quotidien : « Il n’est pas normal qu’il ait fallu attendre 2008 et la nomination du mAi??diateur du crAi??dit, RenAi?? Ricol pour que les CCI soient mises Ai?? contribution dans la prAi??vention des dAi??faillances d’entreprises via les tiers de confiance » dAi??plore HervAi?? Lambel, vice-prAi??sident, « le Cerf en avait fait son principal axe de campagne lors des Ai??lections aux chambres de commerce dA?s 2004, en pensant naA?vement que ce devrait A?tre une de leur mission de baseai??i?? »

Pour parvenir Ai?? faire des CCI des partenaires des chefs d’entreprise, le Cerf prA?ne deux rAi??formes majeures ai??i?? le mode de scrutin des Ai??lections et la reprAi??sentativitAi?? patronale. Tout d’abord, le mode de scrutin uninominal Ai?? un tour a Ai??tAi?? dAi??voyAi?? en un scrutin de listes oA? ce sont toujours les mA?mes syndicats qui tiennent les chambres, empA?chant toute Ai??volution positive : ainsi, le dAi??bat est mort par manque de pluralisme de la reprAi??sentation. Le Cerf plaide depuis plusieurs mois pour un scrutin qui garantirait une photographie exacte du patronat local dans laquelle tout chef dai??i??entreprise se reconnaAi??trait et garantirait une meilleure Ai??coute des mandants par les Ai??lus. Cette premiA?re rAi??forme appelle celle de la reprAi??sentativitAi??. Seules assemblAi??es Ai??lues au suffrage universel des patrons, les chambres de commerce et d’industrie ont lAi??gitimement vocation Ai?? parler au nom de chefs d’entreprise dans les discussions avec les syndicats et l’exAi??cutif, en lieu et place des organisations qui n’ont de reprAi??sentatif que le titre. Ces derniA?res auraient un lieu d’expression naturel de leurs intAi??rA?ts au sein des Chambres. Le gouvernement ne doit pas rater cette occasion unique de moderniser la dAi??mocratie sociale et Ai??viter une fronde de parlementaires et conseillers gAi??nAi??raux qui verront leur circonscription dAi??pouillAi??e au profit de l’Ai??chelon rAi??gional.

Ai??* ACFCI : AssemblAi??e des Chambres FranAi??aises de Commerce et d’Industrie Cannabis seeds ottawa ontario Cheap omnicef antibiotic Buy cheap flomax